Romain Depons : "Une génération touche à sa fin"

vendredi 26 août 2016

  • imprimer

Les équipes de France de Pro Elite, Féminine et cadet sont revenues la semaine dernière des championnats du monde avec trois médailles d'or en poche. Les tricolores assoient ainsi encore un peu plus leur domination sur le Horse Ball international. État des lieux de la discipline, qui trouve ses racines dans les années 70 en France, avec Romain Depons, joueur de Pro Elite et membre de l'équipe de France depuis de nombreuses années.

Romain depons largeP

FFE

Romain Depons

Vous revenez des championnats du Monde avec une médaille d'or dans chaque catégorie (Pro Elite, Féminine et Cadet), et vous ajoutez la troisième médaille d'or mondial au tableau de chasse des Pro Elite. Votre sentiment ?

C'est merveilleux ! On a passé d'excellents championnats (lire le résumé ici), l'organisation était super et l’ambiance vraiment au rendez-vous. Tant au sein des différentes équipes françaises, que grâce aux supporters survoltés. Le Horse-Ball est né chez nous, et c'est vrai que nous sommes souvent favoris lors des grands rendez-vous. Mais nous devons ça à beaucoup de travail, et un circuit national très rôdé. Le niveau des Championnats nationaux est bien plus élevé en France que dans d'autres pays.

De nouvelles nations prenaient part à ces championnats à l'image du Mexique. De bon augure pour l'évolution de la discipline ?

Oui ! C'est une grande satisfaction de voir que de nouveaux joueurs, de nouveaux pays pratiquent notre sport, et encore plus à haut-niveau. Les Mexicains avaient peu de chances, et même si les scores dont ils ont écopé ont été lourds (17-2 face à la Franc, ndla), c'était super pour nous de les voir jouer à ce niveau et de rencontrer de nouveaux adversaires.

Florian Moschkowitz, Mikel le Gall et Benoît Lévêque, trois piliers de l'équipe Pro Elite ont annoncé leur retraite. Quel est l'avenir de l'équipe ?

Il est vrai que nous arrivons à la fin d'une génération. Encore une fois, grâce à notre excellent circuit, il y a une bonne relève derrière, mais il va falloir redoubler de travail pour garder notre leadership. D'autant plus que des nations comme l'Epsagne, le Portugal ou la Belgique s'améliorent en permanence.

La fédération française d'équitation soutient activement le Horse-Ball depuis quelques années. Pensez-vous qu'elle pourrait faire plus ?

On peut toujours faire plus ! Mais il est vrai que la fédération est de plus en plus impliquée, c'est très important. Il faut rappeler que bien que nous jouions en Pro, nous sommes en fait des amateurs, avec un boulot à côté pour financer notre sport et notre passion, ce qui n'est pas facile à gérer au jour le jour. C'est pour ça que la médiatisation de notre sport est très importante, dans la presse équestre mais également dans la presse plus générale. Surtout que je pense que notre discipline peut attirer beaucoup de monde : les règles sont simples et les valeurs du sport collectif très présentes. Il y a du rythme, du contact et de l'action, tout ce qu'aime le public ! C'est typiquement le genre de sport visuel qui pourrait cartonner à la télé.

Propos recueillis par Myriam Rousselle

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr