Grand Régional d’endurance : Sébastien Valério est Gindastik!
samedi 10 mars 2018

Endurance Avilly
Les tenues de pluie étaient de rigueur pour la première étape du circuit. © Ph. Elisabeth Gillion

Le premier Grand Régional d'endurance, mis en place par le CRE Hauts-de-France, a vu sa première étape se courir dimanche dernier, du côté de Chantilly Avilly (60). 150 couples se sont réunis dans l'Oise pour cette entame de circuit.

Pas besoin d’arroser les chevaux, dimanche 4 mars, le ciel s’en est chargé ! A l’arrivée de la 1ère étape du challenge régional d’endurance, qui se tenait à Chantilly Avilly, pas mal de cavaliers ont renoncé ou ont franchi la ligne d'arrivée trempés jusqu’à l’os. C’est le sport ! Organisé par le CRE des Hauts-de-France, le circuit se court sur 80km. En AM1 GP, c’est Sébastien Valério, venu en voisin de Coye-la-Forêt, qui arrive le 1er sur sa propre monture, une jolie jument anglo-arabe de 11 ans, Gindastik : « Elle est partie très vite, presque trop dans la 1ère boucle, mais sa capacité de récupération est impeccable, pas de problème. On a fait une 2ème étape plus cool, sous des averses de plus en plus fortes. comme elle a du gaz, en 3ème, partie elle afait fort. 25km de moyenne. Sans problème, car elle a de l’expérience et elle est très en forme. » Avec une belle moyenne générale de 16,05km/h, il devance Audrey Planchon sur la jument OES Phara Diba et Charlotte Thenier montant un hongre arabe gris, Nejmet Nefous. Pierre-Michel Demay suit au classement sur Antalia de Bonance et Elizabeth Hardy avec Talion de la Folie. Le tout sans affolement, sous l’œil bienveillant d’Evelyne Chatainier, déléguée technique. Les mauvaises conditions météo ont entraîné l'élimination ou l'abandon de la moitié des concurrents, notamment pour boiterie des montures. Les juges ont été larges sur les moyennes de qualification ... Il fallait tenir ! En AM1, c’est Franco Cuzzani et son shagyar de 11 ans, Tiouk, qui arrivent en tête, devant Aurélie Honoré/Bibounette des Oliviers et Morgane Lamorinière/Buble d’orge.

Organisé par Lawal Endurance, une jeune association cantilienne dirigée par Saïd Jeddari, la journée rassemblait 150 couples, avec d’autres courses sur 20, 40 et 60km en parallèle. « L’endurance est la 2ème discipline en nombre de licences dans notre région, précise Patrick Verdier, qui en est responsable au CRE. Elle a besoin de se montrer d’où notre idée de mettre sur pied un circuit sur cinq étapes et bien doté (13 600 euros, ndlr ). Nous sommes région pilote pour la FFE et si notre expérience est concluante, elle montera un circuit national, comme pour le CSO. » Les cavaliers ont la chance de suivre les pistes prêtées par France-Galop, et de larges allées forestières, pour un itinéraire roulant, assez plat, sauf vers Ermenonville où les dénivelés sont plus sévères. D’où de beaux galops, à fond les ballons. Ceux qui se sont laissés allés ont loupé les changements de direction et se sont perdus ... Ils sont arrivés harassés, furieux ou désespérés, accusant les baliseurs d’incompétence... « On est attentif à adapter nos horaires à l’entraînement des galopeurs qui sont prioritaires, explique Saïd. Certains se sont laissés griser par les belles lignes droites jusqu’à s’égarer, d’autres sont allés si vite qu’ils ont dû finir au pas ou presque. Ici on est sûr de la qualité du sol, toujours bien drainé.» 

A noter, le prochain rendez-vous de Lawal endurance à Avilly fixé les 7/8 avril avec une internationale sur 120km.