Vidauban : Un peu de bonheur pour la France

jeudi 02 juillet 2015

  • imprimer

Soleil resplendissant mais pas de canicule pour ce premier jour des championnats d’Europe des jeunes au Domaine équestre des Grands Pins à Vidauban. Si Allemands et Néerlandais virent en tête à l’issue du premier groupe des épreuves Equipe, la France a eu le bonheur de voir Mado Pinto se placer en tête du premier groupe de l’épreuve Préliminaire Children.

vidauban Mado Pinto et Rafale du Coussoul largeL

Rui Pedro Godinho

vidauban Carlos et Mado Pinto avec Marie-Hélène Merlin largeL

Rui Pedro Godinho

Mado Pinto et Rafale du Coussoul

Carlos et Mado Pinto avec Marie-Hélène Merlin

previous video next video

Avec le Lusitanien Rafale du Coussoul, un fils de Mistral du Coussoul, le cheval de Grand Prix et de spectacle d’Alizée Froment, la fille de Carlos et Isabelle Pinto, âgée de treize ans, a tourné à 71,86% malgré une erreur et a pris la tête provisoire de la première épreuve de cette catégorie « Enfant » qui  voit se disputer à Vidauban son premier championnat d’Europe. Cette Préliminaire permet à ces 12-14 ans de se mettre dans le bain de ce qui est souvent leurs débuts en grosse compétition. Deux autres Françaises terminent à d’honorables 9e et 11e places sur 16 partants aujourd’hui.
Si Mado Pinto a forcément bénéficié de l’enseignement de son père, cavalier de Grand Prix international, et connaît son cheval depuis deux ans, ce n’est pas le cas de ses copines : Enora De Vienne, qui n’aura douze ans que d’ici la fin de l’année et est entraînée par Franck Portejoie, ne monte l’Oldenbourg Maestro de l’Aubois que depuis cet hiver ; Helena Gruny, entraînée par Françoise Brieussel, monte depuis à peine plus longtemps le belge Vip du Fayard et tournait encore en Club 3 il y a un an. Les choses sérieuses seront pour vendredi et samedi avec la reprise Equipe qui permettra d’établir le classement par nations. Peu sont engagées, et il n’y a ni Allemands, ni Néerlandais.

Toujours les mêmes en tête
Ces deux pays confirment en revanche leur domination dans les deux autres catégories, avec l’Allemagne en tête dans les deux cas avant le deuxième groupe demain et sa redoutable Semmieke Rothenberger en juniors . Si, avec les deux très bonnes cartouches que sont Denise Nekeman et Dana van Lierop,  les Pays-Bas peuvent espérer monter sur la première marche du podium par équipes (71,93 pour l’Allemagne contre  70,78 de moyenne à l’issue des deux premiers passages), en Juniors remonter d’un « faible »  69,98 s’avèrera très difficile, l’Allemagne finissant cette première journée à 72,70%. L’entraîneur national des Pays-Bas pour les jeunes, Tineke Bartels  – « y compris les poneys, précise l’intéressée, car il faut un même système d’enseignement et d’entraînement de bout en bout » - avançait d’ailleurs : « Nous sommes un petit pays et nos chevaux sont beaucoup vendus à l’étranger ». Bien sûr, jeudi verra passer les couples les plus forts et le plus mauvais résultat sera biffé. Cela ne devrait pas empêcher le Danemark de confirmer sa 3e place en Juniors et la Suède en Jeunes Cav. Dans le premier cas, l’Italie est la mieux placée mercredi soir pour motiver les jeunes Danoises à faire de leur mieux, alors qu’en Jeunes Cav. c’est la Belgique. Dans ces deux catégories, la Russie, également présente en Children, se place bien et montre que ce pays qui tint longtemps une bonne place dans le concert mondial du dressage est en train de relever rapidement la tête.
En ce qui concerne la France, l’objectif est d’entrer dans les huit premiers : « Nous progressons, note Muriel Léonardi. L’an dernier, nous avions terminé ces championnats dans les 64% de moyenne alors qu’il fallait obtenir une moyenne d’équipe de 66% pour terminer dans les 8 premiers. Cette année nous avons mis la barre de sélection individuelle à 67% . En juniors, la France est 9e ce soir avec 66,28% de moyenne d’équipe et peut donc encore garder bon espoir, car le résultat qui devrait être conservé, celui de Charlotte Charrier – qui a fait ici sa meilleure performance avec Rendez-Vous – est de 67,59. En  Jeunes Cav. en revanche, ce sera plus difficile, car la moyenne équipe est à 64,89 pour une 9e place et la meilleure des deux performances, celle de Lisa Kloninger–Chachaty est de 65,73.

Une colonie sérieuse de vacances
Quel que soit le résultat, l’expérience restera sûrement un bon souvenir pour cette douzaine de jeunes. Après les stages de préparation dont le dernier aux Bréviaires il y a trois semaines, ils (plutôt « elles », mais sur la douzaine de garçons, sur 70 partants, que comptent ces deux catégories, la France en présente deux, Mathis Portejoie en Juniors et Thomas Bobis en Jeunes Cav.) se sont tous retrouvés le 26 juin au Haras des Isles à Caissargues près de Nîmes avec  le vétérinaire Tristan Deguillaume, leur chef d’équipe Muriel Léonardi et leur entraîneur Ralf Rash, en plus de leur entraîneur personnel. Ceci a permis à tous, bipèdes et quadrupèdes, de s’acclimater à la chaleur. Tout le monde a ensuite migré vers Vidauban pour s’y trouver le dimanche matin tôt et bénéficier de pistes désertes, tous les autres concurrents arrivant plus tard dans la journée. Cette petite colonie s’est installée dans un hôtel des environs à l’exception de quelques parents qui ont garé leur camping-car sur le terrain ce qui est bien pratique pour se changer, se reposer, grignoter. Question organisation, la France est certainement parmi les meilleures. Si les Pays-Bas sont à peu près regroupés en confortable camping sur le terrain « y compris moi », précise Tineke Bartels, les Allemands sont dispersés dans trois hôtels des environs : « C’est la première fois que nous ne réussissons pas à tous nous regrouper au même endroit », regrette l’entraîneur national Hans Heinrich Meyer zu Strohen, pas trop contrarié tout de même vu les résultats de ses troupes ! Mais tous ont eu, bien sûr, l’indispensable « training camp » quelques jours avant de débarquer sur le terrain des opérations, deux jours pour les petits Néerlandais et quatre pour les Allemands. 

Résultats ici

Et suivez les championnats en live en cliquant ici
 

A Vidauban, Marie-Hélène Merlin.

previous video
next video
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr