CEI Chantilly : une 120km éco-responsable
mardi 17 juillet 2018

CEI 2* Chantilly 2018
L’Espagnol Alex Luque remporte avec Abha Moral cette 3e étape de la Pretsige Cup © Anais Levé Photographies

78 cavaliers internationaux avait signé l’engagement éco-responsable avant le départ à 7h30, le 8 juillet, au poloclub d’Apremont, pour quatre boucles à travers les massifs d’Ermenonville, Halatte et Chantilly.

Le 8 juillet, la première course d'endurance de 120km labellisée "equires", qui exige de limiter la consommation d’eau ( 3 grooms munis de petits seaux de 5 litres maximum), avec une seule voiture suiveuse et des déplacements en forêt strictement réglementés était organisée à Chantilly. "Equires" implique une seule course par jour avec 50 Français et autant de cavaliers étrangers. Pas plus. Avec en prime un engagement sérieux sur l’intégrité du sport et l’application des règles de la FEI ! Trois ambassadeurs parrainaient cette Prestige cup, le circuit des villes princières, avec un premier jet à Bahrein avant la course de Windsor et cette finale à Chantilly : le Français Allan Leon, l’allemande Sabrina Arnold, 3e cavalière mondiale et le vainqueur du jour, Alex Luque, 2e au championnat du monde en 2016, qui a réalisé l’excellente moyenne générale de 22km/h.

« Encore une première : le montant des engagements est intégralement reversé en dotation pour les cavaliers, en plus des cadeaux offerts par les partenaires », souligne Sophie Delavaud, qui a mis sur pied l’opération avec Nicolas Wahlen. Une course « à la demande des cavaliers étrangers qui cherchaient une course plutôt plate, en été, en Europe, pour préparer dans de bonnes conditions les Jeux équestres mondiaux. » 

Le départ est lancé à 7h30 pour 4 boucles de 20 à 40km à travers les pistes d’entraînement de galop et les allées cavalières sablonneuses du « massif des Trois forêts », en commençant par Ermenonville pour le dénivelé, avant d’aller au Nord vers Halatte pour finir sur Chantilly, plus plate et plus roulante pour garantir un final en beauté …. La qualité du sol, soigné par France Galop, est une des garanties de la participation et du succès de la course. Cantonné au poloclub,  le public suit la compétition par GPS tracking et a pu s’initier au polo, regarder des petits matches, se balader en calèche, s’essayer au sulky à pédales …

Pari réussi pour les organisateurs, qui sont prêts à recommencer l’an prochain.