Aymeric de Ponnat : « Je cherche des solutions pour garder Armitages »

mercredi 12 août 2015

  • imprimer

Plus de 4800 personnes ont déjà rejoint le groupe facebook « pour qu’Armitages reste avec Aymeric de Ponnat » depuis l’annonce de sa vente aux enchères prévue sur internet fin septembre. Cette mobilisation pousse le Normand à chercher de nouvelles solutions pour conserver son étalon.

Aymeric de Ponnat et Armitages Boy largeL

www.scoopdyga.com

Aymeric de Ponnat et Armitages Boy

 
 
La rumeur d’une vente d’Armitages Boy enflait depuis sa reprise au printemps. Elle s’est finalement confirmée le mois dernier : certains copropriétaires souhaitant récupérer leurs billes, l’étalon de treize ans sera mis en vente aux enchères sur internet fin septembre si aucune solution n’est trouvée d’ici là. Un coup de massue pour son cavalier, Aymeric de Ponnat, qui avait déjà dû faire face au possible départ de son complice fin 2013, à quelques heures du délai limite de changement de propriété avant les Jeux mondiaux. D’autant que le couple, souvent décisif en équipe de France, a retrouvé son meilleur niveau après sa blessure qui l’avait privé des JEM l’an passé : 10e du Grand Prix CSIO de La Baule, 2e de la Coupe des nations de Rotterdam (4+0), 4e du Grand Prix 5* de Dinard il y a dix jours.

« Affectivement j’aimerais évidemment garder le cheval, mais pour cela il faut impérativement que je trouve des partenaires le plus vite possible afin d’éviter la vente aux enchères », annonce le Normand, touché et remotivé par la mobilisation sur internet et les très nombreux messages de soutien reçus. 4853 personnes ont en effet déjà rejoint le groupe facebook « pour qu’Armitages reste avec Aymeric de Ponnat » et un crowdfounding va être lancé. « Le crowdfounding n’est pas encore lancé car le montage est compliqué pour des raisons fiscales compte tenu de la somme à réunir (plusieurs millions d’euros, ndla). Après, il ne faut pas rêver, ça ne suffira pas, ce serait juste un complément, mais cet élan de solidarité me pousse à chercher des solutions de mon côté, souligne Aymeric. Sans ça j’aurais peut-être baissé les bras car j’en ai marre des rebondissements et procédures. Je cherche à sécuriser Armitages de manière définitive sous la forme d’un syndicat par exemple. En pleine forme, il a encore de belles années devant lui et j’aimerais les partager avec lui. »
Le cavalier multiplie donc les contacts. Il reçoit aussi beaucoup de coups de fil. Des étalonniers semblent notamment et logiquement intéressés, mais rien n’a encore débouché. « C’est compliqué et difficile à vivre, mais je ne désespère pas ! »

Elodie Mas

  • imprimer

0Commentaires

CLAUDE G | 12/08/2015 23:52
claude girerd : :ne désespere pas,aies confiance,gardes le moral ,VOUS LE MERITEZ TOUS LES DEUX . Garde le sourire ,meme si le contexte du monde équestre est extremement dur et injuste .notre coeur t'accompagne.


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr