Au CSIO de Rome, l’Ukraine crée la surprise

vendredi 24 mai 2013

  • imprimer

Au terme d’un barrage à trois l’équipe d’Ukraine s’est imposée devant celles d’Allemagne et de France dans la Coupe des Nations du CSIO de Rome. Pas si mal pour les Bleus si l’on admet que, concourir à trois, complique la donne !

rome 2013 L'équipe d'Ukraine largeL

FEI

L'équipe d'Ukraine

Au terme des deux manches de cette Coupe des Nations de Rome trois équipes étaient encore au coude à coude avec un score de huit points : Allemagne, France et Ukraine. Au programme donc, un ultime barrage sur un parcours une nouvelle fois dessiné par le chef de piste transalpin Uliano Vezzani. Et un tirage au sort qui n’arrangeait pas les Bleus. L’Allemagne partait en premier et l’Ukraine fermait la marche. Or, rappelons que pour l’Allemagne cette Coupe des Nations ne faisait pas partie des quatre choisies pour se qualifier pour la finale de Barcelone (St Gall, Rotterdam, Aix et Hickstead). Ce qui n’était pas le cas pour la France (La Baule, Rome, Aix et Hickstead) et l’Ukraine (Rome, Falsterbo, Hickstead et Dublin).
Rappelons également que, désormais, seul un cavalier représente son équipe au barrage là où il y a quelques années encore ils étaient trois à repartir et où l’addition des scores décidait du résultat final.
Pour l’Allemagne c’est Ludger Beerbaum dont l’entente avec Chaman est de plus en plus patente qui donne le ton. Une faute mais un tracé coulant et un chrono de référence (40’84).
Quand Patrice Delaveau entre en piste avec Orient Express HDC on se dit que, compte tenu de la forme qu’affiche le couple ces temps ci (victoire dans le Grand Prix de La Baule et tenue exemplaire sur les deux premiers tours de cette Coupe), l’affaire est à sa portée. Jusqu’à la faute en début de parcours qui oblige le français à changer de braquet. Et là encore on pense que c’est course gagnée. Pour admettre à la lecture du chrono final (41’84) que ce n’est pas le cas. L’Allemagne conserve la pole position. C’est à l’Ukraine que revient le dernier mot. On imagine que Katharina Offel qui, elle aussi, enchaine les performances ces dernières semaines va être chargée de conclure lorsque le Brésilien Cassio Rivetti fait son entrée en piste avec Temple Road qu’on avait remarqué aux JO de Londres l’été passé (12 ème individuel). Le choix est simple : un sans faute donne la victoire à l’Ukraine. Reste à le boucler. L’Ukrainien de circonstance affine et peaufine tant et si bien que son sans faute lui coûte … Trois points de temps dépassé (50’61). Mais l’application et la prudence ont leur vertu : première Coupe, premier succès pour l’équipe dirigée par un inconnu N.Chami ancien cavalier, entraîneur et juge libanais, marié avec une Italienne et demeurant à Milan, appointé par le milliardaire Ukrainien Alexander Onyshchenko. Un joli coup qui pourrait ne pas être le dernier si l’on fait le compte des forces dont dispose l’Ukraine : Rivetti et Offel on l’a dit mais également Ulrich Kirchhoff dont il conviendrait de ne pas oublier qu’il a été champion olympique pour l’Allemagne en 1996 à Atlanta avant de décider de vivre en Italie il y a une demi douzaine d’années. Enfin, Oleg Krasyuk qui serait le seul à disposer d’un passeport Ukrainien, n’est pas en reste. Avec le Selle Français Nobylis (Bonhomme II) il signait l’un des sept double sans faute de l’épreuve c’est dire.

Staut et Delaveau dominent leur sujet
Que les six autres étaient à mettre au crédit de Juan Carlos Garcia pour l’Italie (Bonzai van de Warande), Sandra Carlsson (Spike Jones) pour la Suède, Nick Skelton (Big Star) pour la Grande Bretagne, Daniel Deusser (Cornet d’Amour) pour l’Allemagne et Kevin Staut (Silvana HDC) et Patrice Delaveau (Orient Express HDC) pour la France.
Oui les Bleus étaient les seuls à avoir aligné deux doubles sans faute. Une performance qui, en général conduit à la victoire.
Sauf à courir à trois… Impensable mais vrai ! Nippon d’Elle avait refusé à chacune des deux manches de sauter le triple installé en sortie de virage, dos au paddock. Des désobéissances que Roger Yves Bost ne parvenait pas à expliquer mais dont la conséquence était simple. Pas droit à l’erreur aussi minime soit-elle, pour ses coéquipiers, comme cette faute à la rivière en première manche pour Simon Delestre et Qlassic Bois Margot.
 Une troisième place plutôt flatteuse donc, mais c’est sans compter avec l’intransigeance et l’implication de Philippe Guerdat, le nouveau coach de l’équipe de France.   
« J’aurais aimé gagner à Rome. Je suis déçu pour les gars. Ils ont vraiment assuré. Les chevaux étaient au top. On méritait mieux. Ils ont couru à trois et ils ont remarquablement fait le boulot. Mais au global c’est, vrai, c’est positif puisqu’à mi course pour nous, après La Baule et Rome cette troisième position nous donne de l’avance au classement général provisoire du circuit Furûsiyya. On aura moins la pression pour les prochaines échéances ».

Résultats ici

Dans le même temps sur la division 2 à Copenhague, les Bleus montent sur la 2ème marche du podium derrière les Pays Bas et devant la Suède. L'équipe était composée de Nicolas Delmotte / Number One d'ISo (4 + 0), Aymeric Azzolino / Looping d'Elle (0 + 4), François Xavier Boudant / Amadeus (4 + 8) et Timothée Anciaume / Quorioso Pre Noir (4 + 0)

Résultats de Copenhague ici

Sur place, Xavier Libbrecht

Bucas
Couvertures pour chevaux
Theault
Spécialiste du transport pour chevaux depuis 1924
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr