La belle histoire de Thierry Tarral, champion de France Pro 1
vendredi 06 juillet 2018

Podium Pro 1 Vierzon 2018
Podium Pro 1 Vierzon 2018 © Coll.

A peine deux journées se sont écoulées sur le Master Pro de Vierzon, et déjà deux nouveaux champions de France 2018 ont été sacrés. Après le championnat Pro 3, le championnat Pro 1 s’est aussi conclu ce vendredi par le sacre d’un couple étonnant, Thierry Tarral et Abundus GIH.

A 57 ans, Thierry Tarral vient d’être sacré champion de France Pro 1, à Vierzon. Sans complexe, le cavalier du Sud de la France poursuit son ascension avec son fils d’Abanos de 11 ans, Abundus GIH. Déjà en tête de la première manche jeudi, la Pro 1 Préliminaire, le couple a décroché la meilleure moyenne de la journée dans la deuxième manche du championnat, la Pro 1 Grand Prix, 68,868%, malgré une faute sur le dernier changement de pieds aux temps et une deuxième pirouette au galop trop grande. Pour autant, Thierry Tarral a une nouvelle fois enthousiasmé le public de Vierzon grâce notamment aux incroyables allongements au trot et au galop de son alezan, qui ne présente aucune impasse à ce niveau. Avec un score final de 139,374%, le couple est donc sacré champion de France Pro 1, après un titre de vice champion de France Amateur Elite en 2016 et de vice champion de France Pro 2 en 2017. « Je suis sur un nuage, je ne réalise pas encore, je pense qu’il va me falloir quelques jours pour digérer tout cela », lâche Thierry Tarral en attendant sa remise des prix, la troisième en trois championnats. « Cela fait trois ans que je travaille avec Carlos Pinto, et en trois ans nous avons décroché trois médailles aux championnats de France, c’est extraordinaire ». Le tout devant de nombreux cavaliers professionnels puisque Thierry Tarral, dont la femme est responsable d’une écurie à Montpellier, garde avec fierté son statut d’Amateur. « Je travaille aux Transports de l’agglomération de Montpellier, je suis donc cavalier pour le plaisir, c’est un vrai loisir pour moi », raconte celui qui a découvert son phénoménal Abundus chez Serge Balbin, alors que le cheval n’était âgé que de deux ans et demi. 

Les femmes complètent le podium 

 « A cette époque, il était petit, nous ne savions donc pas si il serait pour ma femme ou moi. En deux ans, il a pris 16 centimètres et c’est donc à moi qu’il est revenu. Lorsqu’il avait 7 ans, je l’ai sorti deux fois en Amateur 1 puis je l’ai sorti sur le niveau Amateur Elite. C’est un cheval très facile, proche de l’homme, qui n’a pas de vice. Son évolution a donc été assez simple mais  Carlos m’a fait repartir de zéro lorsque j’ai commencé à travailler avec lui. Le cheval  a toujours eu le talent et les qualités pour en arriver à ce niveau », sourit le champion de France 2018 qui a dû faire face à de nombreuses sollicitations. « De nombreuses personnes m’ont contacté pour l’acheter mais je pense qu’il finira à la maison, il fait parti des meubles et puis à mon âge, refaire un cheval de ce niveau, et retrouver un cheval de cette qualité serait très compliqué. Pour moi, il est une véritable assurance en concours, il n’a peur de rien, je veux continuer à me faire plaisir. Je ne suis pas marchand de chevaux, on m’en a proposé de bonnes sommes mais je préfère ne pas me poser la question et avec ma femme, on se régale », insiste celui que l’on devrait donc retrouver rapidement sur le niveau Grand Prix. « On verra bien, c’est Carlos qui prendra la décision mais si il n’a pas de problème de santé, nous devrions nous lancer en 2019 »

Un championnat Pro 1 qui aura donc été relevé puisque la deuxième manche a finalement bouleversé le podium provisoire. Malgré des qualités incontestables sur ce niveau d’épreuve, Actuelle de Massa a cette fois cumulé trop de fautes, sur les deux temps et la sortie au passage, pour conserver sa deuxième place sur le podium. Sous la selle d’Anne-Sophie Serre, elle termine donc quatrième au profit de Véronique Pruede Seguret et Bamona, qui s’emparent ainsi de la médaille de bronze. Comme en 2017, Jessica Michel-Botton et Hermès de Hus terminent sur la deuxième marche du podium et donc la médaille d’argent autour du cou, après avoir décroché une moyenne de 68,658% dans la deuxième manche.

Les résultats ici (https://www.worldsporttiming.com/contenu/documents/0001_013688.pdf)