Ludovic Henry : "A chaque sélection, c'est une nouvelle histoire"

jeudi 03 août 2017

  • imprimer

Après les championnats d'Europe 2015, les Jeux Olympiques de Rio, c'est une nouvelle sélection en équipe de France pour Ludovic Henry et After You à Göteborg. Et à chaque fois, c'est une nouvelle aventure pour le très sympathique dresseur tricolore, qui a connu un hiver difficile.

Ludovic Henry et After You largeL

Scoopdyga

Ludovic Henry et After You

Ludovic Henry, artisan de la victoire française dans la Coupe des nations d'Hickstead, se rendait en Grande-Bretagne avec la sélection pour les championnats d'Europe en ligne de mire avec son fidèle After You. Avec des moyennes au dessus de 70% dans le Grand Prix et dans la Kür, le couple renouait avec le succès après un hiver difficile : "After a été très en forme à Hickstead, mais en réalité, il l'a toujours été. C'est moi qui l'étais moins. J'ai eu un accident en janvier, qui m'a valu des côtes cassées et surtout je me suis fait très mal à l'articulation sacro-iliaque. Ca m'a obligé à annuler deux grosses échéances à Amsterdam et Neumunster." Ludovic, installé en Belgique, a du reprendre l'entrainement gentiment après deux mois d'arrêt et n'était autorisé à monter qu'un seul cheval par jour. "Mais depuis un mois et demi, je suis de nouveau moi aussi très en forme. A Rotterdam, j'avais fait quelques fautes, mais j'avais eu à nouveau de très bonnes sensations. Et ça c'est confirmé en Angleterre le week-end dernier !". Du CDIO britannique, Ludovic retiendra, outre la magnifique victoire par équipes, la dynamique de l'équipe : "Il est certain que quand on sera aux Europe, la concurrence ne sera pas la même, mais il n'empêche qu'on a quatre couples qui peuvent sortir au-dessus de 70 et surtout, quatre couples qui veulent se battre et dont on n'a pas à rougir !". Pour le cavalier d'After You, c'est avant tout le fruit de tout le travail fédéral, et notamment de l'accompagnement d'Emmanuelle Schramm et Jan Bemelmans. 

Sélectionné pour la première fois en grand championnat pour les Europe 2015 à 46 ans, Ludovic a ensuite enchaîné avec les Jeux de Rio et repart maintenant pour le championnat continental. "Le rêve continue", lâche-t-il à ce sujet. "J'ai réalisé tous mes rêves en 2016, et ça ne s'arrête pas. Une sélection pour une grosse échéance, à chaque fois c'est nouvelle histoire, à chaque fois c'est un nouveau combat. Il n y a jamais rien d'acquis ! C'est une dynamique instaurée par Emmanuelle Schramm et Jan Bemelmans, qui ont d'emblée prévenu que ce n'est pas parce qu'on avait déjà eu une sélection ou qu'on avait fait une belle performance qu'on serait forcément dans l'équipe. Ils nous poussent à toujours nous dépasser et à toujours nous battre le plus possible". C'est d'ailleurs pour ça que Ludovic et After You se sont élancés dans la Libre dimanche à Hickstead, alors que même sans leur résultat, la Coupe était déjà gagnée pour la France. Réaliste, le cavalier sait qu'une médaille par équipes à Göteborg est très improbable mais "si les cavaliers français continuent à jouer le jeu, si la dynamique et la stabilité fédérale perdurent, si les couples potentiellement sélectionnables continuent de progresser, on pourra viser des médailles dans les dix ans qui viennent."

Dans la lignée des autres membres de l'équipe, Ludovic pense avant tout à l'équipe, et a pour objectif de dérouler le meilleur Grand Prix possible. "Je me souviens très bien du premier discours de Jan Bemelmans quand il a pris en charge l'équipe de France. Il nous a dit : "ma priorité, c'est que l'équipe de France soit cohérente, qu'il y ait de la cohésion entre les membres et qu'on fasse des résultats". Après, je pense que les résultats individuels en découleront". Et pour épauler au mieux l'équipe nationale, il peut compter sur un After You en pleine forme ! "Jusqu'aux Jeux de Rio, on faisait encore du travail technique très important et très profond et depuis les Jeux, la somme de travail est moins dure pour le cheval. Il connait maintenant tous les mouvements, il sait comment se présenter donc on est plus sur un travail de mise en condition physique maintenant". Cavalier de nombreux chevaux de Grand Prix, Ludovic n'avait jamais eu la chance d'en garder un aussi bon aussi longtemps. "Je vous avoue que parfois il m'étonne ! Quand j'ai vu la vidéo de la Kür à Hickstead, le cheval n'avait jamais piaffé aussi bien en épreuve. Comme l'apprentissage du travail de haut-niveau est maintenant acquis, ça laisse plus de possibilités à After de développer certains mouvement et de s'exprimer. Il est en pleine progression notamment dans les piaffers et passages, tout le travail effectué comment à porter ses fruits". Conscient des capacités de son cheval, Ludovic ose maintenant lui demander plus d'expression. C'est notamment comme ça que le couple a grapillé les points qui ont fait la différence à Hickstead. Pas de doute, le couple est prêt à en découdre à Göteborg, avec la ferme intention de défendre au mieux les chances tricolores !

Myriam Rousselle

Horse Telex
La base de données du cheval
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 94 - Benoit Cernin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr