Ch-EU Aix: Grand Prix Spécial rebondissant !

samedi 15 août 2015

  • imprimer

Encore un titre pour Charlotte Dujardin et Valegro. Premières médailles individuelles, en argent pour Kristina Sprehe et Desperados, et en bronze pour Hans Peter Minderhoud. Qualification pour la Libre de Karen Tebar. Belle confirmation de son Grand Prix pour Pierre Volla, 18e. Beaucoup de fautes, de contre-performances. L’abandon de Patrik Kittel et l’élimination d’Edward Gal. Bref un Grand Prix Spécial plein de rebondissements et de suspense.

Aix 2015- Karen Tebar largeL

FFE/PSV

Aix 2015-Pierre Volla et Badinda Altena largeP

FFE/PSV

Karen Tebar et Don Luis restent sur une victoire au CDI de Liers

Pierre Volla et Badinda Altena

previous video next video

Comme l’an dernier aux JEM (A. Serre/Robinson et M. Boblet/Noble Dream), la France avait encore deux qualifiés pour le Grand Prix Spécial, Karen Tebar et Pierre Volla, mais, dans la foulée d’une amélioration des performances françaises, ces deux derniers se classent mieux, respectivement 12e et 18e.

Karen Tebar qualifiée pour la Libre

La première, Karen, a déroulé avec Don Luis une reprise fluide, dans une belle attitude, très stable, avec toujours les mêmes points forts, appuyers au trot, piaffers, passages et transitions, mais une petite faute aux 2 temps. Au final une belle 12e place à 73,19% qui la qualifie pour la Libre en musique. La cavalière la déroulera avec une ancienne composition, car cette qualification n’était pas prévue. (Voir son interview en cliquant ici!)
Pierre Volla a malheureusement commencé la reprise par une de ses fautes « chéries », un départ au galop après l’arrêt d’entrée, soit un horrible 4,9 pour commencer. Puis Badinda (kwpn par Tolando x Goodtimes) n’a pas cessé de remonter la pente grâce surtout à ses passages (un affiché à 7,9) pour terminer à 70,23%, malgré tout de même un crottinement peu pratique au premier départ au passage et une petite faute aux temps. (Voir son interview en cliquant ici!) Le quinzième qualifié pour la Libre, le Portugais Gonçalo Carvalho (JEM 2010 et JO 2012 avec Rubi) avec Batuta l’est avec 71,14. C’est dire si la France n’est pas passée très loin d’avoir deux cavaliers dans la dernière épreuve de ces championnats d’Europe. De quoi mieux comprendre encore la satisfaction du staf dont Jan Bemelmans et le vice-président Emmanuel Feltesse (cf interview) après la qualification jeudi soir pour Rio, et les nouvelles ambitions de tous pour la suite.

Patrik Kittel et Edward Gal out

Ces résultats tricolores sont d’autant plus plaisants que le Grand Prix Spécial a vu plusieurs couples en difficulté, parmi lesquels des leaders. Le Suédois Patrik Kittel a essuyé deux très grosses défenses de sa jeune et talentueuse Deja (swb par Silvano) sur les deux premiers piaffers et a décidé d’en rester là. Quant au Néerlandais Edward Gal, pour ne pas risquer d’être tout bonnement éliminé pour dépassement des 45 secondes accordées, il dut entrer dans le rectangle alors qu’Undercover (kwpn par Ferro) n’était visiblement pas sous contrôle. Et, dès l’arrêt, la galère commençait pour celui que beaucoup considèrent comme un des meilleurs cavaliers du monde et en tout cas roi du contrôle justement. Il réussit tout de même à obtenir de beaux appuyers avant que le président du jury, après le pas allongé, ne sonne pour sang dans la bouche le couple leader de son équipe en or dans la Coupe des Nations. C’est la règle, mais c’était la consternation dans le public, car beaucoup avait été sensibles à la présentation tellement plus agréable que d’habitude dans le Grand Prix avec un Undercover enfin plus expressif et livrant de vraiment jolis piaffers.  En outre ce couple, qui pouvait indiscutablement espérer une médaille, était le dernier à passer. Le Grand Prix Spécial se terminait donc en queue de poisson, comme un film dont la bande sauterait avant la fin.

Mais il y eut aussi les reprises catastrophiques de la Russe Inessa Merkulova, qui n’obtint par exemple qu’un départ au trot très allongé plutôt que du galop à partir du passage, de la Danoise Gundersen et même de l’Espagnol Dockx. Et puis de nombreux autres cavaliers ont dû essuyer des petites peurs ou hésitations très marquées de leur cheval, qui pour une caméra, qui pour les photographes qui n’étaient pas là pour le Grand Prix, qui pour des micros cachés dans les fleurs…. Mais le président du jury de ce GPS, l’Anglais Andrew Gardner, estime que les causes sont plutôt à chercher « dans l’élévation du niveau des concurrents et du coup dans la pression qu’ils se mettent pour performer au plus haut, dans le jeune âge de nombreux chevaux ou encore tout simplement dans la malchance. Car il y a ici beaucoup d’espace autour du rectangle, le public est loin et les conditions ne sont pas plus difficiles que dans de nombreux autres concours, notamment indoor ». Beaucoup d’autres couples sont plutôt en-dessous de leurs performances habituelles, telle que l’Autrichienne Victoria Max-Theurer ou encore  l’Espagnole Morgan Barbançon-Mestre victime de plusieurs petites fautes de son vétéran encore en pleine forme Painted Black (kwpn par Gribaldi), dix-huit ans. Cette dernière pourra tenter de se rattraper demain puisqu’elle est qualifiée pour la Libre ainsi que sa compatriote Beatriz Ferrer-Salat, qui a déroulé un superbe Spécial avec juste une petite faute à la fin des temps.

Les nations médaillées confirment en GPS

Ces deux qualifiées espagnoles pour un pays qui a brillamment fini 4e des Nations avant-hier confirment le classement ainsi établi. Car, devant, les équipes médaillées ont chacune trois couples qualifiés. Les Pays-Bas, en or par équipe, sont dans ce cas malgré l’élimination de leur leader Edward Gal : Hans Peter Minderhoud et son décidément très joli kwpn Johnson, qui aurait pu atteindre un meilleur score si cet étalon fils de Jazz (x Flemmingh) ne s’était pas contracté au début du galop dans lequel il n’a pas exprimé toute sa qualité (bronze avec 79,06), et surtout l’autre étalon de l’équipe, le talentueux et jeune Arlando (kwpn de dix ans par Paddox x Mytens), auteur de magnifiques passages avec beaucoup d’expression, de projection et de suspension et de belles transitions avec le piaffer ou les trots allongés, alors que le travail au galop est plus ordinaire. Le jeune Diederick van Silfhout (vingt-sept ans), 7e du GP, termine ainsi 10e avec 74,42. Quant à Patrick van der Meer, qui avait viré en tête à l’issue du premier jour de GP, il a une fois de plus tenu sa place de coéquipier fiable et termine 13e avec Uzzo (Lancet) et 73,15%.
L’Allemagne a repris des couleurs aujourd’hui après sa déconvenue en Coupe des Nations : « En équipe, nous avions d’autres attentes, car nous avions bien travaillé, convenait Monica Theodorescu. Aujourd’hui ça a beaucoup mieux marché, avec en particulier une grande reprise de Kristina ». La jeune mariée de vingt-neuf ans, qu’il faut désormais appeler Broring-Sprehe, a accumulé les 8 à 8,8 (dans une pirouette) dans toutes les figures qui nécessitent une qualité de rassembler que les juges attendent à ce niveau et décroche aussi un magnifique 9,3 en position, une des caractéristiques de cette jeune cavalière (vingt-neuf ans) étant la légèreté de sa main. Son étalon hanovrien, fils de De Niro (x Wolkenstein) lui permet de finir en argent à 83,06 %. Quant à Isabell Werth (qui a failli oublier le deuxième appuyer au trot !), que l’on regrette de ne pas avoir vue avec sa Bella Rose, elle a obtenu le maximum de Don Johnson, un poil instable et pas tout à fait assez énergique dans son arrière-main. Jessica Bredow-Werndl la suit à 74,79% avec son entier Unee BB (kwpn par Gribaldi) qui a commis quelques fautes sous une des grosses averses de l’après-midi.

Peut-être une surprise en Libre ?

Quant au pays médaillé d’argent jeudi, il a lui aussi trois qualifiés pour demain : Fiona Bigwood avec la belle et prometteuse 10 ans Orthilia (Old par Gribaldi) ; Carl Hester toujours comme s’il était en promenade mais qui décroche tout de même la 5e place à 77% avec le 11 ans Nip Tuck (Don Ruto) et bien sûr Charlotte Dujardin, médaillée d’or à tout juste trente ans cette année. Comme tant d’autres concurrents,  Valegro (Negro) n’a pas fait un total sans-faute (notamment dans les temps), mais sa reprise était particulièrement fluide, facile, dans une grande stabilité, et avec toute l’énergie suffisante et nécessaire, une formidable disponibilité. Et il est le seul à accumuler non pas les 8 mais les 9 (notamment 9,6 aux 2 temps). Une occasion d’ailleurs de remarquer que si les juges savent désormais très bien descendre fort dans leurs notes quand les mouvements le méritent, ils semblent encore avoir du mal à monter vraiment au-dessus du 8 et a fortiori du 9. Or, il arrive assez fréquemment qu’un mouvement semble tout de même si  proche de la qualité attendue qu’on se demande ce que les juges veulent de plus pour dépasser le 7,5 ! Ce fut notamment le cas dans un mouvement qui a enregistré beaucoup plus de fautes que d’habitude, le départ au galop du passage en X. Quelques cavaliers l’ont exécuté bien voire très bien et n’ont eu qu’un peu plus de 7, comme ce fut d’ailleurs le cas de Karen Tebar, ou 8 comme Kristina Sprehe. A propos de ces jugements, pas de problèmes aussi manifestes que dans le Grand Prix, mais on s’amusera tout de même de la juge Danoise qui, dans son classement personnel, place la Suédoise Tinne Vilhelmson/Don Auriello 12e , de la Néerlandaise pour laquelle l’Allemande Isabell Werth est 11e, ou encore du Britannique qui voit l’Allemande Jessica von Bredow 14e.

La Libre en musique commencera demain à 13h30. Karen Tebar entrera en piste à  14h03 juste derrière la Danoise Kasprzak et Donn Perignon qui s’est montré assez instable aujourd’hui et termine 11e à 73,47, avec cependant de très beaux changements de pied au temps.
Juste après Kristina Sprehe, Charlotte Dujardin (championne olympique 2012, du monde 2014, d’Europe 20123, vainqueur des finales Coupe du Monde 2014 et 2015) tentera dès 16h39 le doublé en or comme elle le fit à Herning en 2013. Mais, avant, se sera peut-être joué un duel entre Hans-Peter Minderhoud et Beatriz Ferrer-Salat, qui n’a pas encore déroulé la meilleure reprise dont on la sent capable avec Delgado (De Niro), tout de même 4e avec 77,39 du GPS et 5e du GP avec 77,18. A noter que jusqu’à une heure avant l’épreuve, s’il y a une défection, la Suisse Marcela Krinke Susmelj, qui a déroulé un GPS très régulier et sans lacune, avec notamment d’assez jolis piaffers, pourrait en profiter avec Molberg.

Retrouvez tous les résultats en cliquant ici!

Marie-Hélène Merlin

previous video
next video
Bucas
Couvertures pour chevaux
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr