Isabell Werth devance la jeunesse à Göteborg !

vendredi 25 août 2017

  • imprimer

Les années se suivent et se ressemblent, du moins pour l'Allemande Isabell Werth, qui décroche ce vendredi une nouvelle médaille d’or européenne, cette fois en selle sur sa jument Weihegold. Après sa médaille d’argent olympique individuelle à Rio et sa victoire dans la finale de la Coupe du monde à Omaha en avril, le couple s’annonçait logiquement comme le couple à battre en Suède. Et la bataille a fait rage dans le stade Ullevi.

Le podium du GPS à Göteborg largeL

Scoopdyga

Arnaud Serre et Ultrablue de Massa largeL

Scoopdyga

De la joie sur le podium du GPS à Göteborg

Arnaud Serre et Ultrablue de Massa, seul couple tricolore qualifié pour le GPS

previous video next video

Déjà couverte d’or en 1991 et en 1993 avec l’un de ses plus grands champions, Gigolo, Isabelle Werth a présenté une reprise montée à la perfection, sans la moindre faute, sauf peut-être une entrée dans le premier piaffer un peu litigieuse, qui lui a permis de sortir de piste avec une note de 83,613 %, sa deuxième meilleure performance sur le Spécial après celle des Jeux olympiques de Rio (83,711 %). « Cela n’aura pas pu être mieux. Weihegold est en super forme, elle est très concentrée, très fiable et encore aujourd’hui nous sortons de piste avec une reprise sans-faute », souligne l'Allemande devant la presse. « Elle était comme un métronome dans le passage, j’ai pu prendre des risques car je sais que derrière moi, les jeunes essayent de m’énerver », s’amuse-t-elle. L’énerver peut-être pas, mais la détrôner, c’est bien certain. Et cette fois, l’or a bien failli échappé à la cavalière de quarante-huit ans, poussée par une jeune relève qui prend de plus en plus d’assurance pour s’imposer sur les podiums des plus grands championnats internationaux. C’est d’abord la Danoise Cathrine Dufour, forte de sa médaille d’argent par équipes acquise la veille, qui a bien failli faire trembler la détentrice du record de médailles olympiques. D’une précision incroyable et d’une harmonie à vous donner des frissons, le couple qu’elle forme avec son fils de Caprimond de quatorze ans, Atterupgaards Cassidy, a livré une prestation notée à 79,761 %, un nouveau record personnel ! Pour autant, malgré une dernière ligne magnifique et un piaffer central incroyable, les juges resteront bien trop timides sur ce dernier, avec une moyenne de 7,6. Dommage ! « Je suis très contente. Il était plus relâché que dans le Grand Prix et plus avec moi dans le travail au galop dans lequel j’ai pu lui mettre plus de pression, sans pour autant prendre trop de risques. Je suis très fière de cette médaille », exulte la Danoise.

2e au provisoire, la cavalière a évidemment surveillé de près la reprise de l’Allemand Sönke Rothenberger, très impressionnant déjà lors du Grand Prix avec Cosmo. Un confort que n’aura pas IsabellWerth, en route pour un contrôle anti-dopage avec Weihegold OLD.

« Je ne veux pas énerver Isabell »

A seulement vingt-deux ans, Sönke Rothenberger est entré en piste comme si cela faisait dix ans qu’il affrontait la reine du dressage. Imperturbable, il enchaîne les transitions impeccables, les trots allongés puissants et les lignes de changements de pieds à plus de 9 de moyenne générale. Mais voilà, la toute petite faute qui fait souvent pencher la balance est arrivée en fin de galop allongé, lorsque Cosmo anticipe le changement de pieds alors effectué en deux temps. Souvent devant sa co-équipière au tableau d’affichage, le jeune cavalier repasse finalement derrière avec une note finale de 82,478 %, encore un record personnel ! « C’est un sentiment incroyable, mais je tiens à rappeler que je ne veux pas du tout énerver Isabell ! (rires) Je sais que mon cheval peut battre n’importe qui mais de pouvoir le faire le jour J, lorsque Isabell est elle aussi très en forme, c’est une autre histoire », analyse Sönke.

Et ce ne sont pas les 76,722 % du dernier cavalier en piste, le Britannique Carl Hester, en selle sur Nip Tuck loin de sa forme olympique, qui changeront le classement final. Isabell Werth est donc en or devant deux jeunes à l’avenir prometteur, Sönke Rothenberger (vingt-deux ans) et Cathrine Dufour (vingt-cinq ans). « Je trouve que c’était le jour de Sönke mais il a fait la faute de trop et pour battre Isabell il n’en faut aucune », commentait l’entraîneur national des Français, Jan Bemelmans.

« Se faire plaisir dans une belle piste »

Du côté des Bleus, seuls Arnaud Serre était donc parvenu à se qualifier pour le Grand Prix Spécial, le quatrième qu’il allait alors dérouler avec son hongre de neuf ans, Ultrablue de Massa. Toujours aussi serein en piste, le couple a déroulé une reprise fluide mais en manque de repères pour prétendre à de meilleurs points. Malgré de très beaux moments, les juges seront certainement restés un peu timides, mais la satisfaction du cavalier du sud de la France n’en a pas été amoindrie. « Je suis très satisfait du cheval contenu de son jeune âge et de son manque d’expérience. J’ai eu une incompréhension dans le premier piaffe, mais c’est un peu de ma faute, nous n’avions pas vraiment répété cette reprise. C’est encore un peu vert ». (Ecoutez son interview complète ICI) Un constat validé par Jan Bemelmans (écoutez son interview ICI), qui va désormais s’atteler à comprendre et chercher des solutions à la déception tricolore. « Comme dans le Grand Prix, Arnaud a fait un super travail. Le cheval est jeune, il y a encore du potentiel. Nous étions venus avec l’objectif d’être 6e par équipes avec des chevaux en forme, mais ni Marie-Emilie Bretenoux, ni Ludovic Henry, ni Pierre Volla n’ont pas été en mesure de montrer ce qu’ils savent faire en piste. Nous devons maintenant trouver la raison pour laquelle nous n’arrivons toujours pas à sortir de piste sans avoir des fautes ».

Si les championnats d’Europe 2017 sont donc terminés pour le clan français, ils se poursuivent avec la Reprise Libre en Musique, programmée pour samedi à partir de 14h30, sur laquelle Isabell Werth, Cathrine Dufour et Sönke Rothenberger tenteront de résister face à la pression imposée par la Suédoise, Therese Nilshagen, 4e ce vendredi avec Dante Weltino OLD (78,585 %).

Retrouvez les résultats complets ICI

A Göteborg, Elodie Muller

Horse Telex
La base de données du cheval
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 90 Max Thirouin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr