La France s’offre la médaille de bronze.

lundi 15 septembre 2014

  • imprimer

Gagnante de la petite finale, la France a donc décroché le bronze lors du Championnat d’Europe de polo à Chantilly (8 goals) tandis que l'Angleterre a battu l’Irlande par 6 à 3 en finale

polo 2014 L'équipe de France largeL

RB presse

L'équipe de France

Ah ! si les Français avaient joué vendredi comme dimanche...Ils se sont montrés offensifs, bien coordonnés, passant avec finesse la balle à leurs coéquipiers devant et derrière et osant tirer. Julien Reynes, Adrien Le Gallo, Corentin Le Pape et Florent Garaud sont de sacrés pilotes qui se faufilent entre les adversaires, s’ouvrent la voie aux buts, même si le tir n’est pas toujours ajusté. Dimanche ils ont marqué de beaux buts qui ont fait vibrer le public. Résultat : 1/1 en 1e période, 2/2 à la seconde. C’était serré car les Italiens jouaient aussi avec brio. Bref le match était ouvert, rapide, spectaculaire.
On retiendra les buts glissés entre les jambes des chevaux, un puissant tir en déséquilibre, une cavalcade solitaire vers les poteaux et surtout, une magnifique balle enlevée très au-dessus des chevaux et qui fit mouche. Ce sera LE beau souvenir de ce dimanche ? Oui et non, car ce ne fut pas la seule belle phase. Aussitôt les Bleus repartaient à l’attaque pour scotcher l’adversaire ! L'Italie n’a pas démérité, loin de là, mais peut-être s’est-elle montrée un peu moins tenace que la France.
Alors que vendredi, les mêmes joueurs apparaissaient comme paralysés, on a décompté 9 pénalités loupées... Il est d’ailleurs rare qu’un match se solde par un score aussi minuscule, de 3/2.
Les Français sont 3e du championnat d’Europe et ils sont joyeux, fêtant l’événement en balançant leur coach Lionel Macaire au fond de l’abreuvoir. Celui-ci affirme que ses joueurs sont excellents mais qu’ils manquent de chevaux de qualité. Leitmotiv.

Les Anglais étaient-ils imbattables ? Ils étaient, en tout cas, favoris.
Il faut dire que ces quatre–là sont une équipe de club, sélectionnée après un tournoi de 6/8 goals qu’ils ont remporté. Ce n’est pas une composition mais un quatuor bien rôdé. Avec un joueur très expérimenté, Olly Tothill, handicap 4 (le maximum autorisé dans une formation de championnat d’Europe). Il est partout, répartit bien les postes et les positions de ses coéquipiers, chipe des balles, file au but tout seul, tire les pénalités. Il a des chevaux rapides, qu’il change très très souvent.
L’Irlande affichait la même composition : 1 +1+2+4.  Sebastian Dawnay est le handicap 4. Cet héritier d’une grande dynastie de joueurs connaît la musique,, il joue le même rôle qu’Olly. Sa formation est solide,subtile, capable d’excellents dribbles et de marquages serrés, tout le monde sait saisir son occasion pour tirer.
Bref les adversaires étaient de force égale.
Les Irlandais attaquaient en rafale, sans arrêt, et le score restait égal, le match était incertain, passionnant, avec un jeu bien balancé jusqu’à la mi-temps. 3/3.
L’esprit était au beau polo, vif, ouvert, vif, fair play, avec des pénalités rares.
Puis en dernière période, les Irlandais lâchaient un peu devant le rythme frénétique imposé par les Anglais. Disons qu’ils attendaient un peu trop pour se placer, les quatre étaient bien coordonnés mais un peu trop compacts, ce qui laissait le temps aux Anglais de reprendre leurs esprits et de former le barrage. Alors Olly n’avait de cesse de prendre la belle avec la balle et de tirer -assurant la victoire anglaise par 6/3.
Saluons l’esprit sportif entre Anglais et Irlandais. S’ils s’insultaient copieusement sur le terrain, à l’arrivée régnait une courtoisie certaine. So British.
Qu’en a pensé le DTN français Philippe Perrier ?

« l’objectif de la fédération française était d’ouvrir à quatre jeunes joueurs le circuit international. » Mission remplie. La 3e place française est un bon tremplin pour affronter les Anglais à la fin du mois pour les Play off européen du prochain championnat du monde. Croisons les doigts.
Les dix jours du tournoi ont profité d’un soleil radieux et de bons terrains, comme toujours à Apremont. Bravo au responsable des sols, Philip Carter, car il n’y avait presque pas de motte de terre soulevée par les sabots à replacer à la mi-temps. Le public a juste fait le tour du terrain pour se détendre les jambes, par esprit de tradition aussi, comme il se doit ...mais c’est tout. « Organiser ce championnat d’Europe nous permet de montrer notre savoir-faire afin de donner envie aux joueurs étrangers de venir ici, » souligne Patrick Guerrand Hermès, fondateur du polo de Chantilly et ancien président de la fédération internationale de polo. La finale avait un air de fête dans la campagne argentine, à la fois conviviale et sportive, animée par le commentaire pédagogique et piqueté d’humour d’Alexandre Carré d’Equivox ...
www.championnateuropepolo.com

Elisabeth Gillion

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr