Jan Bemelmans : « Nous sommes un peu coincés dans nos choix »

mardi 11 juillet 2017

  • imprimer

Alors que le Master Pro était l’une des étapes de sélection pour les championnats d’Europe de Göteborg, à la fin du mois d’août, l’absence de nombreux couples phares pour diverses raisons complique les choix du staff fédéral. Pour autant, l’entraineur national, Jan Bemelmans, a souligné le bon niveau global de ces championnats de France.

Jan Bemelmans largeL

www.scoopdyga.photo

Jan Bemelmans

Seul un couple des derniers Jeux olympiques de Rio a fait le déplacement jusqu’au centre équestre de la Picardière, à Vierzon, pour le Master Pro. En effet, Pierre Volla n’a pas manqué de remettre son titre en jeu avec Badinda Altena alors que ses équipiers du Brésil ont dû renoncer à faire le déplacement. « Ludovic Henry et After You vont au CDIO d’Hickstead. Le couple a souvent fait preuve de son niveau et le cavalier a eu encore des problèmes pour retrouver complètement ses repères après son accident l’hiver dernier. Les deux chevaux de Karen Tebar sont blessés ou en remise au travail, c’est vraiment triste de ne pas pouvoir compter sur notre meilleur cheval, Don Luis. Ultrablue de Massa, monté par Arnaud Serre, est encore très jeune et sera aussi sur le CDIO d’Hickstead quant à Bertrand Liegard, son cheval Star Wars a déclaré de la fièvre avant même son arrivée à Vierzon et puis il y a aussi l’absence de Ciska v Weltevreden*TC actuellement arrêtée, montée par Barbara Clément-Klinger », explique Jan Bemelmans. De son côté, Stéphanie Brieussel prend un peu de distance avec son cheval Amorak après des résultats en demi-teintes sur le CDIO 5* de Rotterdam. On espère donc revoir très rapidement le couple olympique sur les concours internationaux au meilleur de sa forme. « Nous attendons donc Hickstead puis nous verrons bien. Il y a beaucoup de jeunes chevaux qui progressent, c’est de bon augure pour l’année prochaine. A vrai dire 2017 n’est pas une année qui compte vraiment. Je suis déjà plus tourné vers 2018, on y pense vraiment et nous avons de bons espoirs », poursuit Jan Bemelmans. En effet, les championnats d’Europe de Göteborg, en Suède, ne qualifient pas pour les prochains Jeux olympiques de Tokyo en 2020. Les qualifications par équipes se joueront donc sur les Jeux équestres mondiaux de Tryon, aux Etats-Unis, en 2018, puis sur les championnats d’Europe de Rotterdam, aux Pays-Bas, en 2019.

Des chevaux à surveiller

Dans des conditions fantastiques et une organisation parfaite, le Master Pro 2017 était donc l’occasion pour l’entraineur national d’observer les couples du Pro Elite mais aussi de la Pro 1 en situation de concours. Et c’est d’ailleurs sur ce niveau qu’est ressorti un très bon cru de chevaux prometteurs. « Je vois déjà le Grand Prix dans les trois chevaux du podium de la Pro 1 (Dark Pleasure, monté par Rémy Issartel, Hermès de Hus, monté par Jessica Michel et Dirbini, montée par Barbara Clément-Klinger, ndlr). C’est très prometteur et si tous les chevaux sont prêts et en bonne santé en même temps, ce que l’on espère, alors nous aurons plus de choix. Pour le moment, nous sommes un peu coincés ». Pour autant, Jan Bemelmans a souligné la présence de plus en plus de couples engagés sur les différents niveaux d’épreuves. « Il y a plus de gens qui osent se lancer », lâche-t-il. A l’image de Bertrand Conrad, dont il a souligné la belle progression avec Toomuch de Lauture. « Dans le Grand Prix, Pauline Vanlandeghem et Liaison ont été très bons mais c’était un petit peu moins bien dans le Grand Prix Spécial alors que pour Nicole Favereau et Ginsengue, c’est plutôt l’inverse qui s’est produit. Une grosse faute lui coûte cher dans le Grand Prix mais dans le Spécial, elle ajoute deux changements de pieds aux deux temps sur la diagonale qu’elle a commencé trop tôt ce qui l’a perturbée. Le passage reste encore le point un peu fragile du couple. Pierre Volla et Badinda Altena ont déroulé un très joli Grand Prix. Pierre a trouvé plus de confiance en lui, il est plus calé et cela grâce à ses deux chevaux, Badinda et Sir Piko. Dans le Spécial, il y a eu un peu de tension au début du galop puis Badinda s’est calmée à nouveau. Il est certain qu’à l’heure actuelle il s’agit de notre meilleur couple », conclut-il. 

Elodie Muller

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 85 - Anne-Sophie et Arnaud Serre

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr