Ludovic Henry "c'est énorme de monter dans cette salle mythique""
mercredi 14 mars 2018

Ludovic Henry
Ludovic Henry © Eric Knoll

Meilleur français du circuit coupe du monde de dressage (16ème), c'est Ludovic Henry qui a logiquement obtenu la "wild card" dévolue à la France, lui permettant de participer à la finale qui se tiendra à l'AccorHotels Arena de Paris du 11 au 15 avril , une grande joie pour le cavalier .

La qualification pour la finale à Paris était votre objectif ?

Je ne pouvais pas en faire un objectif prioritaire au départ car le circuit coupe du monde est très rude. La fédération avait établi une règle claire à savoir que ce serait le meilleur Français du classement qui bénéficierait de la wild card. En début de saison indoor nous étions 5 à pouvoir prétendre à cette place et je n'étais pas le favori. Et puis Marie Emilie (Bretenoux) m'a bien talonné et il a fallu que je me batte. Elle a fait un très bon concours à Neumünster et je m'en suis réjoui pour elle et parce que qu'il y avait de l'émulation entre nous. Mais du coup dans l'étape suivante de Göteborg, il ne fallait rien lâcher.

Comment s'est passé cette dernière étape de Göteborg ?

Dans le Grand Prix je fais une grosse faute dans les temps et puis un juge m'a mis 5% de moins que les autres. En conséquence j'ai obtenu une moyenne plus basse que sur les derniers Grands Prix. Mais la Libre s'est bien passée. After You était très pétillant et n'a pas fait de fautes. J'ai pu prendre des risques. Et puis surtout  il y avait une ambiance terrible, avec beaucoup de monde et des connaisseurs

After You n'était pas stressé par cette ambiance ?

Pas du tout. Je n'ai pas de souci de comportement avec lui. J'ai fait plusieurs grosses étapes et il reste serein. Il y a juste deux choses stressantes pour lui et pour moi sur les concours c'est la visite vétérinaire et la remise des prix.  D'ailleurs à la visite c'est ma femme Georgia qui le présente. C'est la seule qui arrive à le tenir.

Est ce qu'il a évolué ces deniers temps ?

Techniquement il est arrivé à maturité, mais ce qui a changé c'est la façon dont j'aborde les épreuves. Le matin du concours je fais un travail de gymnastique et je ne le monte ensuite que 1/4 heure - 20 minutes avant sa reprise. On a mis ce protocole en place après les championnats d'Europe et cela lui convient bien

Avant la finale , After You va t-il avoir un entraînement particulier ?

Je viens d'avoir Jan et il m'a dit : "surtout, tu ne changes rien. Le cheval est en pleine santé alors pas de stress." Il va donc continuer son programme habituel. Le matin Georgia le prépare, le marche et le fait trotter en main car à la longe il est fou. Je le monte ensuite 45 minutes/1h puis il est remarché dans l'après midi.  Avant Bercy, j'ai prévu d'aller 2 fois chez Jan , une fois en début de semaine prochaine, et une autre début avril. Il faut aussi que je gère en même temps le planning de mon autre cheval Casanova que je vais débuter à Rosières en Grand Prix ." De mon côté depuis les championnats d'Europe de Göteborg j'ai en particulier fait un gros travail de préparation mentale avec Blandine Bousquet.  Pendant les concours j'ai besoin de m'isoler mais aussi de parler avec mon épouse Georgia, avec Jan Bemelmans qui me connait bien. Il a beaucoup de personnalité et il sait me recadrer si j'en ai besoin et aussi avec Emmanuelle Schramm qui est très motivante. Je commence à avoir de l'expérience mais à ce niveau là j'ai besoin d'aide.  

 

Quel est votre objectif sur la finale coupe du monde ?

Mon seul objectif est de représenter au mieux la France. Le niveau est très haut et je vais aussi apprendre énormément. Et puis, c'est un endroit mythique. J'ai le souvenir d'y avoir vu Margit Otto Crépin mais aussi Depeche mode et Tina Turner car je suis un passionné de concerts ! Alors je trouve ça énorme qu'il y ait à nouveau un grand événement de dressage dans cette salle et de pouvoir y monter . "

Et après Paris ?

La fédération nous a donné  un planning général en vue des sélections pour les Jeux Mondiaux de Tryon mais il faut que je fasse le point avec Jan en ce qui concerne mon cheval. En tout cas cela fait deux ou trois ans que je ne peux pas courir le championnat de France mais cette année, c'est sûr, j'y serai !