Morgan Barbançon-Mestre : « Je suis très fière de Bolero »

lundi 23 juillet 2018

  • imprimer

Récemment sacrée championne de France à Vierzon, Morgan Barbançon-Mestre a réalisé les meilleures performances tricolores sur le CDI 3* de Deauville, le week-end dernier. La cavalière revient sur ses résultats enregistrés en Normandie avec Bolero et Sir Donnerhall II OLD.

Morgan Barbançon Mestre Bolero CDI 3* Deauville 2018 largeP

Pixel Events

Morgan Barbançon Mestre et Bolero

L'Eperon : Le CDI 3* de Deauville était votre deuxième concours avec Bolero, hongre de 12 ans, après le CDI 3* d’Aix-la-Chapelle, en mai dernier. Avec une 6e place dans le Grand Prix et une 2e place dans la Libre, vous semblez prendre vos marques avec ce fils de Johnson ?

Morgan Barbançon-Mestre : J’avais prévu de sortir Bolero sur les épreuves nationales du Master Pro de Vierzon mais il a fait une petite colique avant le départ, j’ai donc préféré ne pas prendre de risque. Je savais qu’il était engagé deux semaines plus tard sur le CDI 3* de Deauville, nous n’étions donc pas pressés. Bolero a beaucoup progressé depuis notre dernière sortie à Aix (64,152%, NDLR). Il s’agissait de notre première expérience ensemble, j’ai beaucoup appris de lui grâce à ce concours. Une fois que les chevaux sont prêts à sortir, il faut se lancer pour accumuler de la routine. A Deauville, il a été super, très tranquille, il n’a rien regardé. Nous avons fait une vraie détente de concours, une détente pendant laquelle nous ne réglons pas les problèmes que nous devons régler à la maison, ainsi je l’ai gardé plus tranquille. Il a été très attentif dans le Grand Prix, je l’ai monté en sous régime, en restant très tranquille dans mes demandes, c’était comme une balade en forêt (rires). Il n’a pas eu de stress et j’étais moi-même très détendue, je pense que c’est la bonne chose à faire pour apprendre à le connaître. Je suis super contente même si l’écart de 5% avec l’un des juges est un peu dommage car sinon nous aurions dépassé les 70%. C’est quand même une belle progression.

Vous dépassez les 74% dans la Libre, alors que vous la dérouliez ensemble pour la première fois ?

J’ai été un peu « vache » avec lui car j’avais choisi la Libre sur le thème de Games of Thrones de Girasol. C’est une reprise qui est notée à 9,5 en degrés de difficultés qui s’applique sur la Coupe du monde. Elle est très difficile et il faut avouer que nous ne l’avons même pas déroulée ensemble une fois à la maison ! Il a très bien réagi en piste, il m’a même donné le sentiment qu’il maitrisait son sujet, que je devais lui faire confiance, c’est une sensation incroyable. Je ne l’ai pas senti en difficulté et malgré le fait que nous avons une faute dans la ligne de deux temps, que je ne replace pas avant la fin, nous dépassons les 74%, je suis très fière de lui. Je venais à Deauville en me disant que si j’obtenais un petit 67% dans le Grand Prix je serais contente. Cela prouve bien que Bolero risque de nous étonner dans le futur et qu’il risque de devenir mon cheval de tête à l’avenir, même si actuellement Sir Donnerhall II tient incontestablement cette place dans mon piquet.

Justement, après votre sacre à Vierzon, Sir Donnerhall II et vous avez rencontré des difficultés dans le Grand Prix de Deauville…

Je ne le sentais pas très bien, nous commettons de nouvelles fautes dans les deux temps, je n’avais pas un bon sentiment en piste. J’ai donc préféré arrêter à la fin du travail au galop. En sortant de piste je me suis demandée s’il fallait que je fasse la Consolante ou bien si je devais rentrer à la maison et faire un petit break jusqu’au CDI du Crozet car il a enchainé les concours ces derniers temps. Je l’ai monté le samedi sur le concours et il a été incroyable, j’ai donc décidé de monter la Consolante le dimanche que nous gagnons en déroulant notre meilleur Grand Prix jusqu’à présent. Nous réalisons un nouveau record personnel de 72,355%. Il a été vraiment super sur cette épreuve et il m’a même surprise sur les deux temps. Ils étaient tellement grands et en avant que j’ai eu du mal à caler les 9 sur la diagonale ce qui nous vaut une petite faute sur le dernier.

Quel est votre bilan au lendemain du CDI 3* de Deauville ?

C’est un bilan très positif, notamment pour Bolero mais cela prouve aussi que malgré notre incompréhension de vendredi, Sir Donnerhall prend des points lorsqu’il va bien. Il a beaucoup progressé au piaffer alors que sur tout le début du Grand Prix de vendredi nous prenons des 8, 8,5 et 9 au trot, c’est très encourageant. J’étais encore plus motivée de monter la Consolante car je ne voulais pas finir à Deauville sur une mauvaise note, surtout à l’approche de la sélection pour Tryon. En ce qui concerne ma prochaine sortie, Bolero et Sir Donnerhall II seront au départ du CDI du Crozet, du 9 au 12 août.

 

Propos recueillis par Elodie Muller

Horse Telex
La base de données du cheval
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 96 - Fabien et Grégory Rulquin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr