Bernard Lefèvre : « Je rentre au pays »
mardi 07 août 2018

Bernard Lefèvre et Goldstrike
Bernard Lefèvre et Goldstrike n'étaient pas peu fiers de remporter ce Grand Prix Pro 1 dans leur région d'origine © Photographes and Co / Cecile Candau

Bernard Lefèvre, enfant de l'Hérault, s'est imposé à Vendres (Béziers, 34) sur l'épreuve reine du concours, le Grand Prix Pro 1, avec Goldstrike, un cheval de 7 ans. Bon augure pour son prochain retour au bercail...

Le premier Jumping d'été, 3ème concours organisé par les Ecuries du Gesmeray, avait lieu du 2 au 5 août. Ce nouveau site conçu pour la compétition par la famille Pollet avait accueilli un Pro1 en novembre 2017 avec épreuves dans le manège de 80X40, et un Pro2 au mois d'avril. Malgré la chaleur annoncée, ils étaient près de 1000 engagés pour le week-end. 

Le Grand Prix Pro1 comptait 27 engagés, et il n'y a eu au final que 24 partants. Patrice Planchat ouvrait le bal avec un parcours sans pénalité sur Ti Amo Tuillière avec lequel il avait remporté les deux Pro2 à 1m30 et 1m35. Quatre autres couples le rejoignaient pour courir le barrage et le cavalier pouvait envisager un triplé. Malheureusement, l'ultime parcours ne s'est pas déroulé comme il l'aurait souhaité et le couple termine à la 4ème place. A la suite, Brice Grugeon et Yannick Rierrasor taient de ce barrage avec 2 fautes chacun, Yannick un peu plus rapide prenait alors provisoirement la tête du classement. Pour Emmanuel Portet, cette 2ème partie d'épreuve est à oublier et c'est la 5ème place de ce délicat Grand Prix dessiné par Jean-François Gourdin. Bernard Lefèvre était dernier à partir et pouvait remporter l'épreuve, il l'a fait, malgré la jeunesse de Goldstrike. Le pilote qui a pourtant l'habitude d'être joueur, avait assuré la veille dans la 135, et terminait tranquillement sans pénalité à la 9ème place. « D'habitude je cours plus sur les 135 et il est mieux classé, mais dans la 140 on sort souvent 4 points, là on a gardé l'énergie pour le Grand prix du dimanche et ça a payé. Ce concours est vraiment fantastique, les installations sont magnifiques et l'organisation parfaite ! » 

Retour au bercail !

Le cavalier était particulièrement heureux de cette victoire dans les nouvelles installations de la famille Pollet, tout près de l'ancien club dans lequel il a fait ses débuts. Installé depuis une dizaine d'années à Trets (13) il était rongé par le mal du pays, et a pris la décision d'y retourner. Cela devrait être chose faite fin septembre, il a en effet vendu ses écuries et va s'installer vers Mèze, entre Béziers et Montpellier.  « J'ai acheté une maison avec un grand terrain. Dans un premier temps mes chevaux seront en pension dans un des clubs de la région. Je continuerai à venir à Trets une fois par semaine pour assurer un suivi auprès deMagali Miglietti qui va prendre la relève , avec Christelle Fabron qui a racheté les installations. La Closerie sera plus orientée propriétaires, et pour ma part je pourrai me consacrer uniquement au travail des chevaux »