Alexis Gautier aime le printemps à St-Lô !
mardi 17 avril 2018

Alexis Gautier et Sirocco de Coquerie
Le Grand Prix 145 de dimanche à St-Lô est pour le cavalier de Sirocco de Coquerie, Alexis Gautier. © Ph. Paul Dubos

Sous l'égide de l'association des écurie de concours (AEC), les cavaliers professionnels et amateurs étaient conviés ce week-end à St-Lô, pour le meeting de printemps, conclu dimanche par un Grand Prix 145, dans lequel Alexis Gautier et Sirocco de Coquerie se sont imposés.

En préambule, le Grand Prix des chevaux 7 ans proposait un beau plateau fourni de 65 concurrents. Sept d'entre eux sont parvenus à s'inviter au barrage. Babete Ardente (Messire Ardent), l'élève du tout proche voisin et membre de l'organisation Denis Hubert, a fait merveille sous la selle de la jeune et très habile Manon Geismar Bonnemain. Elle devance le Nordiste (de La Manche) Ludovic Tripon et son régulier Baltazar du Bust (Arko) et Valentin Besnard avec le remarquable Best of Iscla (Diamant de Semilly).

Le grand prix 145 débutait à 17h30, probablement pour permettre aux aficionados de suivre le dénouement de la coupe du monde de Bercy. Comme pour les 7 ans, le barrage voyait revenir sept couples et le "d'Orgeix normand", Alexis Gautier faisait merveille comme à son habitude et l'emportait aux rênes de l'habile Sirocco de Coquerie (Querlybet Hero),devant Thomas Rousseau et Up Tou You (Calvaro), également 6ème avec Ascott des Vaux (Diamant de Semilly). Les autres accessits étaient pour Rudy Cock et Un Dollar de Blondel (Dollar de la Pierre), qui terminent troisièmes devant Alexandra Ledermann et Requiem de Talma (Cento),et les très réguliers Verano d'la Rousserie (L'Arc de Triomphe)avec Amélie Lebrisollier-Spilmann. Le Grand Prix Pro 2 135 qui s'intercalait entre ces deux épreuves revient à Julien Anquetin avec Ascot d'Argouges (L'Arc de Triomphe), devant Axelle Lagoubie et Feeling de Hus Z (For Hero).

La deuxième mi-temps de ce meeting de printemps se déroulera le week-end prochain sur ces mêmes pistes avec, pour la plupart de ces cavaliers, une soif de revanche.