Premier titre de championne de France pour Morgan Barbançon-Mestre !

dimanche 08 juillet 2018 - Centre

  • imprimer

Le championnat de France Pro Elite a rendu son verdict ce dimanche après une bagarre inégalée pour le podium. Au terme du Grand Prix et du Grand Prix Spécial, c’est Morgan Barbançon-Mestre, sous couleurs françaises depuis le mois de mai, qui décroche le titre de championne de France.

Morgan Barbancon Sir Donnerhall Vierzon 2018 largeP

FFE

Arnaud Serre Ultrablue de Massa Vierzon 2018 largeP

FFE

Pierre Volla Badinda Altena Vierzon 2018 largeP

FFE

Morgan Barbançon et Sir Donnerhall

Arnaud Serre et Ultrablue de Massa

Pierre Volla et Badinda

previous video next video

Le championnat de France Pro Elite était cette année plus ouvert que jamais, l’événement ayant attiré la quasi totalité des meilleurs couples tricolores à ce niveau. Après une victoire samedi dans le Grand Prix, Arnaud Serre et Ultrablue de Massa pouvaient prétendre à la médaille d’or mais les écarts de points avec ses poursuivants ne laissaient pas la place à l’erreur. Et les fautes, les sept meilleurs couples du Grand Prix allaient quasiment tous en commettre, rajoutant ainsi du suspens à ce Grand Prix Spécial.

Quatrième à l’issue de la première manche, Alexandre Ayache se présentait comme un très sérieux candidat au podium avec Zo What. Le couple a fait preuve d’une belle régularité sur l’ensemble de la reprise, étant l’un des seuls couples à ne pas commettre de fautes majeures sur ce Spécial, avec notamment de sérieux points forts au piaffer. Le couple en termine avec une moyenne de 71%, synonyme de 4e place de l’épreuve mais aussi du championnat (141,457pts). En déroulant une reprise très propre mais avec un piaffer exécuté en deux fois, Bertrand Liegards et Star Wars sortent de piste avec une moyenne de 69,830% (5e) et donc la 5e place du classement général du championnat. Le podium allait donc se jouer entre Morgan Barbançon-Mestre, Arnaud Serre et Pierre Volla. Le double tenant du titre a fait le déplacement jusqu’à Vierzon avec sa jument olympique, Badinda Altena, pour tenter de défendre une fois de plus sa médaille d’or. Plus détendue dans le travail au trot, avec un passage plus régulier, la jument alezane n’offrira pas un troisième titre à son cavalier qui décroche malgré tout la médaille de bronze, sortant de piste du Spécial avec une note de 71,702%, meilleur score de l’épreuve. « Je l’ai montée plus relâchée dans le Spécial car aujourd’hui elle sait tout faire techniquement mais de l’avoir plus détendue reste ma priorité. Les galop et trot allongés sont mieux, nous avons plus de sérénité dans le tracé, mais le fait de la monter un peu plus relâchée me fait un peu perdre mes sensations. De ce fait, je la pousse un peu ce qui nous fait faire des fautes. Nous n’étions pas ressortis depuis Compiègne car j’ai eu une épidémie de rhino dans mon écurie. Pour le respect de tout le monde j’ai donc décidé de ne pas aller à Rotterdam. Elle n’a donc pas énormément travaillé ce qui se voit un peu au niveau de son physique mais malgré tout elle fait sont travail », souligne celui perd donc l’or au profit de la petite nouvelle de l’équipe de France, Morgan Barbançon-Mestre.

« Je voulais me battre comme tout le monde »

« C’était pour lui souhaiter la bienvenue mais on lui a dit que cela arriverait une fois et pas deux », s’amuse à raconter Pierre Volla. En effet, à peine le groupe France intégré, Morgan Barbançon-Mestre quitte Vierzon avec la médaille d’or autour du cou et en prime, un tout premier titre national dans sa jeune carrière. « Même en Espagne je n’ai jamais gagné le titre. J’ai décroché une fois le bronze avec Vitana mais ce titre en France est mon premier chez les Seniors. Je suis super contente car je ne m’y attendais vraiment pas », commente la cavalière de Sir Donnerhall II OLD. Et en effet, rien n’était joué puisque le niveau de ce championnat Pro Elite était très relevé et les points très serrés entre les meilleurs couples. Après huit mois d’absence sur les terrains de concours, Ultrablue de Massa signait un retour gagnant dans le Grand Prix, laissant présager une belle bagarre entre les deux couples sur le Spécial. Mais une faute de trop coûte finalement le titre à Arnaud Serre, qui sort de piste avec une moyenne de 71,383%. Avec un total de 143,405 points, le couple s’empare de l’argent. « Je suis très content du cheval et je ne peux m’en prendre qu’à moi-même pour la faute dans le passage. Je me suis un peu relâché et je pensais avoir bien préparé ma courbe mais j’ai perdu un peu le fil et le cheval galope dans le passage. Cela nous coûte aussi des points dans le départ au galop. Pour autant, j’ai monté le piaffer plutôt de manière tranquille donc je sais qu’il peut mieux faire. Je suis content du début de reprise, il a fait de superbes appuyers au trot et malgré tout un bon travail au galop qui n’est pas sa meilleure allure. Cette incompréhension entre nous est vraiment dommage mais un titre de vice champion de France n’est pas si mal même si on aurait aimé rentrer avec l’écharpe autour du cou. C’est surtout rassurant pour la suite car je le sens plus à l’aise en piste, plus fort dans le passage et les transitions », explique celui que l’on retrouvera à Hickstead dans quelques semaines. Arnaud Serre fautif, Morgan Barbançon-Mestre savait qu’elle n’avait pas le droit à l’erreur si elle voulait s’emparer de la médaille d’or. Mais avec son très expressif Sir Donnerhall II OLD, la cavalière ne peut éviter une grosse faute dans la ligne des temps. Une faute qui coûte cher mais qu’elle a su rattraper notamment grâce aux puissants allongements de son étalon et un passage très régulier. La note de 71,553% est donc suffisante pour s’emparer de l’or (143,444pts). « Je suis très contente car les résultats étaient très serrés et le titre s’est joué à rien. Je m’en veux de notre faute dans les temps mais il a passé la langue au départ au galop, ce qui nous vaut la faute en A. J’arrive ensuite à le remettre devant pour les deux temps mais je perds à nouveau le contrôle sur les temps. Je suis surtout très satisfaite de notre dernière ligne car nous avons énormément progressé sur le piaffer. Je pensais que mes chances étaient perdues mais j’ai malgré tout gardé ma concentration pour la fin de reprise et cela a payé », sourit celle qui prendra la direction du CDI 3* de Deauville puis du Crozet avec pour objectif de continuer sur cette lancée et essayer de viser les 73%/74% dans les semaines à venir. « Nous avons réalisé deux records personnels à Vierzon alors maintenant nous allons essayer de passer un cap sans pour autant vouloir aller trop vite et lui en demander trop », confie Morgan qui ne regrette pas son changement de nationalité. « Je suis très contente, pourvu que cela dure mais il y a une super ambiance entre nous tous ». Des résultats sur ce Master Pro très encourageants pour la France, qui enverra donc une équipe sur le CDIO 3* d’Hickstead, 26 au 29 juillet. 

Les résultats complets ICI

A Vierzon, Elodie Muller

Horse Telex
La base de données du cheval
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 96 - Fabien et Grégory Rulquin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr