Sönke Rothenberger : "J'essayerai toujours d'être là pour ceux qui ont survécu"
mardi 05 mars 2019

Sönke Rothenberger
Sönke Rothenberger et Cosmo © Scoopdyga

Jeudi dernier, les écuries Gestüt Erlenhof, foyer de la famille Rothenberger ont pris feu à l'aube. Malgré l'intervention de 250 pompiers, une grande partie des installations ont été détruites et cinq chevaux ont péri. Quelques jours après le drame, la famille a raconté le déroulement de cette matinée tragique et a donné des nouvelles des victimes.

Il aura bien fallu quelques jours avant que Sönke Rothenberger, champion du monde et champion olympique par équipe, arrive à trouver les mots pour décrire le drame vécu par lui et sa famille. "Tout ce qui me semblait important est devenu secondaire après cet incendie dévastateur contre lequel nous avons du lutter il y a quelques jours", écrivait-il sur les réseaux sociaux. Pour cause : une grande partie des installations ont été détruites, mais outre cette immense perte matérielle, c'est la perte de cinq de leurs chevaux qui a profondément marqué la famille.

Parmi les cinq chevaux disparus se trouvaient Paso Doble, champion d'Europe Junior avec Sanneke Rothenberger, Kid's Gentleman, un cheval de vingt-sept ans qui avait permis à Sönke de commencer le saut d'obstacles, mais aussi Zum Gluck et Fayola, deux chevaux de cinq ans qui représentaient le futur des écuries ainsi que le poney d'un client. "J'ai perdu quelques amis de longue date comme Kid. J'ai aussi perdu Zum Glück, un cheval en lequel je fondais beaucoup d'espoirs, il rendait mes journées meilleures dès que je le montais", confiait Sönke. 

D'autres ont heureusement pu être sauvés et ce grâce à Nera, la chienne de la famille. Ses aboiements ont réveillé Sanneke, puis Sönke qui ont immédiatement sauté de leur lit pour aller sauver un maximum de chevaux. C'est ainsi que Cosmo, le crack de Sönke, s'en est tiré sans trop de dommages. "Aussi fou qu'il puisse se comporter quand il le souhaite, il a suivi Sönke sans licol depuis l'écurie en feu, comme un agneau. Il a placé son nez entre ses omoplates comme pour retenir son souffle et il l'a suivi jusqu'à ce qu'il soit en sécurité dans l'écurie de la famille Krause", a expliqué Gonnelien Rothenberger, la mère de Sanneke, Sönke et Semmieke. Golden Girl, ponette sacrée championne d'Europe à plusieurs reprises, s'en est aussi sortie indemne. "Elle a montré les meilleurs aspects de son caractère de poney et elle a laissé Sanni la guider tranquillement à l'extérieur", a raconté Gonnelien. 

Si plusieurs chevaux n'ont pas hésité à fuir une fois les portes de leurs boxes ouvertes, d'autres sont restés tétanisés et ont été brûlés sévèrement.  Ainsi, ce fut le cas des juments de Sönke, Luna et Kantate, leur état reste très critique. "Luna, la jument dont je pense qu'elle a toute la qualité nécessaire pour devenir l'une des meilleures juments du monde, reste en soins intensifs mais aller la voir et voir sa force et sa volonté qu'elle met pour survivre me donne de l'espoir. C'est la même chose pour Kantate, un jeune cheval si puissant et si énergique méritait vraiment mieux", confiait le cavalier allemand. 

Pour l'heure, une enquête policière est en cours. Plusieurs chevaux ont été déplacés dans les écuries de Ann Katrin Lisenhoff et Klaus Martin Rath, le père de Matthias Rath, situées à une quinzaine de kilomètres. La vie reprend doucement son cours, même s'il est toujours difficile de faire face après une telle perte. "Les heures qui ont suivi l'incendie, j'ai pensé que les chevaux étaient les créatures les plus aimantes et généreuses de cette planète, j'ai aussi pensé que je ne voulais plus jamais ressentir la peine que l'on connait après une perte, comme pour Favo. Je ne veux pas me lever et faire à nouveau face à quelque chose comme cela et savoir que des créatures sont restées impuissantes sans mon aide. Mais le fait de voir ces derniers jours Luna, Kantate, Santiano et Cosmo se battre m'a poussé à faire la même chose, je ne peux plus décrire ce que je ressens avec des mots. Je garderai toujours dans mon coeur ceux que nous avons perdu et j'essayerai toujours d'être là pour ceux qui ont survécu !", écrivait Sönke.

La rédaction de l'Eperon adresse une nouvelle fois tout son soutien à la famille Rothenberger.