Cécile Totain s’empare de Labastide
lundi 18 avril 2016

Cecile Toutain Labastide 2016
Cecile Totain, associée à Lyrical Breeze, remporte le CEI*** de Labastide © Jean-Louis Perrier

Le CEI *** de Labastide Murat organisé par l’équipe de Jack Bégaud s’inscrit dans la parfaite logique de l’endurance traditionnelle. Malheureusement la tendance aux courses plates n’attire pas les cavaliers sur ce circuit de 160 km dans les sublimes paysages du Quercy. Cécile Totain remporte cette édition rendue encore plus difficile par les violents orages de la veille.

Grandiose mais ardu !

S’imposer dans un environnement naturel où les éléments peuvent être hostiles au cavalier et sa monture, c’est une des données de l’endurance équestre, et c’était bien le cas à Labastide Murat en ce week-end de mi-avril ! Si les cavaliers de ces deux journées, CEI *** le samedi et CEI * avec une course réservée aux Jeunes et une qualificative nationale le dimanche ont échappé aux plus gros orages de la soirée, c’est sur des pistes rendues extrêmement difficiles qu’ils ont du mener à bon terme leur monture ! Pour le circuit de 80km du dimanche il a fallu déplacer le vet gate de Rocamadour inondé au pied de la cité, avec un nouveau parcours pour les cavaliers donnant quelques rencontres insolites avec les touristes !  Au terme de cette première étape Philippe Tomas, habitué des grands rendez-vous concédait que ça faisait longtemps qu’il n’avait pas couru à 14 km/h avec en prime une belle montée à pied ! La veille sur les 160 km la moyenne avait été de 14,97 km/h.

 Et s’il n’en reste que trois !

 Des dix couples au départ de ce CEI ***, trois seulement ont  été au bout du périple ! Bien positionnée depuis le départ, Cécile Totain est repartie en tête après le retrait d’Enora Boulenger.  Malgré un contrôle vétérinaire favorable à Xanabi des Sauvlons, la cavalière ne sentant pas le cheval au mieux pour affronter la dernière étape de 24 km et a préféré en rester là. C’est donc une habituée de l’endurance cavalière de longue date et souvent vétérinaire officiant dans les jurys, qui s’impose associée à Lyrical Breeze. Ce bel alezan de 10 enregistré en France comme OI est propriété de l’émir du Qatar Cheick Abdullah Khalifa Hamad al Thani qui le monte parfois en CEI.  Installée à Pau où son mari Jean-Pierre Totain est l’un des meilleurs entraîneurs de galopeurs PS arabe, Cécile Totain délaisse de plus en plus son cabinet au profit de cette discipline qu’elle a débuté avec son poney de tourisme équestre ! Le podium est complété par les deux autres cavalières qui ont fini ensemble ce difficile circuit.  Ossan Arabian Song, un PS arabe de 14 ans par Ispahir offre la 2e place à Lydie Dubois devant Mélissa Bissofi qui a optée cette année pour les couleurs italiennes. Elle montait Alloha,  une PS arabe de 10 ans par Persiko qui faisait sa première 160 km.