Endurance : test d'une nouvelle règlementation de février à mars
mercredi 09 janvier 2019

Ambiance vet-gate endurance
La FEI invite les organisateurs de courses internationales a appliquer une nouvelle procédure d'entrée aux vet-gates entre le 1er février et le 1er avril 2019 dans le carde d'une étude menée par le Comité temporaire d'endurance © Eric Knoll

Dans le cadre du travail du Comité temporaire d'endurance, qui fait suite au fiasco qu'a connu le championnat du monde de la discipline à Tryon, la Fédération équestre internationale demande aux organisateurs de courses internationales d'appliquer de nouveaux barèmes cardiaques aux vet-gates dans les mois à venir et d'en récolter les données afin d'en étudier l'impact sur le cheval.

Alors que le fiasco de l'endurance à Tryon est apparu comme un catalyseur des nombreux dysfonctionnements que connait la discipline depuis des années, la Fédération équestre internationale créait à la hâte en octobre dernier un Comité temporaire d'endurance chargé de réviser le cadre réglementaire des épreuves d'endurance. Une première réunion qui s'était tenue fin 2018 avait donné lieu à des discussions autour de la révision du rythme cardiaque autorisé aux vet-gates, "considérant ce paramètre comme un indicateur du bien-être du cheval". 

La FEI a ainsi joint les organisateurs de courses internationales afin de les informer du lancement d'une étude de grande envergure entre le 1er février et le 1er avril 2019, comme l'indique Grand Parquet Endurance, organisateur de CEI à Fontainebleau, sur les réseaux sociaux. Il est demandé aux organisateurs d'appliquer une nouvelle procédure d'entrée aux vet-gates, à savoir 64 bpm (battements par minute) dans les 20 minutes après la première boucle, et 60 bpm maximum après les boucles suivantes, y compris pour le contrôle final. Auprès des organisateurs, la FEI insiste : aucune décision règlementaire définitive n'a été prise, le Comité d'endurance temporaire souhaite recueillir le plus de données possibles concernant cette procédure et veut pouvoir présenter un rapport lors du forum de la FEI en avril. 

Grand Parquet Endurance a annoncé accepter participer à cette étude, et appliquera ainsi la nouvelle procédure lors des CEI organisés le 22 et 23 mars à Fontainebleau. "Nous suivons la directive de la FEI qui sert de test. On nous demande par ailleurs de fournir les temps de récupération détaillés, ce qui relèvera de notre chronométreur", a écrit l'organisateur tandis que sur les réseaux sociaux, le mécontentement de certains cavaliers se fait déjà entendre. Grégoire Tilquin, qui représentait la France au championnat d'Europe 2011, met notamment en garde : "la récupération pour rentrer au vet-gate n’a jamais été un garde fou !". Le cavalier préconise lui de plus nombreux passages devant les vétérinaires au cours de la course, soit un nombre de boucles plus élevées, et imagine des courses de 160km composées de 6 boucles, et certaines 120km composées de 5 boucles. 

Commentaires


NICOLAS W | 09/01/2019 15:25
Cette mesures est particulièrement injuste pour les chevaux . On sait que les bons éléments ne seront pas touchés par cette modification . Bonjour les dégâts pour les autres .
En tant qu'organisateur de la Prestige Cup Chantilly je n'appliquerai jamais cette mesure .
La FEI imagine toujours résoudre les problèmes via des solutions vétérinaires théoriques . Celles ci ne fonctionnent pas et l'ont déjà suffisamment démontré .Les réponses sont à l’évidence ailleurs.
Nicolas wahlen