Alchimie subtile à trouver entre "welfare" des chevaux et économie du sport

samedi 13 septembre 2014

  • imprimer

Rencontre avec Yann Candelé. A la question « Pourquoi avoir quitté les Jeux Mondiaux à Caen aussi vite » le canadien avance :

calgary 2014 Yann Candelé et Showgirl largeL

Eric Fournier

Yann Candelé et Showgirl

« Il n’y a pas de réponse globale mais uniquement des réponses individuelles. Chacun fait ce qu’il sent le mieux pour son cheval. Je vous assure que toute l’équipe canadienne était motivée à 100% pour les Jeux Mondiaux en Normandie. Courir pour l’équipe était essentiel. Ma jument Showgirl (ex Manureva La Guimorais, SF par Gold de Bécourt) a 14 ans et ce départ que l’on dit précipité est un choix personnel. Elle saute généralement deux à trois tours par semaine, jamais davantage. Poursuivre les JEM l’aurait obligé à enchaîner cinq tours au total. Sûrement préjudiciable compte tenu de son âge si je veux qu’elle soit opérationnelle pour la finale des Coupes des Nations à Barcelone, un objectif important pour le Canada. Cette semaine elle ne sautera que deux épreuves à Spruce Meadows. C’est un concours qui nous tient particulièrement à cœur. Nous sommes très attendus ici et vous constatez la ferveur quand un canadien entame un parcours. Je ne voulais pas décevoir ce public qui nous soutient. J’étais également conscient que j’avais peu de chances en individuel pour intégrer la finale tournante. Il faut gérer toutes les grandes échéances de l’année ; C’est parfois compliqué et d’autres cavaliers comme Jane Richard Philips (Pablo de Virton), Pius Schwizer (Toulago) pour la Suisse ou encore l’espagnole Pilar Lucrecia Cordon (Nuage Bleu) ont choisi le Global Champions Tour de Lausanne ce week-end. Leurs chevaux n’ont pas fait de pause plus longue que ma jument.

La course aux "price money" ? Parce que c’est un concours à domicile ? Parce que c’est le nouveau rythme du sport moderne ? ». La réponse à ce départ (prématuré ?) de Caen se trouve sans doute dans les problématiques bien connues soulevées par Yann Candelé. La FEI devrait elle légiférer sur un temps de repos incompressible après une échéance comme les JEM ? Est-ce son rôle, elle qui semble attachée au "welfare" des chevaux ? On aura noté que l’allemand Christian Ahlmann (Aragon Z), partie prenante de la "manschaft" qui s’était insurgée contre l’état du terrain de St Gall en mai 2013 et avait préféré déclarer forfait, notamment pour préserver l’intégrité de ses montures, n’a pas non plus hésité à imposer le voyage transatlantique à Codex One (12 ans) dans la foulée des JEM à Caen. 
 

A Calgary, Eric Fournier

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr