Alexandra Francart : “Tryon, une consécration”
jeudi 16 août 2018

Alexandra Francart
En quelques semaines, l'amazone est revenu à haut niveau et a prouvé qu'elle avait toute sa place en équipe de France. © Ph Scoopdyga

Après son double sans faute dans la Coupe des nations de Dublin la semaine dernière, Alexandra Francart a obtenu son ticket d’entrée pour les Jeux équestres mondiaux. Une première pour l’amazone, déjà “concentrée” sur Tryon.

Quand j’ai appelé Philippe Guerdat il y a quelques mois, après avoir fait un classement avec Volnay dans le CSI3* de Vittel, je ne m’attendais absolument pas à être sur la short list de la sélection pour les JEM, se remémore l’Ardennaise de 38 ans. Au début, ce que je souhaitais, c’est quelques sélections pour les CSI4*.” Finalement, Alexandra Francart partira bien Outre-Atlantique le mois prochain, avec son bon Volnay du Boisdeville, étalon de neuf ans.

Après ses bonnes performances à St Gall, Rotterdam puis Dublin, la cavalière intègre l’équipe de saut d’obstacles, aux côtés de Nicolas Delmotte, Kevin Staut, Alexis Deroubaix et Thierry Rozier. “Avant d’aller à Dublin, je n’avais pas Tryon en tête. Et pour moi, Dublin, c’était un peu mon Tryon. Cela a été un concours magnifique qui m’a, je crois, plus impressionnée que Volnay. Lui s’est montré tout à fait à la hauteur : le parcours de la Coupe était assez gros, subtil, mais c’était dans le cordes du cheval qui s’est montré plutôt à l’aise. On a pris du plaisir tous les deux.

Lorsque sur le concours, Philippe Guerdat, sélectionneur, demande à Alexandra si elle est partante pour les Jeux, celle-ci accepte après quelques échanges avec le sélectionneur national. “Mon souci principal, c’était de préserver le cheval qui n’a que neuf ans. Nous travaillons depuis le début d’année dans ce sens là et je souhaite que cela continue. Et Philippe, en a conscience. Nous donnerons donc la priorité à l’équipe, on y va pour ça et non pour courir en individuel.” Après la Coupe de Dublin, Volnay, pour être économisé physiquement, n’a plus foulé la piste irlandaise. “C’est une consécration d’aller à Tryon. Je ne parviens pas vraiment à expliquer mon ressenti, c’est une grande première pour moi. Je crois que je suis déjà concentrée sur l’objectif et assez sereine du fait que Volnay va bien : depuis le début de saison, je ne l’ai jamais senti dans le dur. Sur de grandes pistes, à l'instar de St Gall ou de La Baule, ou sur des pistes plus petites et techniques, comme Rotterdam, il s'est toujours montré à l'aise. Et je pense que Tryon présentera un format qui nous convient bien…

Retrouvez le grand reportage Sport dédié à Alexandra Francart dans le prochain numéro de L’Eperon à paraître le 24 août prochain.