Benoit Cernin, le Grand National lui réussit
lundi 01 avril 2019

Benoit Cerninn Unnamour du Suyer Grand National Deauville mars 2019
Benoit Cernin et Unamour de Suyer © Eric Fournier

Il débute la saison du Grand National sur les chapeaux de roues, s'empare de la première étape à Jardy le 20 mars, qualifie ses deux chevaux au barrage du Grand Prix Pro Elite (1.50m) de Deauville et prend le large au classement provisoire avec une deuxième victoire pour le compte de son écurie Or Vet le complément /Ar Tropig.

Entre la fluidité d'un Delaveau (2ème), la pugnacité d'un Billot, la combativité d'un Thomas Lambert et la fluidité d'un Bouguennec (3ème) il y avait le choix parmi les cavaliers les plus rapides du circuit Grand National pour abaisser le chronomètre de Benoit Cernin et Unamour du Suyer (Calvaro x Quidam de Revel), ISO 162/18. Ils étaient huit à tenter l'exercice mais aucun n'y est parvenu. Une victoire en terres normandes qui en appellera sans doute d'autres, internationales ou nationales, pour Benoit Cernin qui ne cachait pas que le Grand National fait cette année partie de ses objectifs. C'est bien engagé! Un défi à sa portée tant sa monte est convaincante. 

L'homme de cette deuxième étape du Grand National qui s'est tenue ce week-end au Pôle International de Deauville (14) était donc bien le Bourguignon installé à Génelart en Saône et Loire. Non seulement il est le seul à qualifier ses deux chevaux au barrage, son cheval de tête Uitlanders du Ter (Clinton x Hurlevent) et Unamour, mais après avoir fait reculer la menace Patrice Delaveau/Aquila dont on connaît la vélocité, il a encore tenté d'abaisser son propre chrono, déjà très serré à 38"32, sans pourtant y parvenir. Malgré une fraîcheur visiblement intacte, son breton d'Uitlanders du Ter ne répondait pas en phase finale alors que sa démonstration du tour initial avait été suffisamment probante. Finalement en faisant mieux que le record man des victoires dans le Grand National Mathieu Billot, Benoit et Unamour du Suyer, n'allaient plus être inquiétés. La victoire sentait bon. Le Bourguignon  aurait pu craindre l'excellent coup de pattes et l'énergie du bondissant alezan Abricot Ennemmelle (Quaprice x Lux Z) de Marc Dilasser. C'est tout de même le propre frère de Butterfly Enemmel Championne des 6 ans en 2017 avec David Jobertie. Il aurait pu trembler au passage de Thomas Lambert / Univers de Ch'Ti (L'Arc de Triomphe x Lotus) extrêmement déterminé comme à son habitude. Sur la piste deauvillaise Unamour du Suyer a été le meilleur. Il avait de la marge, une belle aisance associée à du style, un tempo soutenu qui développe des foulées suffisamment amples. "Je suis confiant, mon piquet se muscle. Le circuit permet de bien déclencher les chevaux" témoignait récemment Bennoit.  

On notera les excellentes impressions laissées par des couples barragistes comme Alexis Borrin / Alexa de la Marque (Mylord Carthago), ou Delphine Perez / Untouchable Gips, CS (Portofino 46) issu de Gips de Canteloup avec laquelle la normande fut Championne de France ou encore le retour très facile d'Aquila que Patrice Delaveau n'a pas poussé dans ses ultimes retranchements, probablement pour retrouver rapidement un niveau de compétition supérieur. 

Si l'on en croit l'affluence à l'occasion de ce week-end ensoleillé sur la Côte Fleurie qui comptait 65 engagés dans l'épreuve reine, le Grand National et plus généralement les concours normands affichent un certain dynamisme. En face, quinze kilomètres plus loin, le National et Amateurs de Notre Dame d'Estrées a aussi fait le plein d'engagés avec la victoire de Reynald Angot. La concurrence de dates et d'événements est bonne. "Il y a de la place pour tout le monde" entendait-on en bord de piste du P.I.C. 

Les résultats complets ICI