Ludovic Henry : « After You est en pleine forme !»
jeudi 12 avril 2018

Ludovic Henry et After You
Ludovic Henry et After You © FFE

Visite vétérinaire et warm-up bien passées ce jeudi matin pour Ludovic Henry et After You ! Seul Français en lice dans la finale Coupe du monde FEI de dressage à Bercy, le cavalier nous a livré ses impressions à la veille du Grand Prix programmé demain à 15 h 30.

Ludovic Henry et After You étaient assurés de participer à cette finale Coupe du monde à Bercy grâce à l’invitation accordée à la FFE en tant que pays hôte, mais le couple s’est finalement bel et bien qualifié sportivement puisqu’il a terminé 15e du classement de la ligue européenne et que le 17e, Patrick van der Meer a été repêché avec le jeu des forfaits. « C’est une très bonne nouvelle », se réjouit le Français, pour qui la compétition a, ce jeudi matin, été lancée par la visite véto puis la warm-up. Et le passage devant les vétérinaires est toujours un stress avec After You... « Il peut être difficile : on l’a bien vu aux JO où il m’a échappé et à Göteborg où j’ai failli donner des coups de pied à deux-trois personnes, donc c’est toujours une étape délicate. Là c’était très bien organisé donc ça a facilité les choses. » Ludovic a ensuite eu de bonnes sensations lors de la warm-up : « Le cheval est en pleine forme, il fallait un peu canaliser sa sur-énergie mais la prise de connaissance de la piste s’est bien passée. Quand il est en forme, il est très joueur donc il faut que je m’accroche un peu au début (rires), mais c’est sa personnalité. Il s’est ensuite bien concentré. Il n’est en revanche pas émotif ni sensible à l’environnement. Nous avons déjà participé à de gros CDI en Allemagne ou aux Pays-Bas avec beaucoup de monde et d’ambiance et ça ne le perturbe pas. »

« Monter au mieux chaque mouvement »

D’ici le Grand Prix et la Freestyle, programmés vendredi à 15 h 30 puis samedi à 14 h, le cheval va évidemment ressortir plusieurs fois. « Cet après-midi, il va remarcher une ou deux fois. Demain, je vais le monter quand la piste sera ouverte entre 6 h et 8 h, et après la compétition débute ! Samedi matin, suivant son comportement dans le Grand Prix, je le remonterai ou pas pour faire un stretching avant la Kür », annonce avec une impatience palpable le dresseur. Demain, le couple s’élancera en dernier dans l’arène (en n°18), juste derrière la tenante du titre, Isabell Werth, qui a finalement opté pour Weihegold. Le classement déterminera l’ordre du passage dans la finale de samedi. « Je ne me fixe pas d’objectif de notes, j’essayerai de monter au mieux chaque mouvement afin d’avoir le plus de points possibles et préparer au mieux la Kür. C’est la première fois que je fais la finale Coupe du monde et c’est un format un peu particulier que je découvre. Notre Libre fonctionne bien, elle avait beaucoup plu aux juges à Salzbourg et Göteborg. Je vais me concentrer pour faire un beau Grand Prix, ça m’intéresse pour la suite aussi car cette finale s’inscrit dans la préparation pour les Jeux mondiaux. » Et fouler pour la première fois cette mythique piste de Bercy l’enthousiasme : « C’est énorme ! J’étais venu en spectateurs plusieurs fois… j’ai vu Margit Otto-Crépin, Monica Theodorescu ou encore Isabell Werth gagner ici déjà. Et c’est aussi une salle de concert mythique donc monter ici c’est merveilleux ! » Son pronostic pour le sacre ?  « Je pense que ça se jouera entre Isabell Werth et Laura Graves/Verdades. Mais Isabell est particulièrement remontée pour s’imposer de nouveau. Ce seront a priori les deux favorites, mais on ne sait jamais… ça bouge ces dernières années en dressage, les écarts se resserrent. »

 

 Ordre de départ du Grand Prix  ici