Göteborg : la France 11e, l’Allemagne en or

mercredi 23 août 2017

  • imprimer

C’est forcément déçus que les Français terminent la compétition par équipes des championnats d’Europe à Göteborg avec une 11e place finale sur 16. Un constat mitigé malgré tout relevé par la qualification d’Arnaud Serre et Ultrablue de Massa pour le Grand Prix Spécial de vendredi.

Arnaud Serre et Ultrablue de Massa largeL

Scoopdyga

Pierre Volla et Badinda Altena largeL

Scoopdyga

Arnaud Serre et Ultrablue de Massa se sont qualifiés pour le GPS

Grosse déception pour Pierre Volla et Badinda Altena, qui manquent la qualification pour le GPS.

previous video next video

Ce mercredi, les seize nations engagées dans la compétition par équipes lançaient leurs deux derniers couples sur une journée qui allait consacrer les nouveaux médaillés européens. Et les surprises, bonnes ou mauvaises, se sont enchaînées jusque tard dans la soirée. Mais c’est bien plus tôt, avec le dossard n°3, qu’Arnaud Serre et Ultrablue de Massa découvraient l’atmosphère du stade Ullevi pour leur premier grand championnat international. L’étalon n’a que neuf ans, n’a déroulé que cinq Grands Prix en compétitions internationales cette saison, la première tout simplement du fils de Rubin Royal. Concentré, Arnaud Serre (lire sa réaction ICI) déroule une reprise fiable parsemée d’erreurs de jeunesse d’un cheval un peu sensible et plus électrique dans cet environnement un peu particulier. Pas bien loin des 70 %, avec une note de 69,371 %, le clan tricolore réalise rapidement que le couple participera vendredi au Grand Prix Spécial (28e), une vraie récompense. « Je suis super content du résultat. Le cheval a fait son travail. Arnaud a une belle équitation, il est serein et même lorsqu’il y a une faute l’image reste bonne. Le cheval plaît, il y a de la qualité au passage et au piaffer, il a de bons appuyers, on peut encore chercher à améliorer le trot allongé, le pas et parfois quelques transitions du piaffer au passage, mais ce sont des choses ajustables », commente Jan Bemelmans, l'entraîneur des Bleus, qui rappelle qu’il ne comptait pas sur ce couple dès ce championnat. « J’avais dit à Emmanuelle (Schramm, ndlr) qu’il fallait le regarder, on a vite vu que c’était un bon cheval, mais on ne comptait pas venir ici en Suède avec lui en début d’année. Il a un très bon caractère, il est volontaire et il a été très bien pendant toute la préparation. On parlait beaucoup de Pierre, mais hier j’ai dit qu’il ne fallait pas oublier Arnaud ».

Badinda Altena : un piaffer qui change tout

En effet, récemment sacré champion de France et vainqueur du CDIO3* d’Hickstead avec des notes sur les deux Grands Prix de plus de 72 %, Pierre Volla était très attendu avec sa très dynamique et expressive Badinda Altena. Expérimenté à ce niveau, le couple n’aura pas trouvé la voie du succès sur la piste du stade Ullevi. C’est très déçu, les larmes aux yeux, que le Français sortait de piste avec une moyenne de 68,371% (écoutez son interview ICI). Avec une 33e place finale, le couple manque de peu d’intégrer lui aussi le Spécial, son objectif initial. « C’est une déception, mais d’un autre côté je ne suis pas déçu car tout arrive pour une raison. Tous les jours il a fallu faire des petits réglages et enfin, hier après-midi, nous avions atteint le stade où c’était super. Ce qu’il s’est passé en piste ? Peut-être un peu de stress avant d’entrer sur le rectangle, cela arrive parfois. Tout allait bien pendant la détente puis en rentrant dans les 10 min, il a refait un piaffer, la jument s’est tapée les postérieurs, elle s’est arrêtée, nous avons eu peur qu’elle se soit fait mal. Elle s’est quand même fait peur. On lui a dit de recommencer mais en avançant, sans trop rester sur place. Ce sont des décisions de dernière minute lorsque nous n’avons plus qu’une minute avant d’entrer en piste. Il faut régler le problème et la tension monte d’un cran. Une fois en piste la jument l’a lâché devant, elle ne le portait pas vers l’avant, elle était un peu derrière et cela devient alors difficile pour Pierre. Elle ne rentre pas bien dans le premier piaffer et même dans le deuxième. On voyait que Pierre avait encore en tête ce qu’il s’était passé avant. Il faut maintenant que l’on trouve la chose qui n’a pas fonctionné, mais cette jument est un génie et les génies sont parfois difficiles à suivre », analyse l’entraineur des Bleus. Avec une onzième place finale (204,127pts), les Français restent bien loin de leurs espérances puisque Jan Bemelmans annonçait une 6e ou 7e place par équipes.

Les Allemands intouchables !

Si les Bleus n’ont pas rempli leur contrat, les Allemands n’ont, eux, pas déçu, s’alignant aux 1re, 2e, 4e et 6e places du Grand Prix. Malgré deux grosses fautes de Cosmo sous la selle de Sönke Rothenberger, le cavalier a présenté une reprise d’une incroyable précision (78,343 %), surclassée par la n°1 mondiale, Isabell Werth, qui ne commet pas la moindre imprécision avec Weihegold OLD (83,743%). Détrônées chez elle il y a deux ans à Aix-la-Chapelle par les Pays-Bas, les Allemandes ont retrouvé leur couronne européenne avec un total de 237,072 points. « Weihegold est dans une grande forme, tellement facile que je prends énormément de plaisir. C’était vraiment sympa à monter et j’ai surtout adorer les applaudissements du public sur ma dernière ligne », commente Isabell Werth.

Très attendues aussi, les Danoises ont répondu présentes avec une équipe à la fois expérimentée et jeune. La très impressionnante Cathrine Dufour a scellé le sort des Suédois en déroulant l’une des plus belles reprises du jour avec son fidèle Atterupgaards Cassidy. Avec une moyenne de 78,300 %, le couple se classe 3e du Grand Prix et sera donc à surveiller sur le reste de la compétition. Le Danemark s’empare de la médaille d’argent (224,643 pts), devant les Suédois, médaillés de bronze à domicile, grâce notamment à la bonne performance de leur dernier couple, Patrik Kittel et Delaunay (73,857 %). Un podium rafraîchissant dans une discipline qui récompense souvent les mêmes nations. « C’est un rêve de gagner cette médaille d'argent. Lorsque je suis rentrée sur le rectangle, je savais ce que j’avais à faire. J’avais de la pression mais cela m’a d'autant plus motivé », s’enthousiasme Cathrin Dufour. Et justement, privés d’un quatrième couple et après des performances fautives de Spencer Wilton avec Super Nova II (72,086 %) et de Carl Hester avec Nip Tuck (74,900 %), les Anglais restent aux pieds du podium (219,272 %), devant les tenants du titre de 2015, les Pays-Bas, 5e. Après être rentrés bredouilles des Jeux olympiques de Rio, les Néerlandais n’ont donc pas su rectifier le tir et semblent bien loin de leur meilleur niveau.

La compétition se poursuit maintenant avec le Grand Prix Spécial, vendredi, qui décernera les premières médailles individuelles. Un rendez-vous qu’Arnaud Serre aborde avec la plus grande sérénité. « Je suis super content de cette qualification, ce n’est que du bonus pour nous. Je n’ai pas d’attentes, je ne vais rien changer et faire du mieux possible pour que le cheval soit aussi bien en piste qu’il a pu l’être dans le Grand Prix. Demain, il fera juste une séance de stretching ».

Les résultats complets ICI

A Göteborg, Elodie Muller

Horse Telex
La base de données du cheval
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 82 Manuel Godin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr