Béthune : les dieux avec René Lopez et Con Dios III
lundi 05 juin 2017

René Lopez
Le Colombien remporte le Grand Prix de Béthune avec Con Dios III. © Sylvia Flahaut

Vainqueur de la ranking vendredi, le Colombien René Lopez associé à Con Dios III récidive dans le Grand Prix du CSI3* de Béthune ce lundi. Il devance au barrage le Nordiste Nicolas Delmotte et Darmani Van't Heike tandis que Max Thirouin, vainqueur du petit Grand Prix de dimanche se classe troisième. On prend les mêmes et on recommence!

Il n'était pas si facile le Grand Prix monté par Jean-François Morand, ce lundi, sur la grande piste en herbe du Jardin des Sports. A l'arrivée, les cavaliers le diront : "l'épreuve a fait des fautes un peu partout". Guillaume Batillat fait quatre points sur l'oxer numéro 1, Alexis Deroubaix essuie un refus sur la rivière, Alexis Borrin faute dans le triple, Timothée Anciaume emmène le numéro 3 et le dernier et Baptiste Couperie fait chuter le numéro 8 ainsi que le mur situé le long de l'une des grandes tribunes en avant dernier. Le double de verticaux, situé en amont de la rivière était à soigner, tout comme l'imposant oxer blanc venant à sa suite, à négocier en six ou sept foulées. Outre le parcours sans pénalité de l'Italien Daniele Augusto Da Rios et For Passion, premier couple à s'élancer, les clear rounds tardent à s'enchaîner. Le deuxième vient de Nicolas Delmotte et de son bon fils de Grandeur, Darmani Van't Heike. Et puis, en seconde partie d'épreuve, les sans faute se font plus nombreux. Dans le camp des Tricolores, Max Thirouin et sa bonne Utopie Villelongue, qui remportait la veille le petit Grand Prix 145, réitèrent la performance et se qualifient pour la finale au chronomètre. Ils sont huit couples, au final à trouver les clefs du parcours.

René Lopez au pied du mur

C'est donc l'Italien qui ouvre le bal. Avec son fils de For Pleasure, Daniele Augusto Da Rios boucle un parcours sans faute, bien rythmé (42,40) et annonce ainsi la couleur. Mais Nicolas Delmotte ne l'entend pas de cette oreille et manie Darmani comme il le faut pour abaisser le chrono. Pari réussi pour le Nordiste qui prend provisoirement la tête de l'épreuve, sans faute en 40,51. Et puis, René Lopez entre en piste. Regards interrogatifs dans les tribunes : le Colombien avait fauté sur le mur lors du premier tour. Suite à ses quatre points de pénalité, le cavalier est allé indiquer au jury que les éléments hauts avaient été mal remis suite à la faute du cavalier précédent. Après visionnage du parcours en vidéo, le jury a finalement comptabilisé le parcours de René comme vierge de toute pénalité. Et à fort bien fait pour le cavalier : celui ci, associé à Con Dios III, améliore au barrage la performance du Tricolore et fait descendre le chrono sous la barre des 40 secondes (39,09). Le Colombien sera imbattable : Max Thirouin parviendra à s'intercaler à la troisième place, derrière Nicolas Delmotte, mais pas à détrôner les deux premiers, vraiment très rapides. Les quatre autres cavaliers qualifiés, peut-être un peu trop gourmands, commettent tous des fautes aux obstacles.

"Il a passé six mois avec son copain Shetland"

Béthune a plutôt bien réussi au Colombien : avec Con Dios III, il remporte la ranking du premier jour de compétition et le Grand Prix. "En faisant la reconnaissance de ce parcours, on pouvait se dire qu'il était simple, mais le chef de piste a bien fait son travail. Il y avait des fautes à éviter un peu partout, indique le vainqueur. Je suis particulièrement content d'avoir gagné avec Con Dios. J'ai fait la finale des JO de Rio par équipe avec ce cheval. Et je l'ai ensuite laissé se reposer. Il a passé six mois avec son copain Shetland et a ensuite repris le travail doucement. Depuis le début de l'année, il a gagné 6 ou 7 rankings. C'est une vraie satisfaction cette victoire. Prochain concours Lons-le Saunier". Du côté de Nicolas Delmotte, on la joue extrêmement fair-play sur l'histoire du mur, qui aurait pu fâcher un autre cavalier. "René était sans faute, on en a parlé, il n'y a aucun problème, assure le Nordiste, qui s'était également classé deuxième dans le Grand Prix du CSI3* du Touquet avec Darmani au mois de mai. Le cheval va très bien, on gère vraiment ses concours de manière à ne pas trop lui en demander. Il fait une très bonne saison de manière générale. Quant au concours de Béthune, il est vraiment très bien. Le terrain est d'excellente qualité, il y a des aménagements importants qui ont été faits ici et ça se sent". Prochaine compétition pour le Nordiste, Hardelot ce week-end.