Les joueurs de polo passent le mois d'août au bord de l'eau
mercredi 08 août 2018

© DR

Saint-Tropez et Deauville démarrent viennent deux lancer leurs deux grands tournois de polo de l'été : deux styles, deux ambiances, deux façons de séduire les joueurs et leur famille.

Concentré sur le haut niveau, le polo club de Saint-Tropez lance deux tournois 15/18 goals, la Côte d’Azur Cup, du 2 au 12 août, suivi de l’Open du Soleil, un record en France. En parallèle, deux tournois de 12/15 goals sont annoncés.

La famille Pieres, une référence dans le polo et qui parraine le club de Saint-Tropez, tient ses promesses et amène du monde. Six équipes sont inscrites pour la Côte d’Azur Cup : les Plantas de Peter Kis, Château d’Aulne d’Alexis Pouille, La Bien Mirada de Fabio Meier, Sagax de Luc Hardy, BP Polo de Beh Chen Chouan et Amanara de Nicky Sen. Trois de ces quatuors comptent un joueur appartenant à la dynastie Pieres : Gonzalo, handicap 10 et ses cousins Nico et Pablo. Mais en fait, Saint-Tropez propose des séjours tout confort et tous sports sur place assortis de belles fêtes en soirée, alors les Latinos arrivent en bande pour profiter de l’été.  Très pro, le polo,manager Manuel Cerreceda peut loger les joueurs et quatre cent cinquante chevaux, on joue sur cinq terrains et on s’entraîne sur les deux pistes de galop.

Six équipes sont également en lice sur le 15 goals, avec pour la première fois trois capitaines féminines : Helen et Emmy Goddard Watts pour Dark Ice (des habituées), Clarissa Margraff chez Berlinosos et Corinne Schuler pour Saint-Tropez. Elles vont affronter Los Nocheros de Sébastian Schneberger (vainqueur de la Charity Cup à Chantilly en juin) et deux nouvelles équipes, La Magdaleine d’Alex Garese et Battistoni d’Alejandro Barnaba.

En Normandie, autre ambiance, le polo à Deauville se joue depuis plus de cent ans au centre de l’hippodrome, même pendant les courses et les équipes logent chez le partenaire, l’Hôtel Barrière. Pour la première fois la Coupe d’argent (du 4 au 12 août) et la Coupe d’or (du 16 au 26) sont au même niveau : 14/16 goals. Elles marquent le début de la Triple couronne, un trophée commun à Deauville et Chantilly qui resserre les liens entre les clubs et imite la triple couronne argentine qui rassemble les plus prestigieux tournois d’automne, avec les Open d’Hurlingham, de Tortugas et la finale de Palermo.

Deauville reçoit quatre équipes en argent, Sébastien Lepage pour Barrière et le Britannique Charles Schrager de Guapos Malditos. En face, le président Jean-Edouard Mazery attend le duel des vieux habitués, In the Wings d’André Fabre et Talandracas d’Edouard Carmignac. Pour la Coupe d’Or, est annoncé aussi le redoutable Suisse Tommy Rinderknecht qui pilote Marquard Media et brille depuis le début de la saison à Chantilly comme à Saint-Tropez et le jeune Sam Sztarkman au nom de Land Rover. Deauville reçoit en effet pas mal de joueurs français, Pierre-Henri N’Goumou (handicap 6) et Clément Delfosse (handicap 5) jouent la Coupe d'Argent tandis que la Coupe de Bronze est presque exclusivement française.