Affaire Steve Guerdat, une contamination ?
jeudi 23 juillet 2015

la baule 2015 Steve Guerdat et Nino des Buissonnets
Steve Guerdat et Nino des Buissonnets © www.scoopdyga.photo

Le contrôle positif, à des substances prohibées, de chevaux, sous la selle du champion olympique, Steve Guerdat, CSIO de La Baule, peut s'expliquer par une contamination alimentaire, d'autant que l'une des substances incriminées, l'oripavine n'existe pas en tant que médicament

La contamination d'aliments manufacturés peut intervenir au cours du processus de fabrication. Sont alors en cause les matières premières. Classiquement on relève des cas de contamination de la luzerne qui peuvent intervenir lorsque celle ci a été séchée dans une usine qui  traitait aussi le pavot. Contenant de la codéine, de la morphine et de l'oripavine (dans des proportions plus ou moins importantes selon les espèces), le pavot somnifère est utilisé dans l'industrie pharmaceutique pour produire des antalgiques.

Une contamination par le foin est aussi possible, si la parcelle récoltée jouxte un champ de pavot, mais les producteurs de pavot à usage médicinal sont soumis à un certain nombre de règles. Attention  contrairement à ce que l'on peut lire parfois, le coquelicot ne contient pas de morphine, toutes les espèces de pavot n'étant pas équivalentes

Enfin une contamination peut également intervenir lors du transport des aliments si certaines règles de sécurité ne sont pas respectées pour assurer l’absence de contamination croisée par des aliments réservés à d’autres espèces animales que le cheval qui sont moins surveillées (camion à plusieurs cellules ou mal vidangés par exemple)

Il faut noter que , pour réduire ces risques de contamination , une dizaine de marques françaises fabricant des aliments pour chevaux , ont signé en 2007 la charte qualité du CNEF (club de nutrition équine française) garantissant les processus de fabrication et de livraison ainsi que  la conservation pendant 6 mois d'échantillons. Ce dernier point peut être important pour la défense de Steve Guerdat et aussi de la jeune cavalière suisse, Alessandra Bischel, dont le cheval (Charivari KG) a également été contrôlé positif aux mêmes substances, quelques jours avant La Baule, au CSIOY de Deauville. Les deux cavaliers utilisaient il le même aliment pour leurs chevaux ? Existe t-il des échantillons ? Et si oui qu'a révélé leur analyse ? Le foin est il en cause ? Autant de questions pour l'instant en suspens ?

 Mais c'est en tout cas bien la contamination alimentaire qu'a plaidé Steve Guerdat, ce jeudi, lors d’une audience préliminaire devant le tribunal de la Fédération Equestre Internationale (lire ici).

Photo d'illustration

Commentaires


Bertrand A | 25/07/2015 01:21
Une contamination ou un petit surdosage? Mais que font les vétos sur les terrains de concours avec leurs petites camionnettes?