Vidauban : Double victoire de Kittel

dimanche 09 mars 2014

  • imprimer

Ce samedi 8 mars fut une grosse journée pour le Domaine équestre des Grands Pins avec pas moins de trois épreuves du grand tour, le Grand Prix Spécial remporté par Carlos Pinto et la Freestyle du CDI 3* ainsi que le Grand Prix 5* du World Dressage Master.

malines Patrick Kittel avec Watermill Scandic largeL

Dirk Caremans / FEI

Ces deux reprises sont allées à la vedette du jour, le Suédois Patrick Kittel. Arnaud Serre, déjà meilleur Français du CDIO la semaine dernière, frise les 70% et termine 7e de cette épreuve de haut vol.
Patrick Kittel, qui s’envolera dimanche pour Doha où l’attend Toy Story, ne pourra pas regretter d’être passé par Vidauban pour participer au WDM, dont il est le leader : non seulement il confirme dans la Libre 3* sa victoire en Grand Prix avec Déjà, mais il gagne aussi le Grand Prix 5* avec Scandic Watermill HBC qui reprend sa place dans le concert mondial après plusieurs mois d’arrêt. « Toute cette épreuve qui réunissait dix nations, était de très bon niveau et les premiers étaient difficiles à départager », notera le président du jury Woycek Markowski.

Bonne performance d’Arnaud Serre et Robinson de Lafont

Dans le trio de tête se trouve un autre cheval arrêté depuis plus longtemps encore, Herzruf’s Erbe, 3e avec Ulla Salzgeber. Devant des ennuis de santé à répétition, l’Allemande multititrée (europe, monde et olympique) avait décidé en septembre 2012 de mettre son cheval au pré, « mais j’allais le voir régulièrement et après quelques mois, il semblait aller mieux. Alors en juin 2013, je l’ai ramené à la maison et lui ai fait faire du marcheur. Puis nous avons recommencé tout doucement le travail. Ca allait toujours. Nous avons fait un petit national, puis un plus gros, jusqu’à finir 2e à Stuttgart et bien à Malines. Et là Vidauban était son premier concours extérieur ». L’expérimentée cavalière était plutôt très inquiète avant son passage et a dû gérer sur le carré l’énergie débordante de son ressuscité, particulièrement au galop. Mais le couple quittait la piste sans une faute et avec à son actif ses points forts retrouvés (allongements, piaffers) qui allaient lui permettre de prendre la tête avec 73,52% et de la garder jusqu’au passage de Patrick Kittel. Juste derrière lui passait l’Italienne Valentina Truppa avec son cheval olympique Eremo del Castegno, des concurrents réguliers et sérieux qui s’installaient à la 2e place avec 74,88%. Dans la suite du classement, quelques chevaux bien placés dans la ranking mondiale commettaient des fautes ou tournaient en dessus de leur niveau habituel et laissaient ainsi la place à d’autres parmi lesquels Robinson de Lafont, pour le plus grand plaisir de son éleveur, Sylvain Massa. Pourtant la fin de la détente avait été un peu agitée et Arnaud Serre était assez blême en entrant sur le rectangle. « Mais Robinson est resté avec moi et j’ai pu le maintenir à la vitesse qu’il faut pour qu’il exprime ses qualités au niveau de travail qu’il a actuellement. Quand il sera plus confirmé, nous pourrons demander plus dans les allongements au trot par exemple ou au passage ». Grâce à cette modération du cavalier dans la gestion du cheval, le couple sort avec un beau 69,94%, soit plus de 1% par rapport au GP du CDIO, et quelques 8 aux piaffers/passages.
Anne-Sophie Serre, qui avait été acceptée en rattrapage suite à l’impossibilité de partir à Doha, a présenté Loutano dans une belle attitude, connu de bons moments – très beaux appuyers au trot notamment - mais a aussi essuyé quelques fautes qui la mettent loin au classement avec 65,30. Elle n’a pas eu plus de chance dans le Grand Prix Spécial 3* avec son autre cheval, Rossini, lui aussi peu sorti depuis un an et très peu serviable aujourd’hui au piaffer « ce qui n’est pourtant pas dans ses habitudes ».

Alexandre Ayache, 2e du GPS

Ce Spécial a failli tomber dans l’escarcelle d’un couple totalement néophyte à ce niveau, français qui plus est, Alexandre Ayache et Lights of Londonderry qui n’a jamais tourné un GP même pas national avant Vidauban. Déjà surprenant 3e du GP qualificatif, le Provençal qui ne prépare cet alezan tonique, doté de bonnes dispositions pour le rassembler (beau passage/piaffer, pirouettes), que depuis un an et demi a montré dans le GPS que l’alezan dont il partage la propriété avec Jean-François Vesin (qui l’a d’ailleurs débuté) en a sous le capot. Mais le 68,80% semblait un peu juste pour être sûr de garder la tête jusqu’au bout. Et le dernier à passer, Carlos Pinto, a décroché un 69,31 avec Soberano, lui aussi de retour à la compétition après plusieurs mois d’arrêt. Une rupture avec les carrés qui semble lui avoir fait du bien, « car il est beaucoup moins chaud qu’avant avec les autres chevaux et surtout les juments », précise son cavalier qui du coup le monte beaucoup moins contraint ce qui permet au Lusitanien d’exprimer ses qualités. Et c’est ainsi l’hymne portugais qui résonna à la place de la Marseillaise espérée. L’Ukrainienne Inna Logutenkova, qui habite près d’Anvers et s’entraîne avec Sjeff Janssen, les talonne à 68,72 avec Vian Stallone, une meilleure performance que sa 13e place dans le 5* avec Don Gregorius (13e avec 66,98).
La troisième épreuve de grand tour de la journée, qui se courait en fait juste avant le 5*, était la Freestyle 3*. Comme dit plus haut, Patrick Kittel, que l’on avait senti un peu dépité hier de ne terminer qu’avec 71,98…, est cette fois sorti du carré avec 77,55% après avoir montré que son énergique jument valait mieux que cela ! L’éleveuse de Déjà (et aussi de sa fille de six ans, Diva que monte l’Australienne Lyndal Oatley, la compagne de Kittel), Marie Haward,  était là pour assister à cette belle victoire et tout le monde de se congratuler à la sortie avec également Kyra Kyrklund, fidèle entraîneure de Kittel, comme des Suédois. Assez loin derrière, un habitué des victoires et bonnes places durant ces deux semaines varoises, le Néerlandais Diederick van Silfhout, 73,50 avec Vorst (4e aussi du 5* avec l’élégant Arlando). Et comme la délégation suédoise est étoffée et compétitive, Mads Hendelowitz garde la 3e place conquise dans le GP (72,97). Un autre motif de satisfaction pour Kittel puisque ce jeune trentenaire, père d’un petit garçon de un an qui s’impatientait en bord de piste, est son élève.

Satisfactions pour Bernadette Brune

Bernadette Brune gardera, elle, un bon souvenir de cette édition de son concours, car non seulement tout le monde était hyper satisfait de l’organisation, de l’accueil, des conditions, mais en plus elle a même réussi à décrocher de bonnes places dans les reprises auxquelles elle a participé : 4e de cette RLM avec Spirit of the Age, qui « n’a que dix ans et que je ne pensais pas pouvoir amener à ce niveau quand je l’ai acheté il y a deux ans », et même le délicat Valeron, 5e du Grand Prix Spécial. Il faut sûrement voir derrière la progression désormais régulière de la propriétaire de cette magnifique structure la patte d’Udo Lange « qui est extrêmement exigeant et autoritaire », constate l’intéressée, ravie cependant de voir que cela porte ses fruits. Et devant cette satisfaction personnelle et celle , peut –être plus grande encore, de voir tout le monde heureux, Bernadette Brune relativise l’absence des Français lors de cette seconde semaine de concours. Une absence qui laisse tout de même une grande incompréhension dans pas mal d’esprits : pourquoi en effet quitter Vidauban (ou ne pas y venir, pour ceux qui auraient pu faire le 5* alors qu’il n’y a pas un concours aussi doté en France) pour redescendre à Barcelone deux semaines plus tard ? Pourquoi des milliers de kilomètres en plus, au moins pour ceux qui sont remontés jusqu’en région parisienne voire en Belgique ? Et surtout quel dommage d’avoir loupé une telle opportunité ! Avec en plus le soleil ce week-end, ce qui n’est pas toujours garanti, contrairement aux autres qualités de cet international.

Résultats ici

Photo d'archive

A Vidauban, Marie Hélène Merlin

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr