Marie-Emilie Bretenoux : « Je suis très heureuse d’être ici »
mardi 22 août 2017

goteborg Marie-Emilie Bretenoux et Quartz of Jazz
Marie-Emilie Bretenoux et Quartz of Jazz © FFE / PSV

Première tricolore à s’élancer sur la piste du stade Ullevi sur les championnats d’Europe de Göteborg, Marie-Emilie Bretenoux est sortie de piste avec une moyenne de 64,714%. En selle sur Quartz of Jazz, la cavalière a malheureusement commis trop de fautes sur l’ensemble de son Grand Prix mais tire de cette expérience en équipe de France une certaine motivation.

« En étant numéro 3 à partir je n’avais pas trop de repères mais nous avons l’avantage que cela soit toujours la même reprise et le même rectangle, nous sommes assez formatés finalement. Quartz est très à l’aise dans l’environnement, je lui ai en effet montré les caméras car cela lui est arrivé deux fois dans sa carrière d’en avoir peur, mais c’était plus pour nous rassurer. Je suis entrée en piste dans un très bon état d’esprit et malgré le fait qu’il ait trébuché sur le premier passage, j’ai réussi à vite oublier et ne pas rester dessus. Je me suis reconcentrée pour passer à autre chose mais par la suite j’ai perdu un peu le contrôle avec de nombreuses petites fautes. Les concours précédents Göteborg j’avais enchaîné plusieurs Grands Prix sans faire de fautes, j’ai peut-être plus osé ici en piste et finalement, cela va tellement vite que si on se relâche et que l’on perd un peu le fil cela devient plus difficile. C’est un cheval très sensible, tout s’enchaîne très vite, j’ai essayé de le remettre devant moi petit à petit mais c’est délicat. C’est notamment dommage pour les fautes dans les deux lignes car toute la semaine elles ont été mieux que jamais. Encore lors de la détente Marina (Caplain Saint André) et Jan (Bemelmans) étaient très contents. Je suis malgré tout très heureuse d’être ici, nous avons fait une super préparation, j’ai fait de beaux concours, je n’ai rien lâché en m’entrainant à la fois chez Norbert van Laak et Marina Caplain Saint André. J’ai suivi ma route cette saison avec un rêve au bout du chemin que j’ai réalisé. Je reste convaincue que le cheval peut encore énormément progresser, l’objectif est de le stabiliser autour des 70% et plus. »

 

 Résultats ici