Finale du 125è open de Palermo : La Dolfina affrontera Las Mojitas
mercredi 12 décembre 2018

Illustration polo
La Dolfina affrontera Las Mojitas samedi 15 décembre à 16h30 au stade de Palermo à Buenos Aires © turismo.buenosaires.gob.ar

La Dolfina affrontera Las Mojitas samedi 15 décembre à 16h30 au stade de Palermo à Buenos Aires. Petite révolution dans le polo de haut niveau, après 4 finales identiques entre La Dolfina et Ellerstina, celle-ci a perdu sa dernière qualif face aux Monjitas.

Considéré comme le championnat du monde des professionnels, l’Open de Palermo se dispute depuis trois semaines entre huit équipes alignant 30 à 40 goals (le maximum possible). L’Open de Palermo est LE rendez-vous de Buenos Aires, dans un stade plein à craquer et une belle brochette de cameras. Cette finale est aussi le match entre les grandes dynasties du polo (joueurs et éleveurs). Les Cambiaso pour la Dolfina, Les Pieres pour Ellerstina et Uloa pour Las Monjitas. 

La Dolfina, en blanc, est restée fidèle à son ancienne équipe, avec ses quatre membres handicap 10 : Adolfo Cambiaso, son cousin Pablo Mac Donough,  Juan Martin Nero et David Stirling. Encore une nouvelle tendance cette année, les scores des matches de sélection ont été rudes, La Dolfina a écrasé tous ses adversaires. Ellerstina aussi… Jusqu’au dernier match où elle a dû s’incliner 16 à 18 contre le quatuor orange des Monjitas. Emmenés par Hilario Uloa (han10), il compte le terrible buteur Guillermo Caset (han10) Facundo Sola (han9) et Santiago Toccalino (han9). La Dolfina est favorite, mais … rien n’est joué d’avance au polo où chaque instant compte…

Dans la famille Cambiaso, les filles ne sont pas en reste. Mia Cambiaso est aussi en finale du tournoi féminin des meilleures pros, qui se dispute en parallèle. Sa formation La Dolfina Brava compte la plus titrée des joueuses, Nina Clarkin (han10) avec les sœurs Fernandez Araujo, Milagros et Candelaria (han 7 et 8). Ces Argentines vont se battre contre El Overo, dirigée par l’Anglaise Hazel Jackson, avec Lia Salvo (2x han 9) Clara Cassino et Sarah Wiserman (2x han7). Elles sont de force équivalente, elles se connaissent aussi par cœur, on les a vues à l’œuvre, se déchirer cet automne sur les terrains français, attaquer avec une rapidité phénoménale …