Madrid : Beatriz Ferrer-Salat devant son public
lundi 26 novembre 2018

Beatriz Ferrer Salat Delgado Coupe du monde 2018
Beatriz Ferrer-Salat et Delgado © FEI/Lukasz Kowalski

Après avoir dominé le Grand Prix de l'étape Coupe du monde de Madrid, Beatriz Ferrer-Salat et Delgado se sont également imposés dans la Libre, hier, devant leur public. Une première victoire pour la cavalière phare espagnole sur le circuit international indoor.

Reconnue pour son équitation sobre et discrète, Beatriz Ferrer-Salat est une habituée des grands rendez-vous. Avec six championnats d'Europe, trois Jeux équestres mondiaux et quatre Jeux Olympiques disputés à son actif, la cavalière a de nombreuses fois porté les couleurs espagnoles lors de championnats internationaux. Avec Delgado, son acolyte de la médaille de bronze individuelle aux Europe d'Aix-la-Chapelle en 2015, Beatriz a hier déroulé une reprise toute en harmonie et malgré une faute dans le travail au galop, s'est imposée avec la moyenne de 81,285%. A 17 ans, le hongre westphalien, qui terminait 14e du GPS de Tryon, a encore une fois montré qu'on pouvait compter sur lui ! Sa cavalière pense néanmoins à sa retraite, "peut-être l'an prochain, tout dépend de comment il est". D'autant que l'amazone espagnole dit pouvoir compter sur "un excellent cheval de 9 ans", qu'elle espère pouvoir faire débuter sur les grosses épreuves au début de l'année prochaine. 

Le public espagnol n'a pas eu à sa plaindre hier puisque outre la victoire de leur cavalière phare, ils ont pu applaudir à tout rompre la deuxième place de Claudio Castilla Ruiz. Le cavalier a fait son "show", enchainant les changements de pied sur la ligne du milieu avec une seule main tandis qu'Alcaide a fait preuve d'une belle activité. L'énergie dégagée dans les piaffers et passages a sans nul doute également participé à leur moyenne de 78,915%. La Portugaise Maria Coetano/Coroado complètent le podium (77,655%)

Bolero et Morgan Barbançon Mestre montent en puissance 

7e du Grand Prix, Morgan Barbançon Mestre était la seule tricolore qualifiée pour la Libre. La jeune femme avait laissé Sir Donnerhall II au repos et misait sur Bolero, un cheval qu'elle monte depuis quelques mois seulement. Après d'excellents résultats sur des concours 3*, le fils de Johnson courait à Madrid ses toutes premières épreuves Coupe du monde et a répondu présent. Avec une moyenne de 71,675% dans la Libre, le couple se classe 10e et Bolero montre que c'est définitivement un cheval sur lequel il faudra compter pour l'avenir. De bon augure pour la cavalière, qui avec deux montures, met toutes les chances de son côté pour atteindre son objectif de qualification pour la finale Coupe du monde (lire ICI), mais aussi pour le clan tricolore. 

Les résultats ICI