Le World polo tour s’ouvre aux filles
mercredi 02 mai 2018

Polo st tropez
Le tournoi de polo organisé à St Tropez fait partie des vingt évènement retenus pour ce nouveau classement mondial féminin © DR/Polo Club de St Tropez

Il a fallu attendre 123 ans pour que les Argentins organisent un Open d’Argentine féminin, au dernier trimestre 2017, en parallèle des trois tournois les plus prestigieux de ces messieurs, dont la finale s’est déroulée à Palermo, le stade mythique du polo à Buenos Aires.

Il a fallu une dizaine d’années pour que les filles, de plus en plus nombreuses sur les terrains, prennent leur place. Si elles sont nombreuses à tous les niveaux, si on compte quelques capitaines au plus haut niveau comme la Française Corinne Ricard, si les filles peuvent toujours continuer à jouer en mixte, depuis 5 ans elles ont un double classement, avec un handicap mixte et un handicap féminin (légèrement plus avantageux).  

Suivant le règlement officiel, le world tour « accorde des points aux tournois et classe les joueuses, professionnelles et amateur, en fonction des handicaps et des tournois exclusivement féminins, en fonction de l’organisation, du nombre d’équipes en lice, du niveau etc… Ce n’est pas un jugement de valeur sur le talent d’une personne mais un classement sur 20 rendez-vous sélectionnés » donc tous les tournois ne sont pas notés.

Parmi les 20 événements retenus, 3 sont français : le Women’s international de Saint-Tropez en juin, la Ladies‘ cup de Deauville en août et l’Open de Chantilly en septembre. Ils valent 50 points aux membres de l’équipe victorieuse et 20 aux finalistes, contre 200  et 100 pour les trois plus gros coups, comme l’Open d’Argentine, la British Ladies cup et l’US open. 

Il faut dire que le haut du classement est pour le moment trusté par les joueuses Argentines et que les Britanniques les talonnent. En tête se tient Lia Salvo, devant Milagros Sanchez, deux professionnelles argentines, puis l’Anglaise Hazel Jackson, elle aussi professionnelle. Elles sont suivies par une Malaisienne jouant en amateur, Nurul Noorajala. En 5é position Slaney O Hanlon est aussi Britannique, tout comme Sonia Couling, 7è, juste entre les deux s’intercale l’Allemande Eva Bruhle.

La liste des joueuses, des tournois retenus et le classement provisoire sont ICI