Rossini, bientôt aux enchères

mercredi 02 décembre 2015

  • imprimer

Rossini, labellisé JO-JEM en 2014, n’était plus apparu sur un carré de dressage depuis le CDI 3* de Saumur en mai 2015. Pas pour des problèmes de santé, ni de compétitivité, mais pour des raisons financières.

Saumur 2014-Anne-Sophie-Serre-et-Rossini largeL

Christine Marquenet

Anne-Sophie Serre et Rossini

L’actuel président du CRE Côte d’Azur et ancien cavalier de Grand Prix Franck David avait vendu Rossini aux laboratoires Biosem, que les cavaliers connaissent pour le produit vétérinaire Equanimity, présenter comme capable d’apaiser le stress chez le cheval. Or, Biosem a tout simplement fait faillite et le dirigeant mandataire a demandé à Anne-Sophie Serre, la cavalière de Rossini depuis fin 2012, de ne plus le sortir en compétition. La menace de vente qui pesait sur Rossini était déjà sur toutes les lèvres en été 2014, au moment des Jeux mondiaux, ce qui n’a certainement pas aidé la course à la qualification que la Provençale faisait à ce moment avec lui, comme l’objectif lui en avait d’ailleurs été fixé par les propriétaires avec les JO 2016 en ligne de mire aussi...

La vente menaçait depuis deux ans
« Je savais ce qui risquait d’arriver depuis deux ans, confirme-t-elle, d’autant que nous avons des impayés sur nos pensions depuis cette époque. J’avais une épée de Damoclès au-dessus de la tête, mais je ne savais pas quand elle allait tomber. A Vidauban, en mars dernier, j’ai appris que ce serait cette année et, en mai, les dirigeants mandataires de Biosem m’ont demandé de ne plus sortir Rossini en compétition ».  Anne-Sophie Serre n’a pas cessé de monter son alezan pour lui garder ses compétences et sa santé. Vétérinaire et maréchal ont continué, eux, de le soigner bénévolement, ce dont la cavalière leur est très reconnaissante. Mais son retrait de la compétition est mauvais pour la valeur financière de Rossini (bavarois par Rivero II x Charivari) arrêté dans son ascension de la ranking FEI « alors qu’il est désormais  serein et fiable en concours, précise la cavalière en ajoutant, positive : « Ce fut une chance d’avoir Rossini, car il m’a permis de faire beaucoup de choses après l’arrêt de Le Guerrier. Nous avons éprouvé quelques difficultés au début et il a fallu l’apprivoiser. Ceci crée des liens étroits avec un cheval. J’espère qu’il tombera en de bonnes mains et qu’il continuera sa carrière, car il n’aura que treize ans en 2016 ». Rossini  devrait être vendu aux enchères en janvier prochain, mais « il n’y a pas souvent de ventes aux enchères pour les chevaux de sport, alors il se peut qu’il soit vendu à Deauville au milieu des Pur-sang ! », dit encore Anne-Sophie qui regrette visiblement de ne pas en savoir davantage sur cette vente dont elle ignore aussi si elle se fera avec un prix de réserve.

Bientôt dans de nouvelles installations
Grâce à l’appui de l’élevage Massa « qui produit de mieux en mieux », Anne-Sophie Serre a deux chevaux qui devraient prochainement prendre la relève de Rossini : Venise de Massa une 6 ans qu’elle monte depuis deux ans, demi-sœur par son père (Maestro) du Robinson de son mari Arnaud, et Ungaro de Massa qui a fait les Jeunes chevaux avec Arnaud auquel elle a succédé en janvier 2015. Ce grand croisé (cpd par Rubin Royal, old x Xaquiro, lus) de sept ans « a beaucoup de potentiel, mais il est très émotif, et il se peut que Venise aille plus vite que lui ! », plaisante-t-elle.
L’année aura été mouvementée pour les Serre qui, outre cette vente annoncée, ont connu une grosse déconvenue aux championnats d’Europe, mais « la pilule est passée et nous nous sommes remis au travail », avec à la clef des 4e places en GP et GPS à Madrid le week-end dernier malgré « un public très bruyant, les grands écrans et les panneaux lumineux que Roro déteste », précise Arnaud, un peu rasséréné semble-t-il ; à peine revenus d’Aix la Chapelle, une épidémie de West Nyle en Camargue les obligeaient à transférer tous leurs chevaux de leurs écuries de Raphele les Arles au Château de la Font du Broc aux Arcs-sur-Argens (83), chez les Massa, soit trois heures de route par jour pour aller les monter.
Le 10 décembre, une nouvelle vie commencera, car leurs chevaux quitteront la Font du Broc pour le château de Bretonne à Saint-Martin de Crau où Sylvain et Anne-Sophie Massa ont terminé les travaux dans leur centre d’élevage, désormais superbement équipé le haut niveau. Et, en plus, c’est à deux pas du domicile des Serre ! Marie-Hélène Merlin

Marie-Hélène Merlin

Horse Telex
La base de données du cheval
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr