ChEU Herning Para-Dressage: José Letartre en bronze, la Grande-Bretagne en or

samedi 24 août 2013 - Herning (DAN)

  • imprimer

En para- dressage, la Grande-Bretagne continue à truster l’or, tant par équipes que pour la première médaille individuelle en Grade 3 où José Letartre est en bronze. Malgré cet excellent résultat, l’équipe termine 7e sur 11 équipes

CPEDI 12 DEAUVILLE-letartre-Warina ENE-HN  largeL

Claire GRIOT

José Letartre et Warina ENE-HN

Pour les deux Français qui couraient cet après-midi dans cette deuxième reprise de Grade III, tout s’est très bien passé jusqu’à l’allongement du trot. Le souci de faire bien et la pression ont mené les chevaux à la faute (départ au galop). Si José Letartre s’est très bien repris et termine tout de même avec 69,68 et le bronze, Samuel Catel a ajouté une erreur de texte et finit 5e avec 64,46. Sans ces deux grosses fautes, il aurait lui aussi peut-être finir sur le podium, car tout son début de reprise était très réussi. Ils montent tous deux des chevaux qui continuent tous deux à sortir en compétition valide, la jument Warina pour José et l’étalon Sable pour Samuel.

Pierre Volla : nos cavaliers sont là pour le haut-niveau

La première, propriété de l’IFCE, mise au Petit tour par Philippe Limousin, a fait cette dernière saison en Jeunes Cav. avec Victoria Saint-Cast (championnats d’Europe), et le second continue à sortir en Petit tour avec Perrine ou Bertille Pélardy, leur père Claude en étant le propriétaire. Mais c’est plutôt le gendre de ce dernier, Pierre Volla, cavalier de Grand Prix lui aussi, qui a suivi la préparation de Samuel Catel. Celui-ci cherchait un cheval plus compétitif que le sien en début d’année et il s’est adressé à Pierre Volla, également marchand de chevaux, qui avait aidé Anne-Frédérique Royon avant qu’elle n’aille à l’ENE avec Marc-André Morin. « Donc la saison a été courte, car Samuel ne monte Sable, qu’il a pris en location, que depuis avril et nous n’avons fait que trois concours. Sable reste chez nous qui le travaillons, car sinon les chevaux développent souvent des asymétries, les aides des cavaliers n’étant pas toujours égales. Ca ne pose pas de problème à Samuel qui a un centre équestre et monte beaucoup de chevaux chez lui. Il vient à la maison deux ou trois jours par mois et il y a aussi les stages fédéraux obligatoires  qui se déroulent à l’ENE ». Visiblement intéressé par sa nouvelle activité qui lui apprend à voir les choses et les chevaux autrement (« Sable est par exemple affectueux avec Samuel, alors qu’il est assez indépendant avec nous »), Pierre Volla continue : « Il n’y a pas de précautions particulières à prendre, car ces cavaliers veulent être là et donc il faut préparer le haut niveau avec eux sans précautions particulières. »

Philippe Limousin : « c’est une chance de courir ici »

Des précautions particulières, en effet, il n’y en a pas ici à Herning : les pistes de détente et de présentation, toutes trois côte à côte, sont environnées de stands, de public qui transhume bruyamment à trois ou quatre mètres de la lice (alors que pour les valides, tout déplacement est interdit pendant les reprises à mi-hauteur des tribunes du grand stade), et surtout de drapeaux qui aujourd’hui étaient très agités tout comme les toiles de tente. Mais comme le dit Alain Soucasse, DTN chargé de toutes les disciplines non olympiques mais disputées aux Jeux mondiaux, « les conditions sont les mêmes pour tout le monde ». D’ailleurs, personne ne songe à se plaindre de ces conditions plutôt difficiles, car « c’est assez habituel et c’est une telle chance d’être collé à un championnat senior », dira Philippe Limousin. Si Pierre Volla est forcément un peu déçu tout comme Samuel qui reconnaissait à sa sortie de terrain avoir été perturbé par sa faute au trot, l’entraîneur de José Letartre et Warina était lui plutôt satisfait : « Elle était dans une bonne attitude et plus active qu’hier, mais la constitution de la jument est assez horizontale et si l’on tente de la remonter davantage, elle se contracte. Mais elle a trois bonnes allures dont une très bonne cadence au trot. José, qui est très adroit et beaucoup plus concentré qu’il n’en a l’air (le cavalier n’est en effet pas le dernier à plaisanter, ndla), sait très bien l’interpréter. Les principales difficultés du para-équestre sont de trouver des chevaux avec trois bonnes allures, à la fois sages et très actifs, avec une bonne mise en main dans la décontraction. Ensuite, il faut une très grande précision dans le déroulé de la reprise qui comprend beaucoup de transitions».

Philippe Célérier : il faut trouver des chevaux

Cette précision nécessaire est un des points où Thibault Stoclin, qui court en Grade 1A (où il y a surtout des IMC), des reprises où toutes les figures de base se font au pas, a progressé selon son entraîneur Philippe Célérier, qui est aussi l’entraîneur national du para-dressage. « Avec Nice Guy, qui est un retraité de la Garde républicaine autorisé très exceptionnellement à concourir, il remplit son contrat. Je pensais qu’il aurait dans les 62 ou 62,5 et il termine à 63,26%. Il a fait d’énormes efforts pour sa position, son maintien. Hier soir et ce matin, il a essayé de monter avec mon Antarès de dressage et ça s’est très bien passé. Sa position est meilleure et charge moins les épaules, du coup le cheval avance mieux ce qui aide à la qualité du tracé. Et comme Thibault a tenu pour la première fois à faire sa reprise de mémoire, tout cela a aidé à un meilleur résultat. Mais le cheval est un peu vieillissant, sans amplitude, et maintenant que Thibault possède bien les bases techniques, il faut trouver un bon cheval ».
Ce problème de chevaux reste bien présent en para-dressage, et Philippe Célérier (qui suit ces cavaliers depuis 2008 ou 2009 après avoir assisté Jean-Franck Girard quelques années), tout comme Jean-Claude Leterrier, ne sont pas trop déçus de la place de l’équipe de France ans une compétition dominée donc par la Grande Bretagne et notamment Hannelore Brenner/Women of The World devant l’Allemagne et le Danemark. D’autant moins déçus que trois cavaliers, Anne-Frédérique Royon, Samuel Catel et José Letartre sont qualifiés pour la Libre en musique qui se courra demain dimanche, dans la matinée. Avec, on l’espère, encore une médaille à la clef.

Retrouvez tous les résultats en cliquant ici!

Marie Hélène Merlin

previous video
next video
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr