Première victoire de Calimucho
lundi 27 mai 2002

Jardy-Chevanne-Calimucho trot
Julia Chevanne-Gimel et Calimucho - Ph. C.F.

Si ce dernier week-end a donné à Saint-Nizier de Fornas un aperçu des forces de la relève française en matière de dressage, le précédent avait apporté une double éclaircie dans le ciel maussade de la discipline.

En Allemagne, au CDI*** de Wiesbaden, Margit Otto-Crépin renouait avec des moyennes plus conformes au couple qu’elle forme avec le délicat Tornado et décrochait la 6e place du Grand Prix (66,12) remporté par le routiné Antony FRH sous la selle de la célébrissime Isabell Werth. Le changement de vie et d’entraîneur de cette dernière (désormais Wolfgang Wittig et non plus Uwe Schulten-Baumer, l’artisan de sa formidable carrière notamment avec Gigolo) ne semble pas avoir altéré sa compétitivité. Hubert Perring, qui accompagnait la responsable du dressage français, termine tout près d’elle dans le GP (10e-65,52) avec Diabolo Saint-Maurice. Ces classements qualifiaient nos deux représentants pour la Kür dans laquelle ils se classaient dans le même ordre aux 6e et 7e places (68,95 et 68,79).Le même week-end, au Pro 1 de Sées (76), le prometteur mais volcanique Calimucho (par le hanovrien Cavalier, père de Blue Horse Cavan monture de tête du Danois Lars Petersen), déjà vainqueur de l’Inter II, donnait à Julia Chevanne-Gimel sa première victoire en Grand Prix avec une moyenne supérieure de plus d’un point (67,60) à celle de Prince Balou Thor/D d’Esmé, 2e (66,48).

Cette encore jeune cavalière ( vingt-six ans), maman d’une petite Hanna née en février 2000, n’en est pas à son premier cheval de Grand Prix. Après une bonne carrière en junior et jeunes cavaliers avec Darius de Gaver lorsqu’elle était dans l’écurie Brieussel, elle était en pleine progression avec le bel Amadeo, avant qu’un grave accident au concours de la Garde républicaine en juin 1999 ne compromette définitivement sa carrière.A l’issue de ces deux victoires, cette discrète jeune femme, cavalière élégante, affichait sa joie avec une simplicité teintée d’humour : « Pour une fois ça a été. Il pleuvait beaucoup pendant la détente de l’Inter II et ça a dû le refroidir. Je ne me suis pas mis la pression et je suis très contente car j’ai pu monter vraiment ma reprise ». Il est vrai que jusque-là, Julia semblait plutôt avoir quelque peine à canaliser ce 10 ans en deuxième saison de grand tour. « On a besoin de gagner, sinon on se pose beaucoup de questions. Cela dit, Cali est vert et il en fera d’autres ». Julia affirme n’avoir rien changé ni dans son travail, ni à ses détentes, tout en soulignant qu’un « cheval est différent tous les jours, surtout Cali ».

La cavalière dispose d’un autre hanovrien, de six ans, « très près du sang comme je les aime qui va commencer les B » et d’un 4 ans. Ses chevaux travaillent depuis mars 2001 avec Ian Bemelmans, l’entraîneur de l’équipe espagnole basé près de Cologne, dont elle loue la compétence et la grande capacité de discussion. Outre cette aide déterminante et celle d’Hermes Partner’s (société d’ingenierie financière) son nouveau sponsor, elle a autour d’elle au domaine de Marivault dans l’Oise « une grande équipe. Ma groom a une petite fille de sept mois plus jeune qu’Hanna. C’est sa belle mère qui s’occupe de nos deux petites ». Martine Chevanne, sa mère habite à deux pas et Laurent Gimel, son époux, très présent, est un grand soutien.Le 28 mai, Calimucho embarquera pour Barzago, près de Milan, où il retrouvera Tornado, German Classic, Parodie vd Wateringhoeve et Prince Balou. Comme il n’avait finalement pas accompagné Seeljgard’s. Carlos à Wiesbaden, le CDI*** de Barzago sera pour l’entier de Dominique d’Esmé sa première sortie internationale depuis l’été 2001. Marietta Almasy et Pest, dont la dernière apparition hors frontières est plus récente (Malines, décembre 2001), iront à Aix la Chapelle fin juin. Même si le plus important CDIO**** du monde ne peut être comparé au Trois étoiles de Barzago, le comportement de ces deux couples expérimentés donnera à Margit Otto-Crépin de précieux compléments d’information en vue de la composition de l’équipe pour les Jeux mondiaux