Benoit Cernin en forme pour son entrée en équipe de France
mardi 09 mai 2017

Benoit Cernin avec Uitlander du Ter
Benoit Cernin avec Uitlander du Ter © J.L. Perrier

La sélection de Philippe Guerdat pour le CSIO de Norvège fait apparaître de nouveaux noms, dont celui de Benoit Cernin. A quelques jours du CSIO de Norvège où il va porter pour la première fois la veste de l’équipe de France, le bourguignon a affiché sa forme sur les concours Pro 1 de Rhône-Alpes.

 Le 1er mai aura été un joli porte-bonheur pour Benoit Cernin avec Uitlander du Ter. Le couple sélectionné pour le CSIO de Drammen remporte le Grand Prix Pro 1 1,45m  du National Spring Jump organisé par le Centre équestre de la Combe du Bion à St Maurice de Gourdans (01).  Il s’offre la victoire à la barbe d’un des cavaliers les plus titrés, Michel Robert associé à Surf de la Cense. ‘’  C’est le dernier concours d’Uitlander avant le CSIO de Norvège et je ne voulais pas prendre de risque, mais tout c’est tellement bien enchainé dans ce barrage !  C’est vraiment un crack et je profite du travail de dressage fait par ma femme Alizée! ‘’. La semaine suivante tandis que l’étalon était déjà sur la route de la Norvège avec les chevaux de Romain Potin, il participait au Jumping National du Beaujolais à Dénicé  (69) dans le fief de la famille  Louchet, naisseurs entre autres de Prêt à Tout, le crack de Markus Ehning, avant de prendre l’avion pour rejoindre Drammen. Avec Un Amour du Suyer, il ne lui a manqué d’un 1/10e de seconde pour s’adjuger le Grand  Prix Pro 1 1,40m remporté par un autre bourguignon, Bruno Garez associé à Rêve de Nabab. L’assiduité aux prix tout au long du week-end permet néanmoins à Benoit Cernin d’être sacré meilleur cavalier du concours avec une belle remise des prix orchestrée par les Compagnons du Beaujolais. Installé dans le Charolais à  Génelard (71), Benoit Cernin, 28 ans, a trente chevaux au travail, tous très compétitifs dont plusieurs représentant de l’élevage du Vulsain. Uitlander du Ter, un superbe bai qui a hérité de la puissance de son père Clinton, est entré dans ses écuries à la fin de son année de 5 ans mais c’est son épouse Alizée qui l’a monté en compétition pendant plus d’une saison. Très souvent en compétition avec son mari sur les terrains de CSO, Alizée sort aussi en dressage et participait avec Douglas, un KWPN de 10 ans au CDI** de Saumur. Le couple profite régulièrement des conseils de Carlos Pinto. Des bonnes bases pour assurer la progression !