Aix-la-Chapelle: Steve Guerdat gagne. Et se confie.

mardi 15 juillet 2014

  • imprimer

Le champion olympique a gagné l'épreuve d'ouverture avec la jument S. F. Qui vive de la Tour et il rêve d'un doublé dimanche dans le Rolex Grand Slam avec Nino des Buissonnets. Interview.

steve guerdat largeP

Scoopdyga

Steve Guerdat

La Suisse est le pays hôte d'honneur du CHIO d'Aix-la-Chapelle et on aura des Dragons bernois, des franches-montagnes, des attelages du Haras national d'Avenches, des vaches (si, si) et des bouviers bernois en fin de journée lors de la cérémonie d'ouverture (à suivre sur WDR dès 17h00), mais l'hymne suisse a déjà retenti en début d'après-midi, pour saluer la victoire de Steve Guerdat dans l'épreuve d'ouverture. 

Comme un symbole, ce d'autant que le champion olympique tentera un incroyable doublé dans le Grand Prix Rolex dimanche, une des trois manches du Rolex Grand Slam of Show Jumping. Un doublé synonyme d'une surprime de 500'000 Euros. Le Belge Pieter Devos, victorieux à Calgary, peut lui viser une prime de 250'000 Euros en cas de triomphe. Il montera vraisemblablement Dream of India Greenfield.

Ce mardi, en selle sur Qui vive de la Tour, jument S. F. de 10 ans (par Helios de la Cour) qui lui est confiée depuis le début de l'année (avant c'était Arturo da Silva qui la montait), Steve Guerdat a gagné l'Ouverture avec deux secondes d'avance sur Ludger Beerbaum, 2e avec Zinedine, et Felix Hassmann, 3e avec Quali Quanti, plus de trois secondes sur Eric Lamaze, 4e avec Fine Lady.

Outre Qui vive de la Tour et le jeune Kavalier II (par Kannan), Steve Guerdat a emmené avec lui son olympique Nino des Buissonnets, qui n'a plus sauté depuis St-Gall et se préparera tranquillement en vue du Grand Prix Rolex de dimanche (à suivre sur Equidia, ZDF dès 16h00, beaucoup de chaînes étrangères ou sinon Eurosport à minuit ou le mercredi à 20h25), et Nasa, prévue dans le Grand Prix d'Europe, mercredi après-midi (à suivre sur WDR de 15h00 à 17h00 ou sur clipmyhorse.com dès 14h15) et probablement dans la Coupe des Nations, jeudi soir dès 19h30 (sur Equidia dès 19h30), sinon vendredi dans le NordRhein-Westfalen (dès 16h10 sur WDR). Steve Guerdat a répondu à nos questions ce matin, juste avant sa belle victoire. 

- Comment s'annonce cette édition aixoise?

- Il a beaucoup plu ces deux derniers jours, mais le terrain semble avoir très bien absorbé l'eau (Steve avait alors monté ses chevaux dans la warm up, mais pas encore l'épreuve officielle d'ouverture!), l'organisation est si parfaite ici que je pense que tout va se dérouler dans d'excellentes conditions. Pour moi, la motivation est toujours très grande ici et d'autant plus cette année que j'ai une chance de réussir un doublé dans le Rolex Grand Slam, mais ce sera très dur et la semaine sera longue!

- Vous tenterez votre chance avec Nino, bien sûr?

- Oui, j'ai évidemment besoin de lui pour tenter de grandes choses à ce niveau-là. Dès ma victoire dans le Grand Slam à Genève, je savais que mon prochain grand but serait de réussir quelque chose avec lui à Aix-la-Chapelle. J'ai beaucoup ménagé Nino, il n'a sauté qu'à la finale de Lyon (5e), à Rome dans le Grand Prix (une faute) et à St-Gall dans la Coupe et le Grand Prix (1 + 4 et 4). Il n'a plus fait de concours depuis, il est très frais, mais j'ai une semaine pour le préparer, dans de petites épreuves. Je ne vais rien chercher avec lui d'ici à dimanche, sinon une préparation optimale pour le Grand Prix. 

- Nasa fera-t-elle les autres épreuves importantes?

- Nasa épargne beaucoup Nino, c'est son rôle, elle sautera dans le Grand Prix d'Europe mercredi et si l'on veut de nous jeudi soir dans la Coupe des Nations (ndlr: l'équipe sera formée après le Grand Prix d'Europe, elle comprend aussi Janika Sprunger, Pius Schwizer, Paul Estermann et Romain Duguet). Nasa a aussi eu un long break depuis St-Gall, elle aime bien ces grandes pistes. J'ai aussi pris Qui vive de la Tour, très compétitive sur 145 cm (ndlr: on l'a bien vu en début d'après-midi!) mais qui n'a pas encore trop d'expérience à ce niveau, c'est une jument avec laquelle on peut essayer de gagner (ndlr: on l'a vu!) et enfin Kavalier II dans le Youngster Tour. Je crois beaucoup en Kavalier, je veux lui montrer cette piste car dans trois ans c'est peut-être lui qui remplacera Nino et viendra essayer de gagner le Grand Prix ici. 

- Genève, Aix, des concours qui vous ont toujours parlé?

- Oui, tout le monde sait à quel point Genève est spécial pour moi, l'atmosphère y est extraordinaire pour tous les cavaliers, mais pour moi c'est unique, beaucoup de mes potes cavaliers rêveraient d'un tel accueil chez eux. Aix, aussi, c'est à part, les cavaliers ont le sentiment d'avoir un sport reconnu par des masses, des tribunes combles (ndlr: 350'000 spectateurs en 8 jours), des télévisions de partout, on se sent reconnus, comme des grands tennismen ou footballeurs, on se dit que notre sport est important et c'est une belle récompense de tous nos efforts de chaque jour. 

- La pression y est grande et spécialement pour vous, avec le Rolex Grand Slam?

- Oui, mais cela ne me gêne pas, au contraire. On a de toute manière chaque année une envie immense d'accrocher ce Grand Prix à son palmarès et des concours comme Aix, Genève ou Calgary, même avant le Grand Chelem, me motivaient au maximum, c'est l'histoire de notre sport. Toute ma préparation et ma motivation sont axées sur des événements comme ceux-là. Vous savez que les concours avec des grandes tribunes VIP tout autour, où les gens mangent et ne regardent pas, hormis cent spectateurs peut-être, ne me motivent pas! J'espère vraiment que le vrai sport continuera à déterminer la belle équitation, le vrai sport, le Top 10 ou le Top 20 et pas l'argent. 

- Zanzibar était 3e dans le Grand Prix de Mons, début juillet, Albführen's Paille a sauté son premier Grand Prix avec vous dimanche à Falsterbo, vous avez beaucoup de nouveaux chevaux et des chevaux de Grand Prix désormais.

- Oui, c'est formidable, j'ai une écurie beaucoup plus étoffée qu'avant, mais ce n'est pas simple à gérer, j'ai chaque fois trois chevaux différents en concours et j'en ai une douzaine à préparer, ça demande un temps d'adaptation, on doit aussi prévoir des séries de concours pour préparer l'avenir et non pas pour essayer de gagner ou de se placer, tout va se mettre en place, mais cela nécessite beaucoup de travail et il me faudra encore trois à six mois. 80% de mes chevaux sont nouveaux et (ou) jeunes. Zanzibar est là depuis près d'un an, mais il a été arrêté et a encore progressé depuis. Paille a bien sauté à Falsterbo, malgré deux fautes, c'était son premier CSI(O) 5 étoiles depuis janvier, je pense que nous allons être compétitifs, Memphis et Happiness me plaisent aussi. Happiness n'a que 8 ans, mais comme Kavalier et Corbinian, que je viens d'acheter à Fabio (Crotta), deux autres 8 ans, ce sont de vrais chevaux d'avenir.

Reste que pour l'heure, l'avenir, c'est déjà dimanche, le Grand Prix Rolex d'Aix-la-Chapelle!

Propos recueillis par Alban Poudret

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société


ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr