Les Hensons se mettent au polo
vendredi 10 novembre 2017

Henson
Calme en promenade, le Henson a pourtant de l'énergie à revendre sur les terrains de polo. © Photo coll

Le polo-club de Chantilly, qui vient de faire l'acquisition de six chevaux Hensons, a décidé de les consacrer au polo et les initie au jeu. Visiblement, les concernés, volontaires, rustiques et énergiques, se prêtent bien à la discipline...

« Il y a une similitude de morphologie et de caractère entre le Henson et le cheval de travail argentin, le Criollo, qui est devenu la base de l’équitation de polo, remarque Benoit Perrier, responsable marketing et développement de la Ferme d’Apremont. Criollos et Hensons sont compacts, grégaires et joueurs, ils s’adaptent facilement à un environnement nouveau. Alors, après la randonnée, l’attelage, la randonnée, le horse-ball et le polo crosse, pourquoi pas tenter le henson au polo ?" 

Le Henson, de nombreuses qualités

Après un essai probant l’an dernier avec deux chevaux, le polo-club de Chantilly vient donc d’acquérir quatre juments de 3 ans, une de 5 ans et un hongre de 4 ans, qu’il confie à un dresseur argentin.  Ils viennent du Marquenterre, leur berceau de race, et sont entièrement novices. On connaît les qualités du petit cheval blond à crinière noire et or, dont le dos est parcouru par une raie de mulet assortie. Né en baie de Somme, il y a une trentaine d’années, d’un croisement d’étalons Fjords et de juments locales, il est reconnu comme race par les haras depuis 2003. Rustique et équilibré, il a le pied sûr, il ne glisse pas, il n’est pas fragile. Il a de
l’énergie à revendre et il aime bien les sports d’équipe, tout en restant un cheval de travail calme quand il s’agit de canaliser les troupeaux dans les marais. 

Dominique Cocquet, responsable de l’élevage et des clubs du Marquenterre, de Rue et de Fort-Mahon, qui concentrent près de 200 sujets, est ravi de fournir cette nouvelle filière de production : « ils sont aussi bien de bons chevaux de sport que de loisir », indique-t-il. A Apremont, les Hensons seront donc aussi appréciés pour les balades en forêt ... Philippe Perrier, DTN et directeur du polo-club de Chantilly, admet que ces chevaux présentent de nombreux avantages, notamment pour intéresser de nouveaux joueurs à la discipline : « les Hensons pourront faciliter l’accès au polo de cavaliers locaux et convenir aux jeunes joueurs car ils sont malins et d’un prix accessible ». Rendez-vous donc au printemps prochain pour les voir évoluer sur le terrain.