La pire finale du meilleur polo du monde !

mardi 09 décembre 2014

  • imprimer

C’était sans doute la finale la plus décevante de l’histoire de l’Open d’Argentine après pourtant deux demi-finales qui nous ont fait rêver. Ce que l’on en retiendra ? Des statistiques : huitième titre de La Dolfina (3ème meilleure équipe de tous les temps), onzième sacre personnel pour Adolfo Cambiaso, deuxième triple-couronne d’affilée… Et l’incroyable Cuartetera à nouveau sacrée meilleur cheval du match

polo parlermo 2014 Le podium largeP

Pascal Renaudon / R&B Presse

polo parlermo 2014 Le podium largeP

Pascal Renaudon / R&B Presse

polo parlermo 2014 supporters Uruguayens largeL

Pascal Renaudon / R&B Presse

polo parlermo 2014 stirling du plessis largeL

Pascal Renaudon / R&B Presse

polo parlermo 2014 stirling largeL

Pascal Renaudon / R&B Presse

polo parlermo 2014 nero largeL

Pascal Renaudon / R&B Presse

polo parlermo 2014 spectateurs largeP

Pascal Renaudon / R&B Presse

polo parlermo 2014 cambiaso largeL

Pascal Renaudon / R&B Presse

polo parlermo 2014 facundo pieres largeL

Pascal Renaudon / R&B Presse

Podium de nuit après 2H44 de jeu ! (Au milieu Milo Fernandez, le coach et à droite, Sebastian Merlos, le remplaçant))

Le même podium, mais avec les (jolies) femmes de joueurs en plus !

Les supporters Uruguayens du « meilleur homme du match », David ‘Pelon’ Stirling

Les deux hommes les plus en vue de chaque côté étaient des « étrangers », l’Uruguayen David Stirling (2è gauche) et le Sud-Afician Ignatius du Plessis à sa gauche.

L’Uruguayen David Stirling mène une nouvelle attaque.

Beau coup de saut pour le cheval de Juan-Martin Nero !

18.000 spectateurs pour assister à cette finale décevante

Souffrant du dos, marchant « comme un petit vieux », Adolfo Cambiaso avait retrouvé toute sa splendeur et son efficacité à cheval

Malgré ce beau coup sous l’encolure, Facundo Pieres n’était pas très inspiré offensivement.

previous video next video

Pour le reste, ce fut un match axé sur la défense : un jeu pas vraiment ouvert, en paquet, ponctué d’incessantes interruptions. Le match aura duré… 2H44 ! Sur les 26 goals inscrits, 17 l’ont été sur pénalité et 47 fautes ont été sifflées ! Bref, le public s’est franchement ennuyé qui quittait les tribunes avant la fin du match. Pourtant, la partie s’était bien engagée et Ellerstina a fait mieux que résister, menant même au troisième chukker et puis soudain, tout s’est enrayé, plombé par la mort de l’alezane Anay Sur Cielito, la jument de Juan-Martin Nero. Un accident cardiaque dû aux conditions météo extrêmes, 30° à 5H00 du soir ! Le match a donc dérivé dans un faux rythme avec des interruptions permanentes en raison des blessures des joueurs, symptômes de la rudesse de la rencontre.
La victoire – historique – de La Dolfina ne souffre cependant d’aucune contestation tant l’attaque d’Ellerstina fut stérile : 3 goals sur action, un pour chaque frère Pieres alors que le remplaçant Sud-Africain Ignatius du Plessis a parfaitement tenu son rôle de défenseur. Meilleur marqueur hors pénalité avec 4 goals, animateur de la Dolfina, l’Uruguayen Davis Sterling a été nommé meilleur homme du match.
Mais on attend avec impatience la saison 2015 qui a déjà commencé avec les premiers transferts : Polito Pieres, le brillant attaquant d’Alegria qui nous a gratifié de quelques descentes de dribbles en l’air en demi-finale, a confirmé qu’il rejoindrait bien ses cousins et devrait donner un peu plus d’âme offensive à Ellerstina. Un « rêve d’enfance » qu’il a fêté en donnant une gigantesque fête samedi soir ! On attend les autres mouvements de joueurs et les nouveaux handicaps. Une chose est sûre, la finale et la saison 2015 devraient être franchement moins ennuyeuses.

La Dolfina Hope Funds: Adolfo Cambiaso (h) 10 (9 goals, dont 7 pénal. et 1corner), David Stirling (h) 10 (4), Pablo Mac Donough 10 et Juan M. Nero 10 (1). Total: 40.
Ellerstina Piaget: Facundo Pieres 10 (10, dont 9 pénal.), Gonzalo Pieres (h) 10 (1), Nicolás Pieres 9 (1) et Ignatius Du Plessis 8. Total: 37.

Progression :
La Dolfina Hope Funds: 2-2, 4-4, 7-5, 9-6, 11-8, 12-9, 14-11 et 14-12.

Et pour vivre cette finale en images, ne manquez pas de voir le reportage ci dessous, réalisé par Adrien Renauldon

A Buenos Aires, Pascal Renauldon

previous video
next video
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr