Paradieszauber en Allemagne

mardi 25 mars 2014 - Île-de-France

  • imprimer

Malgré la perspective des jeux Equestres Mondiaux, Catherine Henriquet, sacrée championne de France Pro 1 en septembre dernier à Saumur, avait choisi de mettre en vente son partenaire Paradieszauber. Depuis deux semaines, le grand alezan westphalien, fils de Paradiesvogel, a quitté les écuries de la Panetière pour l'Allemagne.

Catherine Henriquet et Paradieszauber largeL

Béatrice Fletcher

Catherine Henriquet et Paradieszauber

La cavalière l'explique "Nous l'avons acheté en 2006. Il allait avoir 14 ans. Il est plus compliqué de vendre un cheval qui prend de l'âge. C'était donc le bon moment. En outre, il est très émotif , ses résultats dépendent beaucoup de la façon dont il gère ses émotions, et de l'environnement. Malgré toutes les séances de désensibilisation et la multitude de produits décontractants (non dopants ndla) que nous avons essayée, il a toujours été effrayé par les bâches plastiques et les drapeaux. En 2013, je voulais voir dans quelle mesure je pourrais évoluer avec lui au niveau international, mais ses résultats ont été très irréguliers". C'est désormais une jeune cavalière allemande de 17 ans qui montera Paradieszauber. "Ses parents ont vu mon annonce sur Eurodressage. Ils cherchaient un cheval de Grand Prix dressé par une femme. La jeune fille, dont le frère est cavalier de saut d'obstacles,  est actuellement encore scolarisée au niveau terminale, et envisage de devenir vétérinaire. En Allemagne, les concours sont très fréquents. Paradies va sans doute finir par se faire à l'environnement compétition. Lorsqu'elle est venue l'essayer elle a réussi à faire tous les mouvements du Grand Prix en deux séances seulement. C'est un excellente cavalière, et Paradies a bénéficié avec Michel et moi du dressage le plus complet possible". En revanche, Catherine a quelques petits regrets, car sur le plan financier, entre la TVA à 20%, les impôts sur la plus value, la commission pour l'intermédiaire, et les remboursements des aides fédérales "il ne reste que 50% du produit de la vente, soit son prix d'achat et environ une année de travail !". Catherine Henriquet le confie, "Vendre un cheval que l'on monte depuis 8 ans, c'est une partie de soi qui s'en va, mais je commence à me faire à l'idée. Le fait qu'il soit dans un très bonne maison me réconforte".  Pour le moment, la relève n'est pas prête, même si la cavalière dispose de plusieurs bons chevaux dans ses écuries, dont Carola G, une jument de neuf ans actuellement au niveau Saint Georges. "Mais avant d'arriver au niveau Grand Prix, il faut encore beaucoup de temps. Certains me disent qu'à mon âge", plaisante Catherine, "je ferais mieux de transmettre plutôt que de continuer à monter en compétition." Nul doute, nous reverrons la championne de France très bientôt sur les terrains, et peut-être Paradieszauber sera-t-il de passage en France à l'occasion d'une compétition internationale !
 
 

Béatrice Fletcher

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr