Jessica Michel-Botton à la Houssaye en Brie
dimanche 03 mars 2019

© BF

Pour la seconde année consécutive, la Société Hippique Française (SHF) confie le soin à Jessica Michel-Botton d’animer les stages de dressage destinés aux jeunes chevaux de 4 à
6 ans. Les 2 et 3 mars, la cavalière olympique et formatrice de jeunes chevaux au Haras deHus était à l’écurie de la Villebertin, à La Houssaye en Brie, au nord de la Seine et Marne.

En 2018, Jessica Michel Botton avait animé un stage à Saumur, et l’autre à Chazey sur Ain. Cette année, après un premier regroupement à Mâcon Chaintré (71), les 2 et 3 février, suivide La Houssaye en Brie (77), les 2 et 3 mars, elle se rendra au Mans (72) les 16 et 17 mars.13 cavaliers franciliens avaient répondu à l’appel de la SHF, dont Antonin Schuchard, le cavalier maison, avec deux chevaux. Au programme du stage, une séance quotidienne, par groupes de deux, d’une durée d’une heure. Pour Jessica Michel, l’objectif de ces regroupements est avant tout de consolider les fondamentaux de la discipline, de revoir la manière de construire une détente. « Les cavaliers oublient souvent de mettre le cheval dans les meilleures conditions pour travailler. Ils sont nombreux à savoir qu’il faut faire du stretching à la fin de la séance, mais négligent d’en faire au début. Je leur donne toujours l’exemple du sportif ou du joggeur qui commence par faire des étirements avant de faire des exercices spécifiques. Lorsque les chevaux sont un peu plus avancés, nous abordons aussi les exercices qui leur permettront de se préparer aux concours. » Jessica l’explique, pour le moment, au Haras de Hus, elle se concentre essentiellement sur les jeunes générations (quatre 4 ans, trois 5 ans, deux 6 ans, plusieurs trois ans) mais aussi sur un cheval de 14 ans, sans doute capable de participer au championnat Pro 1, mais qui n’est pas encore tout à fait prêt. « Il est très bien sur le passage et le piaffer, mais doit progresser sur les lignes de changements de pied. Pour le moment, c’est un peu lui qui décide quand il les passe » sourit la cavalière, qui envisage également de sortir un poney de 4 ans allemand, né la même
année que son fils. Lors de ces deux jours, l’accueil des participants était piloté de main de maître par Séverine et Christophe Schuchard, sur le site de la ferme familiale de la Villebertin, bâtie en 1786, récemment dotée d’un splendide manège de 60 x 20, et d’un club house flambant neuf aménagé dans une ancienne étable. Au-delà des conseils techniques concernant la préparation de leurs jeunes espoirs, les cavaliers et accompagnateurs auront pu apprécier l’ambiance conviviale et les repas « fait maison » concoctés par Séverine, au petit soin pour ses hôtes.