Fanny Delaval : "L''investissement de la fédération se fait sentir"

mercredi 15 novembre 2017

  • imprimer

La famille du para-dressage avait rendez-vous ce week-end à St Lô pour les championnats de France de la discipline. En marge de la finale du Grand National de dressage, les para-dresseurs se sont affrontés pour décrocher l'un des trois titres en jeu.

Vladimir Vinchon Tarantino Fleuri - Ch France paradressage 2017 largeL

Race Photo/A.Ringot

Thibault Stoclin et Uniek Ch Fr paradressage 2017 largeL

Race Photo/A. Ringot

Vladimir Vinchon et Tarantino Fleuri, nouveaux champions de France en grade IV

previous video next video

Neuf couples,  répartis en cinq grades et trois titres de champion de France à pourvoir : les para-dresseurs étaient à Saint-Lô du 10 au 12 novembre pour le championnat national de la discipline. Si tous les grades étaient représentés, seules les épreuves de grade I, IV et V étaient supports de championnat, le nombre de partants n'étant pas assez élevé dans les autres catégories. "C'est évidemment un regret de ne pas avoir pu ouvrir un championnat pour tous", note Fanny Delaval, chef de l'équipe de France de para-dressage, "mais le fait que ces épreuves se courent en parallèle d'une grosse manifestation comme le Grand National a permis de donner de la visibilité à la discipline et à nos cavaliers, ce qui est très important."

Au terme de trois reprises pour chaque couple, le nom des champions a été connu. En Grade I, Thibault Stoclin et Uniek ont renoué avec les bonnes performances et décrochent l'or. "Le couple a eu un passage à vide avant les championnats à Göteborg, on ne le retrouvait pas comme durant la saison qui a précédé les Jeux de Rio. En partenariat avec Thibault, on a mis un certain nombre de choses en place et on est tous heureux de voir que ça porte ses fruits". En Grade IV, Vladimir Vinchon/Tarantino Fleuri est monté sur la plus haute marche du podium, au terme d'une lutte acharnée avec son ami, mais concurrent du week-end, José Letartre. Ce dernier, qui montait pour la première fois en compétition Richardz du Loing, a dominé sur les deux premières reprises mais a connu quelques déboires lors de la Libre, laissant la voie à Vladimir de s'imposer. "Ces deux là s'adorent, ils ont été au coude à coude tout le week-end, c'était sympa. On est ravi pour Vladimir parce que c'est un garçon très motivé, très positif et qui ne baisse jamais les bras. Il a tellement manqué de chance avec Tarantino, qui a enchaîné les petits soucis vétérinaires... Ils reprenaient ensemble à Saint-Lô, Vlad a donc monté sans pression et ça a plutôt bien fonctionné ! Parfois, il peut être un peu tendu. Là il était très décontracté et la performance s'en est ressenti et je pense que c'est la voie à exploiter". Enfin, en Grade V, le titre revient à une nouvelle recrue de l'équipe de France, Estelle Guillet, associée à Magic des Meuryattes. "Estelle, je suis allée la voler en Suisse ! (rires) Elle habite en Suisse et est marié à un Suisse, donc elle courrait logiquement là-bas. On s'est rencontrées sur les compétitions internationales et on a bien sympathisé. Elle forme avec son cheval un couple avec beaucoup de potentiel, mais il y a une grosse marge de progrès parce qu'elle était assez livrée à elle-même. Il faut qu"on remette un peu toutes les bases. Lorsqu'elle a vu la façon dont la France travaillait, dont on gérait l'équipe, le travail du staff, etc., ça lui a donné envie de nous rejoindre et on l'a volontiers accueillie !"

Il est vrai que la Fédération française d'équitation s'est beaucoup investie dernièrement dans la discipline, proposant un suivi complet, des stages de préparation et de détection et surtout, en faisant entrer dans la tête des cavaliers, qu'il s'agissait bien de sport de haut-niveau. "On a apporté aux cavaliers beaucoup de rigueur. Il fallait leur rappeler que le haut-niveau, c'était du travail, de l'investissement, de la motivation et de l'entrainement", explique la chef d'équipe. "Et les résultats s'en font sentir, tant dans les notes que dans l'aspect d'ensemble". Les para-dresseurs français auront ainsi offert un joli spectacle sur les carrières normandes ! 

Myriam Rousselle

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 94 - Benoit Cernin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr