Aldrick Cheronnet : "J'ai monté sans pression"
dimanche 25 février 2018

Aldrick Cheronnet et Tanael des Bonnes Bordeaux 2018
Aldrick Cheronnet et Tanael des Bonnes © Scoopdyga

Quelle saison indoor pour Aldrick Cheronnet ! Le Tricolore conclut le circuit Coupe du monde sur une excellente 5e place dans la dernière étape qualificative à Göteborg et signe du même coup la meilleure performance française dans ce Grand Prix brillamment remporté par Henrik Von Eckermann et sa aussi volontaire que régulière Mary Lou 194.

"Je suis entré en piste sans pression" lance d'emblée Aldrick Cheronnet, qui gagnait d'ailleurs le Trophée du samedi l'an passé, déjà avec Tanael des Bonnes. "Dans les points, je savais que je serai à limite dans le classement du circuit Coupe du monde, je ne visais donc pas la qualification pour la finale. C'était un tour difficile dans le tracé, avec peu de place pour galoper, ce qui ne correspond pas à Tanael et ça l'a fait un peu forcé. Au barrage en revanche, j'avais en tête de rentrer dans les cinq meilleurs, afin d'engranger des points pour la finale. Je n'ai donc pas pris tous les risques pour assurer le sans-faute. J'ai finalement attendu une faute de la part des autres, mais ce n'est pas arrivé. J'aurai été quatrième, ça aurait été magnifique parc que je me qualifiais pour la finale à Paris, mais je n'ai aucun regret parce le cheval a magnifiquement bien sauté"

D'autant que rien n'était écrit ce week-end... "Tanael avait très bien sauté le premier jour mais il était très chaud, très énervé le deuxième donc j’ai préféré faire un tour de travail. J’ai d'ailleurs fait deux voltes, c’était finalement plus un tour de remise aux ordres mais pas du tout une contreperformance. J'avais malgré tout un bon pressentiment en sortie de piste, même si ce n'est jamais agréable de ne pas vraiment faire son parcours. Et forcément aujourd'hui, je voulais montrer que nous étions en forme !", retrace Aldrick. 

Outre le fils de Watch Me Van't Zorgvliet, le cavalier installé dans le Sud-Ouest de la France peut compter sur Atlantys By Wisbecq (e.T) pour les épreuves 5* ainsi que sur deux chevaux plus jeunes, en préparation, et qui étaient à Oliva en début d'année : "Uris de la Roque et Iorio (que sa cavalière lui confie pour quelques temps) sont des chevaux de 10 ans, qui présentent le même potentiel que Tanael et Atlantys. J'ai préféré les sortir des indoor pour attaquer avec eux la saison extérieure en étant prêt et ne pas perdre de temps à les remettre en route sur de plus grandes pistes. Ces deux chevaux seront à Royan la semaine prochaine, puis Villeneuve Loubet en CSI 2* pour peaufiner la préparation afin de les orienter ensuite sur des CSI 3* et plus. Je ne serai par contre pas sur le Grand National cette année, à un moment donné on est obligé de garder les chevaux pour les ranking. Les chevaux sont à maturité, ils ont de l’expérience, c’est le moment de les lancer dans le « grand bain » quelque part. J’ai la chance qu’ils soient prêts, c’est le bon moment."

Ses deux chevaux de tête seront eux en revanche au Saut Hermès, concours après lequel ils auront une petite période de repos bien mérité. Aldrick privilégiera ensuite pour eux les beaux concours "avec de belles dotations et des points pour le classement mondial à engranger". Heureux de sa saison indoor, pendant laquelle il a accumulé beaucoup d'expérience, le cavalier a déjà les yeux rivés sur l'avenir. "Je m'aperçois que je fais partie des meilleurs du circuit Coupe du monde (il conclut le circuit à la 24e place, ndla) et toutes ces expériences, ce n'est que du bonus. Il faut réussir à monter ces concours là en étant zen, et en se disant qu'on pourra le refaire la semaine prochaine. Ce n'est pas toujours mon cas : on me donne une chance de le faire, je n'ai entre guillemets pas vraiment le droit à l'erreur. Quoiqu'il en soit, l'expérience que j'ai prise cette année fait que je ne ferai plus les mêmes fautes. J'en ferai peut-être d'autres, mais pas celles que j'ai commises cette saison. Je remercie d'ailleurs Philippe Guerdat de m'avoir permis de participer à des étapes Coupe du monde. Ce sont toujours de chouettes classements". Une 5e place qui procure donc beaucoup de bonheur au cavalier qui fêtera ses 48 ans dans quelques semaines, et qui monte à haut niveau depuis plus de 30 ans. Un bel exemple de persévérance et de motivation !

Retrouvez les résultats complets du Grand Prix Coupe du monde de Göteborg ICI et celui du circuit Coupe du monde d'Europe de l'Ouest ICI (pour rappel, il faut généralement être dans les 20 premiers du classement à l'issue des étapes qualificatives pour accéder à la finale, sachant qu'avec le jeu des désistements, les cavaliers suivants ont encore une petite chance de fouler la piste de l'AccorHotels Arena en avril).

(Photo d'archive)