Jean Philippe Siat et Anna Blomgren à l'honneur à Deauville
lundi 24 juillet 2017

deauville 2017 Anna Blomgren et Torveslettens Quatro
Anna Blomgren et Torveslettens Quatro © Pixel Events

La dernière journée du concours international de dressage de Deauville a vu les victoires de Jean-Philippe Siat dans la libre Inter I du CDI** et de la Suédoise Anna Blomgren dans le Grand Prix Spécial du CDI***

Déjà vainqueur de l'Inter I la veille avec une moyenne de 72,579%, Jean-Philippe Siat a récidivé dimanche dans la Libre du CDI** avec son excellente Lovesong. Après le titre dans le championnat Pro 2 à Vierzon, Jean-Philippe Siat enchaîne les victoires avec la fille de Locksley II qui termine en beauté son concours deauvillais avec la note de 74,542% , devançant la Néerlandaise Ilse Van Cranenbroek avec Emerald S , 2e avec 74,167% et l’Autrichien Ulrike Prunthaller avec Bartlgut’s Quantum, 3e avec 72,417%.

Dans le Grand Prix Spécial de la Région Normandie, ultime confrontation du Grand Tour du CDI 3*la victoire est pour la Suédoise Anna Blomgren qui a fait l'unanimité chez les juges et a nettement dominé cette épreuve en compagnie de Torveslettens Quatro . Avec un score de 75,039%, elle a creusé l'écart avec les suivants puisque la 2ème l'Australienne Mary Hanna, est à 71,471% avec Boogie Woogie 6 . On trouve ensuite Ulrike Prunthaller (AUT) et Bartlgut’s Quebec, 3e avec 68,157% tandis que la meilleure performance française est signée par Philippe Limousin et Rock’N Roll Star , 4ème à 67,804%.

Anna Blomgren était particulièrement heureuse d'autant qu'il s'agissait du 1er international de sa jument : « Ma jument a 9 ans maintenant et je la monte depuis ses 5 ans. Je suis très très contente de cette victoire aujourd’hui. Elle a tellement de qualités alors qu’elle est encore jeune ; des qualités vraiment incroyables. Elle est toujours volontaire, toujours prête à y aller. Elle donne l’impression de pouvoir explorer beaucoup de choses mais elle reste toujours en attente de ce que je vais lui demander, de ce qu’elle doit faire. Elle veut faire les choses au bon moment. C’est tellement facile pour elle, c’en est presque naturel. Parce qu’elle est jeune, je vais maintenant la laisser se reposer un peu puis régler encore quelques détails à la maison d’ici quelques semaines. A terme, j’aimerai bien participer avec elle aux championnats du monde de 2018. Nous avons encore le temps de nous améliorer… »