La Président Cup a eu lieu dans de bonnes conditions assure la FEI
samedi 13 février 2016

Sabrina Ibáñez
Sabrina Ibáñez © FEI

La Président Cup, un CEI *** sur 160 km doté de plus de 400 000 $ , s'est tenue ce samedi 13 février sur sur le site d’Al Wathba théâtre du dernier scandale en date dans l'endurance au émirats La FEI indique que la course s'est déroulée dans de bonnes conditions et en présence du directeur endurance de la FEI, Manuel Bandeira de Mello . Tous les chevaux ont franchi la ligne d'arrivée en bonne santé.

La tenue de ce concours n'a été possible que parce que la fédération nationale (EEF) a respecté l'ultimatum de la FEI lui demandant de prendre des mesures strictes avant le 11 février (lire ici)
Les douze mesures approuvées, qui seront appliquées pour le reste de la saison aux Emirats Arabes Unis  concernent la limitation du nombre d'évènements et du nombre de concurrents par course (150 maximum), la réduction des fréquences cardiaques sur toutes les boucles des CEI* et sur la dernière pour les CEI** et ***, les temps de récupération , le contrôle des véhicules sur les derniers kilomètres, la distribution de bouteilles d'eau sur la la fin de course,  la sécurisation des écuries la nuit, la surveillance vidéo, l'identification des équipes par dossard correspondant au cheval, la tenue de réunions d'information au sujet des règlements avant chaque concours avec participation obligatoire des concurrents, la nomination des officilels.

"Nous avons besoin de changer les cœurs ainsi que les esprits, et la solution réside dans l'éducation et le dialogue, ", a expliqué la secrétaire générale de la FEI Sabrina Ibáñez, ajoutant :
"La fédération émirati a fait preuve d'audace, en prenant des mesures strictes comme récemment  la suspension des épreuves et les sanctions à l'encontre des athlètes et des entraîneurs ce qui démontre clairement son engagement à travailler  avec la FEI pour éradiquer les incidents qui ont terni le sport. Nous allons continuer à travailler ensemble pour assurer le progrès.
«La protection des chevaux est primordiale et doit être appliquée lors des compétitions d'endurance aux niveaux national et international. Même si la FEI n'a pas compétence sur les événements nationaux, elle continuera à faire son possible pour s'assurer que les changements au niveau international se font également sentir au niveau national."

Affaire à suivre...