Basile Rubio, du poneys club à Wellington !
lundi 22 février 2016

Basile Rubio et Cian O Connor
Basile Rubio et Cian O Connor © Erin Gilmore/NoelleFloyd.com

Découvert l'an dernier sur le circuit jeunes cavaliers, il était réserviste de l'équipe de France aux championnats d'Europe de Wiener-Neustadt en Autriche, Basile Rubio est aujourd'hui à Wellington aux côté de Cian O'Connor. Joint par téléphone, le jeune homme de 21 ans s'est confié sur son passé, son présent, mais aussi son avenir !

Bonjour, Basile, nous vous avons découvert l'an dernier sur le circuit international, mais comment en êtes vous arrivé là?

J'ai commencé au poneys club et continué à monter comme cavalier amateurs pendant longtemps. Mes parents ne sont pas issus du milieu ni très aisés, alors j'ai dû travailler dur pour les convaincre que je voulais en faire mon métier, et ai dû passer mon bac. Puis à 18 ans, j'ai décidé de partir en Écosse pour me faire une expérience. J'ai alors intégré une écurie de commerce de chevaux, chez Sandra Low Litchell. Elle m'a appris le travail du jeune cheval et je suis passé aux concours 1.10m à 1.25/1.35m. J'ai ensuite travaillé chez Ferdinand Houdel, un marchand de chevaux suisse où j'ai encore enrichi mon expérience et sauté de plus en plus haut. Puis en 2015, j'ai intégré les écuries de Konrad Kugler. Et cela a été un véritable tremplin, et l'entente avec un de leur cheval, Rowan, m'a permis de passer un véritable cap. C'était le cheval de leur fille, mais elle ne s'en sortait pas, je l'ai pris et ai commencé les 135 cm à Oliva début 2015, et j'ai terminé dans l'équipe de France, réserviste pour les championnats d'Europe mais aussi 7e du championnat de France Jeunes Cavaliers. J'ai alors sympathisé avec Thierry Pomel, et c'est lui qui m'a permis de partir à Wellington auprès de Cian O Connor.

C'est un nouveau pays que vous découvrez, et une nouvelle écuries que vous intégrez, comment cela se passe?

C'est une expérience très enrichissante ! D'abord du point de vue de la gestion et d'un management d'un piquet de chevaux. Cian a un objectif et fait le maximum pour que son cheval soit au top au moment H. Il m'apprend donc la préparation physique mais aussi mental  des chevaux jusqu'à l'épreuve. Il y a aussi la gestion des clients, et le fait de baigner vraiment dans le haut niveau, c'est vraiment très utile pour moi ! 

Quelles sont vos missions au sein de l'écurie de Cian O'Connor ?

Je suis cavalier, je travaille donc beaucoup les chevaux sur le plat et ai la chance d'avoir deux chevaux en concours. Cian est très présent pour moi, sur le plat mais aussi pour marcher la piste, sur la détente, il est là à chaque instant pour me conseiller, on dialogue beaucoup ! Au total, l'équipe de Cian O Connor est composée de 13 personnes et de 24 chevaux, là aussi intégrer une telle écurie est une chance et une folle source d'apprentissage !

Quelle est la suite de votre programme ?

Je rentre en France le 5 avril, et mon but est désormais clair : faire du haut niveau, alors je vais tout faire pour !