3 Français dans la Global Champions League
vendredi 24 mars 2017

Global Champions League
Global Champions League © GCL / Stefano Grasso

Fort de l'accord passé entre la FEI et la Global Champions League, Jan Tops a fait le plein de participants pour cette deuxième saison du circuit. 18 équipes (contre 12 l'an passé), soit 90 cavaliers, seront au départ. Parmi eux, trois Français...

On s'était déjà étonné de voir 12 équipes s'aligner au départ de la première saison de la Global Champions League, alors que les frasques judiciaires battaient leur plein entre la Fédération équestre internationale et Jan Tops. L'instance internationale, qui jugeait que ce nouveau circuit constituait une concurrence déloyale, avait même sanctionné des officiels de compétition qui avaient pris part au déroulement de la compétition. Ca n'avait pas empêché certains des meilleurs cavaliers mondiaux d'y participer, à l'instar de Kent Farrington, Scott Brash ou encore Bertram Allen. 

Alors qu'un accord a été trouvé entre les deux parties, rien de surprenant donc à ce que le nombre de participants ait considérablement augmenté, malgré les 2 millions d'euros de droits d'entrée par équipe. De 12 équipes de cinq cavaliers l'an dernier, les listes de départ sont passées à 18 équipes pour la saison à venir, soit un total de 90 pilotes. Particularité du règlement, la composition des équipes n'est pas figée. Du 17 au 24 juillet, les propriétaires des équipes seront autorisés à faire des changements tactiques de cavaliers pour assurer au mieux la deuxième partie de la saison et tenter de remporter le titre.  Pour l'instant, des cavaliers peu connus côtoient les têtes d'affiche du sport puisque 8 des 10 meilleurs du classement mondial actuel ont signé. Le trio de tête au complet (Daniel Deusser, Kent Farrington et Christian Ahlmann), ainsi qu'Eric Lamaze, Simon Delestre, Marcus Ehning, Scott Brash et Ludger Beerbaum seront de la partie. 

Aux côtés du Lorrain, deux autres tricolores seront de l'aventure : Roger-Yves Bost et Julien Epaillard. Absence en revanche de Pénélope Leprévost ou Kevin Staut. Le Normand, qui avait été un des premiers à s'insurger de cet accord avec le Suisse Steve Guerdat, n'en démord pas et a décliné les invitations à participer qui lui ont été envoyées, malgré les grosses sommes d'argent à gagner sur le circuit. Jan Tops, organisateur de la compétition, avait d'ailleurs été interrogé, lors de la conférence de presse qu'il avait organisée pour le lancement de la deuxième saison, sur l'absence de ces "frondeurs" en 2017. Visiblement agacé par ce genre de question, il avait rétorqué que c'était leur choix (lire ici). Autre grande absente, Edwina Tops-Alexander. La cavalière australienne, épouse de l'organisateur, ne figure actuellement dans une aucune équipe...