Compiègne : les médailles par équipe

vendredi 12 juillet 2013 - Compiègne

  • imprimer

Au fil de cette deuxième journée de Coupe des Nations, les positions des équipes ont bougé, surtout en Jeunes Cav., pour finalement aboutir à la victoire de l’Allemagne en juniors et à celle des Pays-Bas en Jeunes Cav. L’inverse de 2012. La France, 8e, a gagné une place en juniors où elle n’avait pas d’équipe l’an dernier et reste 9e en Jeunes Cav après avoir cru jusqu’à la dernière concurrente, une Norvégienne, monter à la 8e

compiègne 2013 Le podium des juniors largeL

PSV Jean Morel

compiègne 2013 Salomé Sadoun avec Dona Primera  largeP

PSV Jean Morel

compiègne 2013 Alix van den Berghe et Romeo largeL

PSV Jean Morel

Le podium des juniors : 1 Allemagne, 2 Pays-Bas, 3 Danemark

Salomé Sadoun avec Dona Primera

Alix van den Berghe et Romeo

previous video next video

Muriel Léonardi, la chef d’équipe, résume ces deux jours pour ses troupes : «  Les juniors ont fait leur job, ils sont tout près de la 6e place (67,24 contre 67,39 à la Suède, l’Autriche, 5e, étant à 67,49. Quatre équipes sont dans les 67, la Norvège étant à 67,82, ndla). En Jeunes Cav, le niveau général s’est encore élevé par rapport à l’année dernière et beaucoup montent déjà en Grand Prix. Aujourd’hui, nos deux cavaliers ont fait des grosses fautes : Corentin Pottier perd beaucoup de points sur le premier arrêt (à peine marqué) et faute dans les changements de pied. Alix van den Berghe fait un mauvais travail au pas et faute également aux changements de pied ». Fautes auxquelles il faut ajouter des petites pertes d’activité ainsi que des attitudes légèrement fermées. Mais moins d’un quart de point sépare cette équipe de la Norvège (65,29 à 65,57%), loin en revanche de la Grande-Bretagne, 7e avec 67,84%.
Parmi les juniors français, la meilleure reprise est à mettre à l’actif de Salomé Sadoun, qui termine 9e à un bon 69,75 avec Dona Primera après une reprise très régulière dans une bonne activité entachée seulement de petites imperfections. Après son passage et parce que Céline Brauns a elle aussi bien tourné compte tenu de sa toute jeune expérience, la France monte à la 7e place qu’elle gardera jusqu’à celui de la dernière concurrente, la Norvégienne Alexandra Gamlemshau Andresen, auteur d’une très belle reprise avec Belamour. Elle dépasse les 71%, termine 4e et propulse son équipe de la 8e place à la 4e , faisant ainsi rétrograder l’Autriche et la Suède. D’autant que le Danemark, 4e hier, reprend lui sa traditionnelle 3e place, avec tout de même plus d’un point d’avance de moyenne générale sur la Norvège,  grâce à ses deux meilleures coéquipières, qui n’ont pas flanché, en particulier  Alexandra Sorensen, 70,24 % et 7e avec Camiro.
Un championnat junior de haute qualité
Selon la présidente de ce championnat junior, Katrina Wust, qui félicite les organisateurs « de permettre à tous ces jeunes de garder un super souvenir de ce magnifique championnat d’Europe », « le standard des meilleurs concurrents est très élevé (les huit premiers ont à plus de 70%, ndla). Il y a peu de fautes et beaucoup de chevaux de qualité. Et c’est la qualité technique des prestations qui a fait la différence plus que les fautes. Celle des changements de pied a beaucoup progressé alors qu’il y a quelques années, ils étaient très fautifs. En revanche, les points à améliorer pourraient être le reculer et les demi-pirouettes au pas ». La juge allemande note aussi l’arrivée de nouvelles nations, notamment de l’Est de l’Europe, dont les concurrents sont plutôt bien remontés et déjà très évolués, pour la plupart, dans leur technique et leur look.
L’Allemagne remporte donc ce championnat d’Europe junior, avec les 1re, 2e et 6e places individuelles et une moyenne générale de 72,41%, Johanne Pauline von Danwitz survolant un peu le lot à plus de 74% avec le très expérimenté Habitus, alors que sa compatriote Claire-Louise Averkorn est à 72,70 avec un Contendro (!) de 9 ans. Un peu plus bas dans le tableau, auteur d’une reprise très enlevée avec quelques petits problèmes d’équilibre, Baldacci, un des plus jeunes chevaux du lot  (né en 2006, comme trois autres concurrents dont la Dona Primera montée par Salomé Sadoun), déjà médaillé l’an dernier, permet à une Néerlandaise, presque Pro (travaille aux écuries van Lieren), d’accrocher une 5e place : Jeanine Nieuwenhuis est aussi actuellement la plus jeune cavalière de Grand Prix des Pays-Bas. Malgré leur expérience, toutes ces juniors (9 garçons seulement sur 60 partants dont le meilleur est 30e !) seront probablement moins stressées dans l’Individuelle et il se peut que la bagarre pour les deux titres (un sur l’Individuelle et l’autre sur la Freestyle) soit serrée.
Jeunes Cavaliers : du suspense jusqu’au bout
Ce sera aussi le cas en Jeunes Cav. Selon Isabelle Judet, présidente du championnat d’Europe de cette catégorie « où cinq à sept peuvent prétendre aux titres. Les cavaliers sont toujours un peu tendus le premier jour et seuls trois ou quatre chevaux ont fait sans faute. Du côté des juges, c’est intéressant, car les plus grosses différences portent sur les entrées, ce qui est dû à leurs places, mais aussi sur les demi-pirouettes ».
Parmi les reprises sans fautes, il y a bien sûr celle de la Néerlandaise Stéphanie Kooyman avec Winston (75,15%), qui passait en avant-dernière position et à laquelle assistaient non seulement tous ses supporters, mais aussi le staff allemand. Et pour cause : la médaille d’or était en jeu. Et elle a changé de camp, les Allemands rétrogradant à la 2e place. L’enjeu était moindre au passage de la toute dernière concurrente, la Norvégienne Camilla Marie Christensen, mais ses 65,07% pour une modeste 30e place suffirent à faire reculer la France à la 9e alors qu’elle était remontée à la 8e (sur onze équipes). Comme quatre autres concurrentes, soit en juniors, soit en Jeunes Cav, cette Norvégienne bénéficie de l’entraînement de Jan Brink. L’ancien international suédois (notamment avec Briar), qui s’est marié, a eu des enfants et a monté sa structure de formation de cavaliers et chevaux, laisse pour l’instant sa propre carrière de côté.
Bonheurs et déceptions
D’autres grands cavaliers internationaux oeuvrent auprès de leurs cadets pendant ces championnats d’Europe, quelques parents bien sûr (dont Juan Matute ou Marie-Line Wettstein), mais aussi l’olympique Carl Hester (tant en juniors qu’en Jeunes Cav), l’Autrichien Stefan Peter (qui pouponne lui aussi !), ou encore Anky van Grunsven, présente avec mari et enfants pour assister une élève dont elle dit le plus grand bien : « Pour sa première année dans cette catégorie, elle a fait un super job. Elle est calme, concentrée et a beaucoup de feeling ». La grande et multiple championne fut d’ailleurs à l’origine d’une immense joie dans le camp belge grâce à la très belle performance de Jorinde Verwimp avec Tiano (3e avec 73,05%) : « Ca fait dix ans que j’attendais ce podium », dira la chef d’équipe Laurence van Doorslaer qui peut avant regrettait de n’avoir pas le bon drapeau ! Car, grâce à la jeune et néanmoins déjà professionnelle Jorinde, la Belgique cueille le bronze, chassant la Suède hors d’un podium sur lequel ce pays, pourtant très souvent performant en seniors, n’est pas monté depuis dix ans : bronze junior en 2003 (année où la Belgique était 3e en J. C.) et bronze Jeunes Cav. en 2001.
Mais la déception était encore plus forte dans le camp danois. Comme la derrière concurrente allemande, Vivien Niemann (dont la performance ne comptera d’ailleurs pas), sa championne d’Europe en titre, Cathrin Dufour, accusera une diagonale aux 3 temps très fautive et ne décrochera « que » 71,05% avec son beau Cassidy : pas de quoi permettre à son pays de garder l’argent de 2012, même pas le bronze. La Danoise qui a donc son titre à défendre, la Néerlandaise Kooyman sa victoire d’aujourd’hui à confirmer, sa compatriote Meulendijjks avec le très brillant Avanti, malheureusement fautif aux 3 temps, l’Allemande Juliette Piotrowski, qui était en tête depuis mercredi matin, mais aussi sa très expérimentée compatriote Schurmann auteur d’une vraiment très jolie reprise avec Edward, et la Belge Verwimp à laquelle la saison sourit tant, tout ce petit monde très talentueux devrait assurer un beau spectacle pendant les trois derniers jours de compétition.
Vendredi et samedi tous les juniors et jeunes cavaliers repartent avec les compteurs à zéro, à la conquête du premier titre individuel et de la qualification pour la Libre de dimanche.
Tous les résultats ici

Marie-Hélène Merlin

Bucas
Couvertures pour chevaux
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr