Virginie Mathys, dressage et chevaux miniatures
mardi 11 septembre 2018

Virginie Mathys et Sohnlein Spezial
Sohnlein Spezial, le cheval de tête de Virginie, pourrait évoluer en compétitions internationales l’an prochain. © Christine Marquenet

La Saumuroise Virginie Mathys connait bien la Hollandaise Adelinde Cornelissen qui a remporté les trois épreuves du CDI3* du NAF Saumur Dressage. En effet, Virginie se déplace quatre ou cinq fois par an pour travailler son cheval avec la vice-championne olympique de dressage (en 2012 à Londres).

Adeline Cornelissen est une excellente cavalière mais aussi mais aussi un entraineur très apprécié. Virginie Mathys, 38 ans, qui a déjà été classée au CDI de Saumur explique : «Je monte en compétition de dressage depuis toujours et je m’entraîne avec Adelinde Cornelissen depuis 2012. Elle était numéro 1 mondiale à l’époque et j’avais déjà beaucoup d’admiration pour ses qualités de cavalière mais aussi d’entraîneur. C’est un grand plaisir de travailler avec elle. Elle est très rigoureuse et à l’écoute de ses chevaux ».

Virginie a plusieurs cordes à son arc

« J’ai réduit l’activité de mon écurie et je travaille maintenant comme cartographe au centre de pilotage opérationnel de la Saur", précise Virginie Mathys. "Sur le plan sportif, je vais me consacrer essentiellement à mes deux chevaux de dressage pour continuer à évoluer vers le haut niveau. Mon cheval de tête Sohnlein Spezial évolue maintenant dans les plus grosses épreuves et j’envisage de le sortir dans les compétitions internationales l’an prochain. En parallèle, je continue à élever quelques chevaux miniatures et j’en ai d’ailleurs présenté un aux longues rênes samedi soir, après les reprises libres en musique du concours de dressage international de Saumur ». Une prestation très applaudie par le public présent dans le grand manège des écuyers du Cadre noir.